Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Live Genève 2017 : Honda Clarity Fuel Cell

Cela fait depuis mi-2015 qu’on la connaît et nous l’avions même croisée à la Cop21. La Honda Clarity Fuel Cell est la réponse du berge Honda à la bergère Toyota avec sa Mirai : une berline à pile à combustible de série, avec un style… particulier.

Honda Clarity Fuel Cell

Longue de 4,89 m, la Clarity ne passe pas inaperçue ! Tant mieux car, mue par l’hydrogène, sa circulation se fait en un discret silence… Mais de visu, avec ses immenses parenthèses de diodes ceintrant le pare-chocs, son creusé latéral, le méplat du passage de roue arrière et la carrosserie bi-ton, la Clarity a pris le parti de l’originalité aérodynamique de façon aussi assumée que la Mirai de Toyota.

La seule différence est l’intégration, sous forme de faux hayon, de la malle arrière dissimulant le réservoir volumineux d’hydrogène. Résultant, la mini-soute est d’une contenance diamétralement opposée à ce que le porte-à-faux laisse accroire.

A la clé pour cette Clarity, une autonomie de 750 km pour une recharge en 3 minutes, pour une puissance de 177 chevaux (130 kW). Lancée en Europe en 2016, la Clarity s’écoule au compte-gouttes, d’autant que le réseau de recharge est réduit à peau de chagrin. Quelques pompes à Paris, d’autres installées par Air Liquide, mais guère plus pour la France, comme notre participation victorieuse au rallye Z.E.V l’an passé l’aura montré.

A l’intérieur, l’originalité fait une pause. Il y a bien l’instrumentation digitale, plutôt sobre, et la console en forme de nez de Formule 1, mais le tout est pondéré par les beaux matériaux dont du bois mat. C’est qu’à un prix de plus de 60 000 € au Japon, la Clarity se doit d’être à la hauteur de l’effort consenti par les acheteurs pour rouler à bord d’un modèle aussi futuriste que sa technologie est avant-gardiste !

Crédit photo : The Automobilist