Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Live Genève 2017 : Mitsubishi Eclipse Cross

Qui aurait cru voir le nom d’un coupé japonais finir sur le hayon d’un petit SUV ? Rebaptisé pour l’occasion Mitsubishi Eclipse Cross et présenté pour la première fois ici à Genève, il rejoint l’Outlander et l’ASX dans le groupe très ouvert des crossovers.

Sa longueur de 4405 mm le rapproche d’ailleurs bien plus de la Mitsubishi ASX dont la base a été partagée avec PSA (C4 Aircross et 4008, nostalgie quand tu nous tiens !) que de l’Outlander, qui était aussi partagé avec PSA lors de sa seconde génération (C-Crosser et 4007). Cannibalisera t-il l’ASX ou sera t-il une version coupé et dynamique de l’ASX ?

Son concurrent direct, le Nissan Qashqai de seconde génération est là depuis 2014 et il va falloir de sérieux arguments à la nouvelle addition au navire dirigé par Carlos Ghosn pour le rendre séduisant et espérer faire décoller les ventes.
NDLA : l’Eclipse Cross n’étant pas née sous la direction de Carlos Ghosn, le Qashqai restait l’une des cibles principales.

Côté motorisation, Mitsubishi annonce un 1.5 l essence turbocompressé associé à une boîte CVT et un 2.2 l diesel couplé à une boîte automatique à 8 rapports. La transmission intégrale est électroniquement contrôlée via le système S-AWC et le Active Yaw Control. Ce dernier rappellera à beaucoup la légendaire lignée des Lancer Evolution. Si certains pensent qu’un petit 1.5 turbo-essence semble petit pour ce type de véhicule, ça reste l’idéal pour la ville, dont une bonne partie de la clientèle y passe du temps en voiture.

L’intérieur est pour sa part très… japonais. Noir sur fond noir, plastique et inserts aluminium. C’est sobre, efficace, mais peut-être trop froid face à une concurrence qui se diversifie et propose de plus en plus des couleurs dans l’habitacle. Dommage vu que l’extérieur nous offre un rouge flamboyant.