Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Live Genève 2017 : Jaguar I-Pace Concept rouge

Tout réussit à Jaguar ! Sa descente en gamme avec la XE, sa diversification côté SUV avec le F-Pace. Le prochain défi que se fixe maintenant la marque au félin, c’est de convertir sa gamme à l’électricité. Et pour l’annoncer, voici le concept Jaguar I-Pace, présenté au Salon de Genève après un détour par Paris en février et une présentation intervenue en gris au Salon de Los Angeles en 2016.

De gris, l’I-Pace est devenu rouge. Un truchement esthétique pour attirer les regards et refaire parler de soi, mais à l’intérieur rien ne change : c’est un SUV d’allure basse (antinomique ?) et sportif, avec moteurs électriques d’une puissance cumulée de 400 ch, et 700 Nm de couple. Résultat, un 0 à 100 km/h avalé en quelques 4 secondes, d’autant que les deux essieux ont chacun moteur, permettant au I-Pace d’être un vrai 4×4.

La batterie n’influe pas sur le dynamisme du châssis puisqu’elle est située entre les essieux, sous le plancher, comme sur une Tesla Model X. Son autonomie est de 500 km, pour une puissance de 90 kWh (là encore, similaire au Model X). La recharge se fait à 80 % en 1h30, 2h à 100 %.

L’intérieur est dans la droite veine des Jaguar récentes depuis la XF de 2007 : technologique, épuré, très architectural, mettant en avant des écrans tactiles grande taille (12 pouces + 5,5 pouces pour l’écran additionnel). On remarque le pavillon vitré, la console aérienne et l’espace aux jambes, permis par le plancher-batterie.

L’I-Pace n’est pas loin de la série puisqu’il est attendu en production dans 18 mois, au second semestre 2018. D’ici là, il faudra s’habituer à son design râblé, et assez inclassable car il représente, par son espace habitable, ses capacités routières, son profil bi-corps, sa compacité et sa motorisation la quintessence du futur de Jaguar, mais aussi une proposition diamétralement opposée aux standards du félin anglais.

Crédit photo : The Automobilist