Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Le Citroën C4 Picasso est rebaptisé Citroën C4 SpaceTourer

Coup de balai dans la gamme Citroën ! Après près de 20 ans à utiliser le nom Picasso, les monospaces prennent le nom de Citroën C4 SpaceTourer et Citroën Grand C4 SpaceTourer ! 

Citroën et Picasso, c’est fini !

Décision surprenante : alors que le nom Picasso était bien installé dans le marché et suffisamment dans les mémoires pour dénommer les monospaces Citroën, les chevrons l’abandonnent pour un patronyme sorti de l’œuf il n’y a même pas deux ans, SpaceTourer. On peut y voir, peut-être, la volonté de ne plus verser de royalties à la famille Picasso… Mais Citroën, en tout cas, déclare vouloir rassembler sous un même nom sa gamme de monospaces. Mutatis mutandis, c’est aussi une intégration totale du SpaceTourer « van » dans la gamme en tant que fils spirituel de feu le grand monospace C8.

Dans le détail, on note l’arrivée à l’occasion de ce « renommage » de la boîte automatique EAT8, déjà appréciée sur les Peugeot 308 notamment. De quoi améliorer encore le confort de conduite de ce qui est aujourd’hui le dernier monospace compact du Groupe PSA.

Une série spéciale C4 SpaceTourer Rip Curl

De série spéciale C4 SpaceTourer Rip Curl il faut surtout lire une prolongation de la série spéciale C4 Picasso… Rip Curl, dont on vous avait parlé en tout début d’année.

Si a priori la modification pour les ex-Picasso se limitent au seul patronyme, il faudra voir dans les mois qui viennent si le nouveau nom SpaceTourer s’installe bien dans les esprits. En effet, le C4 Picasso est à ce jour leader des monospaces compacts en Europe, malgré les renouvellements du Renault Scénic ou du Volkswagen Touran, et ce n’est pas un modèle anodin pour le Groupe PSA. Les défenseurs de la langue française pourront aussi voir un nouvel anglicisme s’installer dans la gamme aux chevrons, après la Citroën C3 Aircross qui avait succédé au C3 Picasso.

En attendant, vous pouvez retrouver nos essais des ex « Picasso » à ces liens :

Via Citroën