Le Nouvel Automobiliste
Studio Alpine Boulogne

Le Studio Alpine crée une version moderne de l’Alpine A110 ‘Olympique’

A l’occasion du dernier Rallye d’Aumale, le Studio Alpine, la concession phare du nouveau réseau de distribution de la marque Dieppoise, a créé une A110 spéciale qui n’est pas sans référence historique.

Alpine A110 Olympique : de blanc et de bandes bleues

L’histoire remonte bien avant 2019, il y a plus de 40 ans. Nous sommes en 1968 et au lendemain des Jeux Olympiques d’hiver de Grenoble. Riche de trois médailles d’or, Jean-Claude Killy est l’idole de tout un pays. Et tout ce qui l’entoure également notamment sa Berlinette, une 1600 S, parée de bandes bleue sur le nez, le toit et le capot. Jean Rédélé perçoit le potentiel médiatique de l’ensemble : une Berlinette Alpine, avec à son volant un skieur alpin, peinte de blanc avec de simples bandes façon sport… Il n’en fallait pas plus pour que ces bandes bleues deviennent une optique baptisée fort logiquement « Olympique », et intègrent le catalogue. Elles seront aussi proposées en rouge sur teinte blanche, et noir sur les teintes rouge italien et orange.

L’histoire ne s’arrête pas là. Une fois ses médailles remportées à Grenoble, Killy tire un trait sur sa carrière de ski et devient pilote automobile. Il avait déjà couru la Targa Florio l’année précédente, terminant 1er de la classe Grand Tourisme avec Bernard Cahier, sur Porsche 911S. En 1968, c’est aux 1000 Km de Monza puis du Nürburgring qu’il s’aligne, avant l’année suivante de courir aux 24 Heures du Mans. Et ce sera bien évidemment sur une Alpine, l’A210, avec Bob Wolleck. L’équipage ne terminera pas la course toutefois, contraint à l’abandon après 242 tours couverts (elle sera classée 17e au classement général).

Bientôt le retour des bandes bleues sur l’A110 ?

Mais revenons à l’Alpine A110. Elle ne dispose pas (encore ?) de l’option Olympique… mais un dessin préparatoire du showcar Vision (code Z31) porte cette bande. Elle est passée à l’époque inaperçue, les designers n’hésitant pas à formaliser d’une ligne le milieu de leurs dessins. Cette ligne sert ainsi à délimiter les volumes et à bien cerner où se trouve le centre du véhicule. La ligne du sketch ci-dessous est-elle innocente ? Ou peut-être s’agit-il d’un élément de style qu’apprécie le designer, Deyan Denkov ? Créateur du style de l’A110, et de son showcar Vision, le designer du centre de style Renault de Bucarest a par le passé usé d’une même bande centrale colorée pour une autre réalisation, un Sport hatch Honda, en 2007.

Toujours est-il qu’en 2019, le Studio Alpine de Boulogne a réalisé, sur base d’une A110 Légende blanc irisé, une version moderne de la Berlinette Olympique. Les bandes sont légèrement plus épaisses mais toujours au nombre de trois. Elles vont plutôt bien au style de la voiture, ajoutant un peu de visibilité sans en dénaturer les lignes.

Ainsi parée, l’A110 a remporté le concours du Rallye d’Aumale 2019 dans sa catégorie, un événement organisé à moins d’une quarantaine de kilomètres de Dieppe, où elle est fabriquée.

Le Studio Alpine de Boulogne accueille donc ces derniers jours cette belle version « moderne » de l’A110 Olympique. C’est la première transformation officielle d’une A110, si l’on met à part les versions Europa Cup et GT4 qui sont destinées à la compétition. D’autres ont commencé chez des revendeurs et des carrossiers, à l’image d’A110 Jaune Sirius ou encore Vert Taïga.

Les autres actualités du Studio Alpine sont la présence, toujours, d’une autre Alpine olympique, l’A610 Albertville, mais aussi celle d’une A310 rouge et de deux Berlinettes, bleue et grise.

Source : Studio Alpine Boulogne
Photos : Le Nouvel Automobiliste, Studio Alpine Boulogne, Google images