Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Le Tour Auto 2017 : En direct depuis l’intérieur de la course (Jour 5)

Cette semaine, est celle du Tour Auto Optic 2000, celle que nombre de passionnés à travers la France attendent depuis un an déjà. Si notre ami Laurent vous a fait suivre la Targa Florio Classic durant ces derniers jours, c’est Erwin et Thomas, que nous vous avons présentés lundi matin, qui vous font maintenant vivre leurs aventures du Tour Auto tout au long de cette semaine du 24 au 30 avril 2017.

Restez à l’affut car chaque jour, un petit récapitulatif de la dernière journée de course vous attend ! À lire ou relire, le récit des précédentes étapes :

Jour 5, Vendredi 28 Avril : De Limoges à Toulouse

Ce vendredi 28 avril avait lieu la 4ème étape du Tour Auto 2017, ralliant Limoges à Toulouse et que dire, si ce n’est que cette journée commença… Disons… Fraîchement avec -3°C au petit matin !

Au programme : deux spéciales campagnardes de bon matin et une soirée au circuit d’Albi. S’il y eut quelques rebondissements au fil de la journée du côté de la Compétition VHC, notamment avec l’abandon sur casse moteur du double vainqueur en titre de l’épreuve, J.P. Lajournade, la tête reste au bénéfice de Smith sur la GT40 #203. Ludovic Caron reste à bonne distance du leader puisque ce sont 3 minutes 47 secondes qui les séparent… L’Indice de Performance lui change de premier provisoire puisque l’Alfa-Romeo de Luis Delso concède la première place à l’équipage Penillard/Verlaine sur 356 pre-A. Enfin, en Régularité, le podium est mouvementé puisque la 250 GT Lusso d’Eric Hamoniau, leader la veille, termine sa journée à la 5ème place provisoire. Ce sont les Nicoules et leur Studebaker Coupé Champion qui passent en tête, suivis des Alpine-Renault A110 et CG 1200 S de Meylan et Rigondet. La 204 Coupé troisième ce jeudi, dégringole à la vingtième place…

Thomas et Doriane vécurent une journée bien sportive, peut-être trop pour la petite 600 qui dès la première spéciale prit un peu de retard sur les autres concurrents en régularité en finissant celle-ci à la 86ème place. Loin de ce à quoi ils nous avaient habitué, mais même en Moyenne-Basse, la 600 se doit d’attaquer au mieux pour rester dans les temps. La deuxième spéciale se déroula mieux et le duo parvint à atteindre la 55ème position. Mais encore une fois, c’est sur le circuit que l’équipage De Chessé/Raffin surprend le plus en plaçant la 600 à la 21ème position ! Au final, c’est avec un petit pansement au phare et une 36ème place au général que nos patients terminent leur journée à bon port.

Givrée, la Lancia se réveilla doucement hier matin mais vaillamment elle s’en alla vers la première spéciale où Erwin, en confiance, commençait à enfin s’habituer à la grille de boite inversée. Sauf que… Sauf qu’à 1,5 km de l’arrivée, le moteur commença à perdre en puissance, puis vint à s’éteindre de lui-même. Heureusement, la fin de la spéciale étant en descente, ils réussirent à arriver au bout en roue libre puis à trouver un endroit sûr où attendre l’assistance. Bilan : un simple fil de masse qui s’était débranché de la pompe à essence, rien de grave, deux minutes après, c’était reparti ! Sauf que le duo Museur/Imberdis avait beaucoup de temps à rattraper avant le prochain pointage. C’est donc à 30 secondes de la pénalité qu’ils arrivèrent à la seconde spéciale, de justesse. Pourtant, ils eurent le temps de s’ennuyer avant le départ, la faute à quelques moutons égarés sur le parcours. L’épreuve se passa bien, le rythme fut bon et la mécanique préservée, le duo gagna des places avant d’arriver au circuit d’Albi. C’est Olivier qui prit le volant de la petite Italienne, faisant le travail et surtout, à la différence de bien des concurrents, ramenant la voiture à la fin. C’est donc à la 19ème place de leur catégorie qu’Erwin et Olivier finirent leur journée, leur constance étant leur point fort ! « Au final nous ne sommes plus très loin de Biarritz et nous voulons vraiment y arriver !« 

Ce Samedi 29 Avril, ce n’est pas moins de trois spéciales dont deux de nuit, ainsi qu’un passage sur le circuit de Pau-Arnos qui attendent nos amis avant l’arrivée à Biarritz ! Bref, aujourd’hui est un autre jour, mais ça, on vous en parle plus tard !

Crédits photos : Quentin Decorps, Thomas de Chessé & Erwin Museur