Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

La Renault Twingo a 25 ans, partie 3/10 : La citadine aux 7 collections

La Renault Twingo a 25 ans , partie 3/10 : la citadine aux 7 collections

La Renault Twingo a 25 ans, l’occasion pour The Automobilist de revenir sur ce modèle mythique.

Twingo. Un nom connu de tous depuis plus de 25 ans. Présentée au Mondial de l’automobile 1992, elle fut l’attraction majeure de cette 75ème édition du salon de Paris. L’attraction pour ce modèle fait, avec le recul, penser à l’engouement qu’avait eu le public pour la Citroën DS en 1955. Avec 2240 commandes le premier jour, elle est loin des 12 000 commandes de la DS mais ce n’est pas la même époque !

Développée pour avoir une gamme unique, et d’une durée de vie d’environ 8 ans, la Twingo a su évoluer pour finalement durer près du double, au total 14 ans. Sa carrière s’est arrêtée en Europe en juin 2007, le mois précédent la sortie de la nouvelle Fiat 500, qui a pris le relais de ses rondeurs dans le segment A. Revenons ici sur la carrière de la grenouille française.

1993 : Renault Twingo, collection 1

Comme évoqué hier, la Renault Twingo a été développée avec une seule motorisation, le fameux moteur Cléon de 55 ch, suffisant pour déplacer la masse de 790 kg. Proposée à 53 900 Francs (l’équivalent aujourd’hui de 11 440 € selon l’indexation Insee), ce n’est pas la moins chère des citadines. Même une Renault Clio 1.1. RL est vendue un peu moins chère. Mais elle est mieux équipée, plus gaie et plus adaptée au milieu urbain, même si la direction assistée n’est pas proposée.

Cette première collection est disponible en 4 coloris de série : le Jaune Indien, le Bleu Outremer, le Vert Coriandre et le Rouge Corail. Trois autres coloris sont proposés en option : le Noir Nacré et un peu plus tard le Rouge Nacré et le Brume, seule teinte métallisée. Comme évoqué dans l’article précédent, 2 autres options sont proposées : la climatisation et le toit ouvrant en toile. Une seule sellerie est proposée, nommée Soho au teinte basé sur le Bleu outremer avec des touches des 3 autres couleurs de la carrosserie. Le pré-équipement radio est de série, mais pour avoir l’autoradio aux touches vertes il faut passer par le catalogue des accessoires. A noter qu’au catalogue accessoires, il est proposé un volant bicolore assortie aux touches vertes de l’habitacle.

La voiture est un succès : 174 273 sortent de l’usine de Flins en 1993. A tel point que dès 1994, l’usine de Valladolid viendra renforcer la production pour l’Europe, pour porter à 232 669 exemplaires le nombre de Renault Twingo produites en 1994. La voiture a très peu évolué durant la première collection, à part quelques détails qui changeront dès l’été 1993. Les vitesses d’essuie-glace passe de 2 à 3 et le réglage de rétroviseur droit se fait depuis l’intérieur. L’été suivant, c’est le plafonnier qui migre au centre, plutôt que côté conducteur.

A peine sortie, que les 4 couleurs de la Renault Twingo accueillaient les visiteurs de l’exposition du Grand Palais, « Design, Miroir du siècle ».

A noter, la Twingo est la première voiture française à n’être équipée que de phares blancs et de plaques d’immatriculation blanche et jaune, tous les 2 étant obligatoires depuis le 1er janvier 1993. Pour les plus courageux d’entre vous, voici le mode d’emploi de la Renault Twingo :

https://youtu.be/hZvoSxJxRoQ

1994 : Renault Twingo, collection 2, fin de la finition unique

Fin août 1994, la seconde collection de la Renault Twingo est annoncée, peu de temps avant le Mondial de l’Automobile. L’extérieur n’évolue qu’au niveau du nuancier et du bouton poussoir pour ouvrir le hayon, permettant enfin de ne plus sortir la clé. Côté couleurs, les teintes optionnelles ne changent pas (Brume, Noir Nacré et Rouge nacré) mais elles sont rejointes par le Vert Véronèse. Par contre, les 4 couleurs de base cèdent leur place au Jaune Citron, Bleu Cyan, Vert Yanos, & Rouge Magenta.

