Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Le DS 7 Crossback rejoint l’ambassade de France au Royaume-Uni

Le DS 7 Crossback entre à l’Ambassade de Londres

En matière de DS 7 Crossback officiels, on connaissait celui du Président Macron. Voici maintenant venir ceux des ambassades de France à commencer par celle du Royaume-Uni à Londres. L’ambassadeur Jean-Pierre Jouyet a en effet pris réception de son modèle tout récemment.

Un DS 7 Crossback essence pour représenter la France

Le choix s’est porté sur la version la plus haut-de-gamme du DS 7 Crossback à l’heure actuelle. Rien d’étonnant à cela, l’ambition du véhicule étant en grande partie de véhiculer l’image de la France.

C’est donc une version Ultra Prestige (degré qu’on appelle dorénavant « Grand chic » chez nous), en teinte Bleu encre et intérieur « Inspiration DS Opéra noir art basalte » (à 2700 euros au tarif français), le tout assorti du bloc PureTech 225 essence, le plus puissant de la gamme actuellement. Une belle configuration qui s’accompagne des jantes Tokyo 20 pouces diamantées (3270 euros au tarif français), des projecteurs 100% Led, ou encore des barres de toit alu.

A bord, tout le confort du nouveau SUV DS, essayé l’hiver dernier en BlueHDi 180 à ce lien, est au rendez-vous. On parle de la présence de la suspension DS Active Scan à lecture optique de la route, qui grâce à la caméra frontale scanne la route et adapte en direct le tarage des suspensions en journée. Mais aussi de la banquette arrière à angle d’assise électriquement ajustable ou encore de la sono Focal Electra. Une très belle dotation donc qui fait fleurter ce SUV avec les 60.000 euros.

En plus de la voiture, il faut voir l’immatriculation du DS 7 Crossback : FRA 1, une immatriculation unique qui a, elle aussi, dû être monnayée auprès des autorités britanniques. Mais qu’importe : avec ce DS 7 qui ressemble comme deux gouttes d’eau à celui de l’investiture d’Emmanuel Macron, DS s’offre un coup de com pour le lancement de son SUV outre-Manche.

Londres et le DS 7 Crossback : une histoire à réparer

Installer l’image d’un DS 7 prestigieux, assumé et choisi comme « produit français », tout cela suit la stratégie d’image de DS Automobiles. Cependant, au Royaume-Uni, ils doivent aussi se racheter une image depuis que Jeremy Clarkson, le présentateur de The Grand Tour, a fait l’essai du modèle et est… tombé en panne. En plein tournage, la voiture a dû s’arrêter ! Un problème de batterie apparemment.

Cela ne l’a cependant pas empêché de signer un autre essai (à ce lien) où il dit que la voiture est « attachante », mais aussi « très chère » et qu’il n’est pas certain que les clients recherchent vraiment ce que la voiture propose. A suivre donc.

Haut-de-gamme français et ambassades : une longue histoire d’amour

Les ambassades de France, qui sont pour notre pays l’un des réseaux diplomatiques les plus développés au monde, sont souvent dotées de véhicules de prestige. Ainsi, lors de vos voyages à l’étranger, vous pouvez être sûrs de croiser aux alentours de belles Citroën C6, encore quelques 607 ou des C5, ainsi que des Talisman. Parfois, il s’agit même du seul endroit du pays où l’on peut voir ces modèles (lorsqu’ils y sont homologués)… Comme ici à Stockholm, à deux pas de l’ambassade de France en Suède, donc.