Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

La Renault Twingo a 25 ans, partie 9/10 : Le difficile remplacement de la Renault Twingo 1

La Renault Twingo a 25 ans, partie 9/10 : Le difficile remplacement de la Renault Twingo 1

Ce sont les 25 ans de la Renault Twingo 1, l’occasion pour The Automobilist de revenir sur ce modèle qui a marqué son époque.

Le 2 avril 1993, il y a 25 ans, la Renault Twingo 1 était commercialisée. Personne n’aurait pu imaginer cette carrière. Car la Twingo a été pensée pour être rentable pour une carrière de 7 ans. Mais comme beaucoup d’icônes, Renault 4, Citroën 2CV, sa carrière a été plus longue que prévu. Sans atteindre une durée exceptionnelle, un cycle de vie de 14 ans à notre époque avec des évolutions fortes et régulières des normes est plutôt une gageure. Et on peut même dire près de 20 ans, si on compte les années séparant la présentation en octobre 1992 et la fin de fabrication en juin 2012 en Colombie. Alors, voyons comment Renault tenta de remplacer sa grenouille fétiche.

Trouver de bonnes idées pour remplacer la Renault Twingo 1

La Renault Twingo 1 était née d’une bonne idée : faire un petit monocorps pour maximiser l’espace intérieur. Le résultat est convaincant, nous ne vous en parlons pas depuis une semaine pour rien. Pour remplacer cette voiture emblématique, il fallait donc trouver… une bonne idée.

Renault pouvait compter sur son partenaire Matra pour l’accompagner dans ses réflexions. Le projet P41, initié en 1990 pendant le développement de la Twingo, mûrissait le concept d’un mini-monocorps 4 places de luxe pour une longueur record de 3,05 mètres.

Quelques temps plus tard, c’est le projet Matra P55 qui débroussaille un concept pour optimiser la place pour 4 passagers. L’idée d’avoir 2 passagers arrière, dos à la route, n’était peut être pas une si bonne trouvaille pour une voiture à vivre. Mais des photos volées de 2 mulets, parues dans l’Auto-Journal de février 1995, basés sur la Renault Twingo 1, pouvaient faire penser qu’il passerait en série. Vous noterez qu’un des mulets conserve les feux de notre Grenouille préférée.

Malheureusement, aucune de ces idées ne sera retenue pour la petite Renault.

Quel cahier des charges pour le projet X-44?

Fin 1996, l’Auto-Journal dévoile que Renault développe 2 projets pour remplacer la Renault Twingo 1. La première dans la continuité de la X-06. Le second pas très loin de l’idée qu’on peut se faire du premier Suzuki Wagon R+. 

Cet article annonçait finalement la Renault Twingo II, qui aurait dû sortir en 2006, et la Renault Modus qui sortirait en 2004 (projet J77). Car après plusieurs années d’hésitation, il fallut bien sortir une remplaçante à la Renault Twingo 1. Même si la Citroën C2, supervisée par l’un des pères de la Twingo Jean-Pierre Ploué, n’a pas réussi à faire flancher la Renault (elle était pourtant appelé en interne la « tueuse de Twingo »). Mais dans le même temps, PSA préparait avec Toyota le trio C1/107/Aygo qui a coincé la C2 entre une C1 plus économique et une C3 plus polyvalente. Renault doit agir et ce sera finalement la plate-forme de la Clio 2 qui sera retenue pour le projet X-44, qui deviendra Twingo 2. C’est aussi un choix industriel : la Renault Twingo 2 sera fabriquée dans l’usine de Novo Mesto, en Slovénie. Novo Mesto est aussi l’usine où sera fabriquée la Renault Clio jusqu’en 2012 (jusqu’à la phase 5).

Un indice sur l’avenir de la Renault Twingo est donné par Louis Schweitzer, P-DG de Renault de l’époque. Dans un magazine d’octobre 2000, à la sortie de la Twingo phase 3 (collection n°5), il indiquait que « la nouvelle Twingo est une vraie petite routière ». Sur ça, la Renault Twingo 2 n’a pas déçu. L’idée d’une petite propulsion pour maximiser l’espace aurait été évoquée, mais trop tard pour répondre au calendrier. Il paraît d’ailleurs que le remplacement de la Twingo 1 hantait les nuits de Patrick Le Quément. On le comprend.