La sellerie devient plus classique, nommée SoWhat dans les tonalités bleues assorties aux boutons de commandes, qui ont délaissé le Vert Coriandre.

Autre nouveauté, la Renault Twingo n’est plus proposée en finition unique. Tout d’abord la très attendue version « société » offrant 2 places et un bac dans le coffre en place de la banquette optionnel. Le Blanc glacier apparait d’abord sur cette version avant d’être généralisé. Ensuite, la version de base est désormais accompagnée par la version Pack, avec notamment le verrouillage centralisé à distances vitres et rétroviseur à réglage électrique (le dessin des rétroviseurs change également pour l’occasion !). Le catalogue accessoires accueille enfin des jantes alliages mais aussi des housses en cuir.

Renault Twingo, collection 2, so Easy

Bien qu’annoncée en début de collection, la version Easy apparaît à l’été 1995. Reconnaissable à l’extérieur par le petit pictogramme sous le O de Twingo, l’intérieur évolue peu. Au premier regard, c’est la sellerie velours Cumulus au motif de nuage qui se remarque. Une fois au volant, c’est l’absence de pédale d’embrayage qui marque les esprits. Car le levier de vitesses reste un classique levier de boîte mécanique. C’est le fait de manipuler le levier de vitesses qui déclenche le débrayage grâce à une commande hydraulique intégrée. Son agrément est salué, mais la fiabilité obligera Renault à proposer en SAV une pédale d’embrayage au client…

Autre nouveauté à l’intérieur en cours de collection, le volant change et devient un peu plus proéminent en son centre. Il intègre le losange chromé en 3D. Et cache une assistance électrique, qui n’est pas tout à fait une direction assistée. Mais ce n’est pas tout, la collection propose 2 équipements qui nous semblent indispensable aujourd’hui : l’ABS et l’AirBag conducteur (celui du passager viendra plus tard). L’antidémarrage est aussi proposé mais ça n’empêchera pas la Twingo d’être une des voitures les plus volées! 1995, c’est aussi l’année record de production, avec 252.093 exemplaires dans les 2 usines européennes.

Renault Twingo, collection 2, premières séries spéciales

L’année 95 sera aussi la première à proposer des séries limitées. L’Alizé, pas seulement proposée pour les Lolita, propose la climatisation de série. La Wind, propose quant à elle le toit ouvrant.

Mais surtout, 2 séries spéciales plus emblématiques vont faire leur apparition. La Kenzo tout d’abord, elle marque les esprits avec ses sièges rouge ou bleu, aux motifs floraux. Côté couleur, Rouge Nacré, Noir Nacré et l’inédit Bleu Méthyl. Elle est rejointe en 1996 par la série Benetton, avec sa sellerie Scacchi faite d’une assise bleue et de dossier à motif carré multicolore. Cette série est accompagnée d’un nouveau Bleu Myositis, qui est proposé en plus des 4 teintes de base. Nous y reviendrons.

1995, c’est aussi l’année où la Renault Twingo est présentée en version Coupe. Mais ce projet restera au stade de ce modèle unique, du moins officiellement :

1996 : Renault Twingo, collection 3

La grosse nouveauté de cette collection se trouve sous le capot. Un nouveau moteur apparaît, avec le doux nom de D7F. Ce 1.2 l propose 60 ch, et améliore forcément les performances de la Renault Twingo. Ce moteur ne sera pas proposé sur la finition de base immédiatement ni sur les versions climatisées. Il faut attendre décembre pour que le moteur Cléon soit définitivement remplacé en France. Il perdurera cependant chez Dacia jusqu’en… 2004! Autre nouveauté technique, l’apparition d’une version ‘Matic qui, comme son nom l’indique, introduit une boîte automatique. Elle se distingue par des enjoliveurs spécifiques extérieurement.

