Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Live Francfort 2017 : Porsche 911 GT2 RS

Il y avait du lourd sur le stand Porsche à Francfort. En poids, d’un côté, avec le Cayenne de troisième génération, et en puissance de l’autre avec la superlative Porsche 911 GT2 RS que voici.

Madame plus

Mais où s’arrêteront-ils ? C’est la question que l’on peut se poser en découvrant les caractéristiques techniques de cette énième déclinaison de la sportive de Stuttgart. Les chiffres parlent d’eux même : 700 chevaux, 750 Nm de couple, 340 km/h en pointe et le 0 à 100 km/h avalé en 2.8 secondes seulement, on n’est plus très loin des performances des hypercars !

Le bloc moteur est dérivé du flat 6 3.8l de la 911 Turbo S (de seulement 580 ch, la pauvre), et ses 700 chevaux en font ni plus ni moins que la 911 la plus puissante de tous les temps.

Seule la boite PDK à double embrayage et 7 rapports est proposée, les 4 roues directrices sont de série ainsi que les freins carbone-céramique. Il est possible de gagner 30 kg supplémentaires sur la balance (1470 kg « de base ») en optant pour le pack Weissach à 30 000 €, qui propose notamment des jantes et un pavillon en magnésium.

Le physique de l’emploi

Le moins que l’on puisse dire, c’est que cette Porsche 911 GT2 RS n’est pas des plus discrètes. Les éléments en fibre de carbone brute sont légion (capot, ouïes d’aération, aileron… presque tout finalement…), les entrées d’air sont démesurées et présentes en nombre tout autour de l’auto, et les appendices aérodynamiques en tous genres nous font bien comprendre que le but premier ne sera pas d’aller parader en ville devant les palaces (quoi que), mais plutôt d’aller arpenter les pistes à la vitesse de l’éclair.

En piste, mais dans le luxe

L’intérieur est en rapport avec l’extérieur : du carbone à profusion, de l’alcantara, un arceau de sécurité ou encore des lanières en guise de poignées de porte, nous sommes bien dans une voiture destinée avant tout à un usage sur circuit. Néanmoins, les nombreux équipements présents et la finition parfaite de la planche de bord permettront de s’y rendre sans aucun soucis par la route dans le plus grand des conforts. Façon de parler, puisque j’imagine que la suspension doit être plutôt ferme… Le volant en carbone est sublime et est à lui seul un critère d’achat.

Comptez 289 175 € minimum pour vous offrir cette fusée sur roues et son joli cerceau, plus le traditionnel don de 10 000€ à l’état.

Crédits photos : Romain Bresadola et Eddy P. pour TheAutomobilist.fr