Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

La Traction Créative : l’imagination au pouvoir chez Citroën

Les lignes bougent chez Citroën ! Après deux années bien compliquées, l’actualité produit a du grain à moudre avec les lancements des SpaceTourer/Jumpy, de l’E-Mehari, des nouvelles C3 et C6 en Chine. De son côté, la communication a célébré le double anniversaire de la 2cv fourgonnette et du Berlingo au printemps. La suite ? Si vous avez lu l’interview de M. Arnaud Belloni, vous savez que la mise en avant de la marque va continuer. Nouvelle preuve avec La Traction Créative, un tumblr original pour valoriser les produits de la marque.

Citroën et l’imagination au pouvoir, on pourrait penser à une évocation du lancement de la Méhari en plein mai 68, pourtant il n’en est rien. Il s’agit de la mise en valeur de la créativité de la marque aux Chevrons sur internet, via un Tumblr rassemblant des mini-vidéos consacrées aux produits de la gamme.

Chacun de ces mini-spots vient démontrer l’utilité des prestations d’un modèle : la « banquette » du C4 Cactus, l’espace à bord d’une C-Elysée, la modularité du C4 Picasso… De courts contenus (20 secondes en moyenne) prêts au partage sur les réseaux sociaux, sous forme de mini-séries (Berlingo en liberté, Car Sweet car…).

Pour donner forme à la Traction créative, il fallait une attraction créative : ce fut début juillet, une soirée de présentation à laquelle nous étions conviés. Au programme, des créations d’artistes donnant forme aux contenus virtuels : le petit théâtre de marionnettes lové dans la lunette du SpaceTourer, un jeu de Pacman avec l’E-Mehari, ou encore le balancier de Newton en C4 Cactus 1/43 Norev !

Le balancier de Newton, mis à mal par l'Airbump…

Publiée par Le Nouvel Automobiliste sur Mardi 5 juillet 2016

D’ici au Mondial de l’Automobile, d’autres créations rejoindront le Tumblr. Un total de 60 contenus originaux est prévu. Ce que l’agence La Société Anonyme appelle une Content Factory a ainsi pour but d’illustrer de façon originale les différenciants et avantages des produits Citroën. Le mot d’ordre était « l’impertinence pertinente » et rapproche les artistes des marketeurs. Il s’agit aussi, suivant l’ambition de M. Belloni, de faire de Citroën une marque proche de l’art contemporain. Une démarche qui, selon lui, est un retour aux sources des chevrons : « Monsieur Citroën était entouré de nouveaux talents audacieux […]. Il faut retourner à ces fondamentaux pour pouvoir disrupter la façon de faire marketing. »

Les contenus exposés dans une galerie éphémère étaient donc de nature picturale, avec valorisation des couleurs ou du logo de la marque.

Histoire d’ancrer la démarche de Citroën à travers le temps, la marque a aussi ressorti de ses archives des éléments de son patrimoine. C’est avec un plaisir tant historique qu’esthétique qu’on retrouve les maquettes de Flaminio Bertoni (Traction 11 Légère, 1947), du projet G de 1974 (à une époque où Michel Harmand et Robert Opron dirigeaient le design des Chevrons), mais aussi des objets à valeur artistique et esthétique comme un bouchon de réservoir, les calandres, et même le poste « Radioën » créé en 1960 pour la 2 CV !

Ultime démonstration de ce potentiel créatif, des pendentifs à base de miniatures 1/64 de la E-Mehari de Norev, plein de charme.

Au-delà de la Traction Créative, il y a la place de Citroën dans la culture. Marque la plus collectionnée au monde, Citroën est aussi une marque inscrite dans les esprits. André Citroën voulait que les premiers mots d’un enfant soient « Papa, Maman, Citroën », et il diffusa le jouet comme vecteur de communication dès les débuts. Les panneaux de signalisation, les lignes d’autocars régionaux, la presse Citroën, les concessions-salons, la marque a marqué les esprits durant l’entre-deux-guerres, et la disparition de son génial créateur eut lieu alors que l’une des créations les plus révolutionnaires qu’il avait initiée montait en cadence, la Traction. Les Chevrons ont survécu à leur géniteur, donnant ensuite la 2 CV (symbole automobile de la France), la DS (mythifiée par Barthes et dans les films de De Funès), ou plus près de nous ce potentiel unique à proposer tout type de modèles, de la C3 Pluriel au concept GTbyCitroën en passant par le Tubik ou la C6 II, jusqu’à nourrir une substance telle que la marque peut se scinder avec l’autonomisation du label DS.

L’ambition de M. Belloni après la Traction Créative ? « Faire la factory d’Andy Wahrol pour Citroën ». Eh bien, il y a plus qu’à ! D’autant qu’en la matière, avec François Nielly pour le concept Survolt Artcar ou dans sa com’ des années 60, Citroën a -aussi- déjà marqué son temps.

Crédit photo : Fabien Legrand – The Automobilist