Comme précédemment, le nuancier évolue. Les teintes de base sont désormais au nombre de 3 : le Bleu Myosotis de la série Benetton est conservé, accompagné d’un nouveau Noir et du Rouge Vif. Côté peinture nacrée, le Bleu Méthyl de la série Kenzo est également prolongé, accompagné de l’inédit Rouge Coquelicot. Ensuite, seul le Brume est prolongé dans la gamme de couleur métallisé, rejoint par le Jaune Paille et le Vert Luzerne. Et au delà des couleurs, la troisième collection de Renault Twingo se reconnaît par la présence du 3ème feu stop en haut du hayon.

Côté intérieur, les boutons de commande passent au brun clair, les selleries gardent leur tonalité bleue, Poisson pour la version tissus, Elea pour la version velours. Le recyclage d’air fait sont apparition sur les commandes de ventilation.

En 1997, la version GPL intègre le catalogue. Le coffre est amputé de quelques dm3 pour un réservoir de 28L. L’année suivante, la Renault Twingo passe un cap important, celui du 1 000 000ème exemplaire fabriqué!

Renault Twingo, collection 3, de nouvelles séries spéciales

Proche dans l’esprit de la Wind, la série Air apparait avec le toit ouvrant toile de série. Le Jaune Citron reviendra au catalogue allemand pour équiper la série spéciale Grease! La version Alizé refera son apparition. Ce ne sont pas des séries spéciales très marquantes.

Heureusement, le Série Renault Twingo Elite marquera les esprit, avec une campagne de pub efficace et une couleur Pierre de Lune qui lui sied à merveille. La douceur du velours intérieur contraste avec le motif osier! La série Jungle suivra. Et la collection 3 se terminera avec la série Sari. Proche de la Air, elle se démarque surtout par la toile de son toit ouvrant décliné en Bleu, Rouge ou Vert selon les teintes de carrosseries choisies

1998 : Renault Twingo, collection 4, le premier restyling

La Renault Twingo fête les 6 ans de sa présentation au Mondial de l’Automobile. Et elle en profite pour se faire une grosse mise à jour. Techniquement, la structure est renforcée et une barre antiroulis de 17 mm intègre le train arrière. Mais c’est l’extérieur qui se remarque avec de nouveaux pare-chocs, qui peuvent être partiellement couleur carrosserie. Fini les clignotant oranges à l’avant, et place à une unique vitre. Les feux évoluent aussi et gagne en relief, avec une partie ronde plus imposante. Les enjoliveurs passe à 5 branches (Skippy) et les jantes Maya à 3×2 branches sont proposées en options.

L’intérieur évolue plus. Les sièges avant et arrière sont moins ronds, il y a une plus grande longueur d’assise à l’avant et il est possible d’avoir des appuies-têtes à l’arrière. La sellerie passe aux tons jaunes et bleu-vert, nommé Lucy pour la version tissus, les versions en velours osent un motif Ecossais qui donne son nom à la sellerie. La planche de bord évolue fortement en conservant la structure originelle. Le volant passe à trois branches, cache une direction assisté et accueille le satellite de commande de radio non disponible jusqu’à présent. La planche est aussi d’un gris beaucoup plus clair, accompagné des touches de commandes jaunes. Pour les versions sans climatisation, la boîte à gants se ferme enfin avec un couvercle. En 1999, les airbags latéraux font leur apparition.

Renault Twingo, collection 4, enfin du Luxe mais peu de séries spéciales

Autre atout de cette mise à jour, la possibilité d’avoir le premier toit ouvrant panoramique de la gamme Renault! Le nom des versions évolue légèrement : base, Pack et Pack plus. Ainsi que la version ‘Matic. A noter que les prix ont fortement baissé avec le restyling (-7% en prix d’appel). Côté couleur, on retrouve un peu de gaieté de la première collection : Orange, Jaune Anis et Bleu ciel sont proposés sans supplément. En option, le Vert Tobago métallisé est inédit tout comme le Gris Boréal. Le Noir, le Bleu Méthyl et le Rouge Coquelicot sont reconduits.

Bien que présentée en octobre 1998, c’est en avril 1999 qu’apparîtt dans les concessions la version Initiale Paris. Proposé en boîte mécanique ou automatique, elle se reconnaît par sa couleur Vert Amande (le Noir est aussi disponible). Les touches de jaune intérieur laissent place à un beige légèrement brillant. Et bien sûr elle est équipée d’une sellerie cuir Beige, marqué sur le dossier par le pictogramme Initiale Paris.

