Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Les pilotes de l’écurie de Formule E ABT à l’Audi City Paris

Après les essais de l’après-midi et à la veille du ePrix de Paris les pilotes de l’écurie de Formule E ABT Schaeffler soutenue par Audi Sport étaient venus faire un petit afterwork à l’Audi City Paris. Histoire de recharger les batteries…

Il n’y avait hélas pas de Formule E plus grandes que celles-ci à l’Audi City

L’occasion pour nous également de découvrir dans un premier temps l’Audi City Paris. Sis en plein centre de la capitale place du Marché Saint Honoré dans le premier arrondissement (à deux pas de l’Opéra Garnier) ce showroom fait de verre et d’aluminium se veut la préfiguration de ce que seront les concessions Audi dans un très proche avenir. L’espace n’est pas très grand mais il s’avère assez chaleureux et intimiste. Un paradoxe quand on songe que tous les passants peuvent voir la quasi intégralité de ce qui se passe à l’intérieur.

Bien entendu, et c’est tout de même un peu logique, on y trouve aussi quelques autos exposées et l’ensemble des produits dérivés de la marque. Mais on peut surtout y configurer sa future Audi grâce à de grands écrans tactiles et apercevoir immédiatement en face de soi, sur un mur d’image, le résultat choisi en taille réelle.

D’écrans il était d’ailleurs aussi question pour une expérience de réalité virtuelle en immersion afin de découvrir les différents circuits de la saison de Formule E.

Et c’est dans cet univers high-tech que les pilotes de l’équipe ABT Schaeffler Audi Sport sont venus saluer les quelques fans triés sur le volet pour une séance d’autographes et de photographies.

Le plus jeune des deux pilotes de l’écurie de Formule E n’est autre que l’allemand Daniel Abt, le fils de Hans Jurgen Abt à la tête d’ABT Sportline le spécialiste de la transformation des Audi. Âgé de 24 ans il est passé notamment par la Formule 3 et l’endurance avec les 24 Heures du Mans et n’est plus un novice en Formule E puisqu’il est présent dans la compétition depuis le tout premier ePrix en 2014 à Pékin.

A ses côtés on retrouve le brésilien Lucas di Grassi. Beaucoup plus expérimenté que son co-équipier il est notamment passé par la Formule 1 en 2010 et est également monté à deux reprises sur le podium des 24 Heures du Mans. Bien placé en championnat Formule E (2e) après sa victoire au Mexique et sa belle deuxième place à Monaco la semaine dernière il est en confiance.

Cerise sur le gâteau, Audi avait profité de ce weekend parisien pour inviter le célébrissime Tom Kristensen neuf fois vainqueur (un record) de la plus célèbre de toutes les courses d’endurance, Le Mans donc, et dont le palmarès comporte bien plus de lignes que celles de ce papier. Ambassadeur pour la marque Audi il suit le championnat électrique de près car la marque d’Ingolstadt, si elle n’est pour le moment pas directement engagée dans la compétition, compte le faire très rapidement. Ce sera dès l’an prochain avec une écurie 100 % Audi. Une politique sportive tout à fait cohérente pour la marque aux anneaux puisqu’elle commercialisera dès la fin de l’année des véhicules électriques qu’elle souhaite associer à la performance et au sport automobile.

Malheureusement pour ABT le samedi fut bien terne puisque les deux pilotes ont été contraint à l’abandon. Je puis pourtant vous assurer qu’ils sont restés sobres ce vendredi et sont en plus partis se coucher tôt. Mais le championnat est encore long et, même si l’écurie Renault E.Dams semble assez intouchable, Audi se prépare activement. Son retour à la compétition l’an prochain devrait offrir à la Formule E les lettres de noblesse qui lui manquent encore et nous permettre, on l’espère, de profiter de belles courses.

Photos : Eddy P.