Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Le Tour Auto 2017 : En direct depuis l’intérieur de la course (Jour 2)

Cette semaine, est celle du Tour Auto Optic 2000, celle que nombre de passionnés d’à travers la France attendent depuis un an déjà. Si notre ami Laurent vous a fait suivre la Targa Florio Classic durant ces derniers jours, c’est Erwin et Thomas que nous vous avons présentés lundi matin qui vous font maintenant suivre leurs aventures du Tour Auto tout au long de cette semaine du 24 au 30 avril 2017.

Restez à l’affut car chaque jour, un petit récapitulatif de la dernière journée de course vous attend ! À lire ou relire, le récit des précédentes étapes :

Jour 2, Mardi 25 Avril : De Paris à Saint-Malo en passant par Le Mans

Il est 5 heures, Paris s’éveille et le Grand Palais est déjà en pleine effervescence. Aujourd’hui, c’est le grand jour, celui de la première journée de course de ce Tour Auto Optic 2000 2017 ! Il est 6 heures quand les autos quittent leur écrin d’architecture pour rejoindre le Château de Neuville où se tient le départ officiel de l’épreuve. La première épreuve spéciale, « Le Sarthe », se tint dans la matinée quand les concurrents rejoignirent le circuit Bugatti du Mans pour quelques tours de piste chronométrés !

Si en compétition VHC, ce sont Smith et Conningham qui mènent la danse avec leur Ford GT40, nos amis Erwin et Olivier eux, sont 34èmes de la période H1, H2 et I. Du côté de la régularité, c’est pour le moment l’équipage Scalise qui pointe en tête sur Porsche 911 2.7 RS tandis que Thomas et Doriane réalisent une belle performance en signant la 29ème place au général avec la Fiat 600D !

La journée fut rude et le Tour Auto tient ses promesses de rythme soutenu avec une pression au rendez-vous, du moins du côté de la compétition qui semble, aux dires d’Erwin, relativement stressante en terme d’horaires à tenir pour les liaisons. Néanmoins, la Lancia semble se comporter plutôt bien sur la première spéciale mais Erwin en garde sous le pied : « on a adopté un rythme avec un peu de marge de sécurité, pour ne pas se laisser griser lors de la première spéciale et hypothéquer la suite par une sortie ou une casse« . Quand vient l’heure de la cession sur le circuit du Mans, la piste reste grasse et s’avère quelque peu piégeuse. Mais très vite, les conditions s’améliorent et la Fulvia commence à être efficace bien qu’elle admette un petit manque de chevaux pour ce genre de terrain… Certes les épreuves sur route fermée ou sur circuit sont certainement plus sympathiques à réaliser que les liaisons, pour autant, les paysages dispensés par le parcours, de même que la ferveur des passants se montre particulièrement marquant pour nos participants : « Un vrai bonheur et une cure de vitamines à elle seule. On ne compte plus les pouces levés, les signes de la main, les sourires et les yeux qui brillent des spectateurs, de 7 à 77 ans!« .

C’est à un rythme tout à fait différent que Thomas et Doriane remplirent leur première journée mais cela ne les empêche pas de bien figurer dans le classement, du moins pour un premier Tour Auto ! Le jeune équipage s’est très vite habitué à la navigation comme au calcul des horaires. Bien que pluvieux au début de la journée, le temps s’est progressivement amélioré pour une arrivée à Saint-Malo sous le Soleil et un Mont Saint-Michel qui se dessine à l’horizon. Les sensations avec la petite auto sont bonnes, voire même, s’améliorent au fur et à mesure des kilomètres, même si, bien entendu, l’obligation de surveiller le rétro se fait ressentir tant les dépassements sont nombreux…

C’est fatigués qu’Erwin, Olivier, Thomas et Doriane se couchèrent hier soir, mais très tôt qu’ils prirent le départ ce matin avec trois spéciales programmées dans la journée ! Mais ça, on vous en reparle plus tard !

Crédits photos : Erwin Museur, Mathieu Berger, Quentin Decorps & Thomas de Chessé