Côté séries spéciales, nous aurons droit en France aux séries Fidji, avec une sellerie Amande Hélios & Alizé. Les autres pays d’Europe proposent la Metropolis, la Sound, la Sun & l’Ice. En Espagne, une version L’Oréal est proposée et fera même l’objet d’un concours.

2000 : Renault Twingo, collection 5, second restyling

A l’été de l’an 2000, le nouvelle Twingo est annoncée. Techniquement, elle évolue encore, à l’arrière la barre antiroulis passe à 21 mm, à l’avant elle apparaît en 17 mm. Les roues passent en 14 pouces, avec de nouveaux enjoliveurs 5 branches Ursa et des jantes alliages 8 branches Hydra. La taille des disques et des tambours sont revus à la hausse et améliore grandement le freinage.

Mais c’est aussi la fin de l’unique moteur. Le D4F complète le D7F. Grâce à ses 16 soupapes, le 1.2 l moteur développe 75 ch et permet d’envisager des escapades au long cour avec plus de sérénité. Mais ce n’est pas tout, une boîte de vitesses robotisée qui arrive au printemps 2001, sous le nom de Cinetic. C’est une lointaine descendante de la version Easy, mais le levier de vitesses se présente ici sur une commande de boîte automatique classique. Et elle permet enfin d’être proposée avec la climatisation, ce que ne propose pas la version ‘Matic.

Renault Twingo, collection 5, évolutions de look

Côté look, outre les roues agrandies, les glaces de phares sont maintenant transparentes avec réflecteurs à surface complexes. Les rétroviseurs peuvent être de couleur carrosserie. Le pare-choc évolue sur la version équipée des antibrouillards. A l’intérieur, place aux rouges pour les boutons de commandes, et les contre-portes s’habillent de tissus. Le tissus à pois Petill laisse place au velours Changeant Muscade, Rouge ou Bleu. La version Initiale Paris peut être équipée du cuir Dune Amande ou du Armadillo Bleu (en 2001).

Côté couleur, le blanc intègre la catalogue et l’Initiale Paris ajoute à son nuancier le Bleu Crépuscule (en 2001) en plus de l’Amande. Le reste de la gamme propose le Noir, le Rouge Margot, la Jaune anis, le Rouge Margot, le Gris Boréal, le Rouge Cerise et le Bleu Vibrato.

Côté finition, finies les appellations spécifiques pour la Twingo. On retrouve les noms de la gamme classique Authentique, Expression, Privilège et Initiale Paris.

Renault Twingo, collection 5, côté séries spéciales

On a parlé de la boite Cinetic, mais ce qu’on a pas dit, c’est que c’est aussi le nom de la série spéciale qui a lancé la boîte sur les 2 moteurs. Basée sur la version Expression, elle propose une sellerie velours gris argenté Météore, le toit ouvrant et les jantes alliages. Mais LA série spéciale de la collection, du moins en France, c’est la série Perrier. Avec l’inédite teinte Vert Epicéa, assortie à la sellerie Vert Mousse et les commodes verts, la marque Perrier est bien identifiée. Cette série spéciale ne sera proposée qu’en France, mais aura les nom Green Fee, Verde ou Epicéa dans d’autres pays européens.

En Belgique et au Luxembourg, la série Tintin a marqué les esprits. Avec un montant B noir dévoilant Tintin ou Milou selon le côté visible, ils sont aussi à l’intérieur sur les dossiers de sièges. Cette série est proposée en Vert Epicéa et Gris Hologramme, en plus du Gris Boréal. On peut en croiser aussi un peu dans les Hauts-de-France, où quelques modèles ont passé la frontière.

En 2002, la version Campus est proposée en accès de gamme, elle se reconnaît à l’intérieur par ses boutons de commande Gris/Bleu et sa sellerie Nuage, rappelant la sellerie Cumulus de la collection 2.

En juin 2002, c’est aussi la cap des 2 000 000 de Renault Twingo qui est atteint!