Comment la presse française imagine la Renault Twingo 2

Une constance règne sur les interprétations de la presse française depuis la fin des années 1990, ce sont les phares ronds, et l’arrivée d’un capot. Il semble en effet essentiel pour répondre aux normes de chocs piéton. Avec le temps, les phares sont de plus en plus en forme de demi-cercle.

Forcément, les interprétations varient entre elles. Certaines intègrent des lignes à la Vel Satis, d’autres n’en tiennent pas compte ! Le Concept Ellypse de 2002, puis le duo Be-Bop de 2003, brouillent aussi les pistes… L’arrivée de la Modus en 2004 n’aide en rien les dessins de presse à se fixer sur un style plausible.

2005, un espoir : le concept Renault Zoé

Mais l’année 2005 va changer l’attente de certains fans. En effet, on découvre un joli concept de Renault citadine : la Renault Zoé. Certes c’est une 3 places… Mais quelle bouille ! Un mixte entre les rondeurs de la Renault Twingo originelle et le style en vigueur dans les concept-cars Renault. Signé Anthony Villain, l’actuel chef design d’Alpine, il marque les mémoires du Salon de Francfort cette année-là.

Certains magazines vont donc, assez vite, s’en inspirer :

2006 : Premiers mulets, premières pistes -solides

Jusqu’au jour où les premiers prototypes mulets vont être pris en photos et vont recadrer les proportions de ce qu’on verra dans la presse. Difficile de lire les formes sous la bâche…

C’est notamment Auto Plus qui sera le premier magazine à révéler ses lignes. Notez les phares en demi-lune et la custode arrondie. Sachez que la calandre à éclairs devait passer en calandre pleine avant qu’un tournant ne modifie le projet. Pourquoi ? Cette idée n’était finalement pas un éclair de génie. Les éclairs pouvaient se lire comme des S… ou SS. Je vous laisse deviner l’accueil que cette calandre aurait eu !

En effet, depuis son arrivée à la tête du Losange en 2005, Carlos Ghosn a un plan clair pour Renault : en faire une marque rentable. Il décide alors de repousser le projet X-44 de la Renault Twingo 2, pour en reprendre le style. Face avant, vitre latérale de custode et pare-choc arrière sont repensés. Des équipements sont aussi supprimés :  bye-bye phares au xénon, rétroviseurs rabattables électriquement, etc.

Un seul dessin officiel de la Renault Twingo 2 à phares en demi-cercle à avoir été diffusé le fut dans le livre Génération Twingo. François Leboine en est l’auteur. Voilà ce qu’aurait pu être la Twingo 2 si la seule équipe design avait signé le projet.

Mondial de l’Automobile 2006 : une Twingo sportive !

Et c’est 14 ans après la présentation au Mondial de l’Automobile que Renault présente un concept de citadine sportive. C’est un virage serré que prend Renault dans le positionnement de la Twingo. Tous les fans ne s’en remettront pas… Il s’agit d’un showcar : les volumes sont là, les optiques globalement aussi. L’intérieur est assez fidèle à la version définitive. Notez les poignées qui quittent leur arrondi… alors que ce sera, finalement, la seule pièce évocatrice conservée d’une génération sur l’autre.

Les magazines mettent alors à jour leur vision de Renault Twingo 2 en fonction :

Genève 2007 : Renault Twingo 2 est présentée

Et c’est enfin au Salon de Genève 2007 qu’est présentée la Renault Twingo 2. Plus fade diront les uns, plus sérieuse diront les autres. La fin d’une bouille joviale pour avoir une voiture plus banale, avec une vraie gamme de motorisations et de finitions. Deux faces avant, bien distinctes. Et un intérieur plus chargé, reprenant des aérateurs de Modus. Mais tout ça, c’est une autre histoire.

Sources : Web, Archives personnelles, Renault

Les 25 ans de la Renault Twingo sur The Automobilist

Partie 1 : 24 mars 1993, la campagne de pub du lancement
Partie 2 : Du projet W60 à X-06, les secrets de conception de la Twingo I
Partie 3 : les 7 collections de la Twingo
Partie 4 : 3 Twingo mémorables
Partie 5 : les séries limitées préférées de l’équipe
Partie 6 : la Twingo se tape l’affiche!
Partie 7 : 80.000 km en Twingo Jade
Partie 8 : Les aventures de la Twingo en Amérique du Sud
Partie 9 : Le difficile remplacement la Twingo I
Partie 10 : Rencontre avec Yves Dubreil, directeur du projet X-06