Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Mahindra envisage d’installer une usine à Détroit

Le groupe indien Mahindra&Mahindra a annoncé hier son ambition de construire un nouveau site de production. Il s’agit d’une première à deux titres : d’une part, Mahindra y disposerait de son premier site américain, d’autre part, il s’agirait de la première création d’usine à Détroit depuis 25 ans.

Une présence à Détroit

Plusieurs sources comme Bloomberg et The Times Of India ont relaté cette intention, sans toutefois qu’une date de production ait été annoncée. Nous savons simplement que Mahindra prévoit une grande conférence de presse à Détroit pour le lundi 20 novembre.

Le groupe indien est d’ores et déjà présent depuis 2013 à Détroit à travers un centre de R&D et de veille (à Troy, Michigan, plus précisément), bien que n’y commercialisant aucun véhicule. En effet, à l’image de nombreux constructeurs absent du marché américain, la présence à Détroit permet d’être au cœur de l’activité automobile mondiale, là où l’ensemble des équipementiers et la quasi-totalité des constructeurs sont présents. Mahindra étudie sur place la concurrence si bien qu’il est possible d’apercevoir des Scenic et des Dacia sur le parking de l’entreprise. Même PSA, très longtemps absent des USA a conservé un bureau jusqu’en 2013 pour une pause qui s’est terminé il y a quelques mois avec le retour progressif prévu en Amérique du Nord.

Le choix de Detroit peut surprendre d’un point de vue financier puisque le Michigan est un état dit « unionisé » (syndicalisation). A partir d’une certaine taille, les rapports employeur-employés doivent être encadré par l’UAW (syndicat de l’automobile). Cela implique des coûts supplémentaires qui ont poussé la plupart des constructeurs étrangers dans des états non unionisés et qui souhaitent empêcher syndicalisation (Nissan, Volkswagen et Tesla sont dans ce cas). La démarche de Mahindra peut donc surprendre mais elle s’explique également par les nombreux avantages technologiques et fiscaux que le sud-est du Michigan offre.

Un retour gagnant pour Mahindra ?

Mahindra n’en est pas à sa première intention de vendre des véhicules aux USA, en l’occurrence sa gamme de pick-ups. On se souvient qu’en 2004, Mahindra&Mahindra avait réfléchi à y importer ses pick-ups, fort de sa percée dans le domaine des tracteurs. Les pick-ups Scorpio (pas la Ford…) devaient y trouver leur place grâce à leur Diesel annoncé pour 30 mpg (9,4 l/100km). En 2006, c’est à travers Global Vehicles USA, structure basée à Atlanta, que le groupe indien a tenté d’importer sa production. L’objectif était de bâtir un réseau devant monter jusqu’à 300 concessionnaires. En 2008, 350 concessionnaires avaient été trouvés, mais le tout s’était terminé en litige en 2010, les concessionnaires ayant intenté un procès à Mahindra en raison des sommes engagées à pertes. Dans le même temps, Global Vehicles a intenté un procès à Mahindra en raison du délai de mise sur le marché des Scorpio (jamais importés, par ailleurs) et des 30 millions de Dollars engagés à perte ; l’américain n’a pas eu gain de cause. A la même époque, Mahindra semblait avoir des difficultés à homologuer ses véhicules aux USA, les 30 mpg n’ayant jamais été certifiés par l’EPA (21 mpg maxi en homologation…).

Affaire à suivre avec les prochaines annonces du groupe indien, en espérant pour lui que son usine connaisse une destinée plus heureuse que la précédente tentative d’importation.

Via Automotive News et India Forbes