2002 : Renault Twingo, collection 6, 10 ans de Twingo

Cette collection explose le nombre de version : on atteint le nombre de 14 avec les 2 combinaisons de moteurs. Il y a cependant moins d’évolutions techniques, notons cependant l’Assistance au Freinage d’Urgence (AFU). A l’intérieur, les commandes restent rouges. Mais la sellerie évolue, Stripe pour « base », Authentique et Expression ; le velours, moins doux, équipe la version Privilège avec le choix de couleur : Grenade ou Vert de Gris ; l’initiale conserve ses deux couleurs de cuir.

La grande nouveauté de cette collection, est l’introduction d’une version au look sportif, le Tech’run. A l’intérieur, la sellerie Maile à effet 3D métallisé Zebulon accompagne un volant bi-ton bleu assorti aux commodos bleus. A l’extérieur, elle se reconnaît aux jantes 5 branches Saros et aux pare-chocs totalement peints. Elle est aussi disponible dans une teinte exclusive, le Bleu Cyclades. Et pour celles et ceux qui voulaient se démarquer, un kit carrosserie venait lui donner un look plus sportif. Un plus… plus lourd aussi!

Pour toutes les versions, les clignotants latéraux ont abandonné leur teinte orange en cours de millésime. Les jantes de la version Initiale ne changent pas, tout comme les enjoliveurs Pyxis. Ils sont cependant nouveaux sur la version Privilège, avec un relief plus marqué avec l’effet de 3×5 branches et répondant au doux nom de Lexiade.

Côté couleur, Rouge Vif, Vert Rainette et Bleu Atoll s’offre sans supplément. Le Bleu Eole, le Rouge Cerise et le Jaune Onyx constitue les options métallisées. Côté nacré, retour du Noir. En 2003, c’est aussi la fin de la Twingo à l’usine de Valladolid.

Renault Twingo, collection 6, les dernières séries limitées

Sans rapport avec la boisson, la série Oasis est proposée. L’extérieur se démarque avec des enjoliveurs Nesty, et peut aussi se différencier avec une teinte à effet optionnelle Beige Manille. Côté intérieur, une belle série Sable (aux motifs de Dune) équipe le modèle avec des boutons de commandes assorties. Autre série spéciale, la Renault Twingo Campus. Proposée avec un Rouge Syrah inédit, la sellerie Scribble fait aussi son apparition. Mais c’est la série Kiss Cool qui sera la plus marquante dans cette collection, grâce à une campagne de publicité efficace. Elle sera même reconduite sur la collection n°7. On vous en dit plus bientôt.

Renault Twingo, collection 7, premier test EuroNCap

2003, ce sera l’année de passage de la Renault Twingo au test EuroNCap. Elle aura 3 étoiles pour les occupants adulte et 2 étoiles pour les chocs piétons. Les blessures les plus importantes pour le conducteur se situent au niveau des pieds. Alors, oui, C’est peu, même pour l’époque, mais pour une voiture de plus de 10 ans et de ce format, avec la forme monocorps en plus, on aurait pu s’attendre à pire.

2004 : Renault Twingo, collection 7, la dernière

Cela sent la fin. Mais des évolutions se font remarquer. A l’avant, une lame plastique intègre la partie inférieur du bouclier avant. Les protections latérales font leur apparition en série, au style plus élégant que celles proposées en accessoires jusque là. A l’arrière, le bouton du hayon laisse place au losange avec commande intégrée, comme la Clio II restylée. Les feux évoluent légèrement, avec un léger motif dans les parties non actives. Le nom Renault disparaîtra au cours de la collection. Côté roues, seules les enjoliveurs Lexiade sont conservés, les Nénuphar équipent les versions d’accès. Côtés jantes, les Equations sont disponibles en options sur les versions basses, et quant aux Nymphéa, elles sont disponibles sur Initiale Paris.

La gamme est simplifiée et on retrouve des noms déjà utilisés. L’entrée de gamme se nomme Campus suivi par la Génération. Les deux sont équipées de la sellerie ABC avec des boutons de commande bleu clair. La version Kenzo réintègre la gamme, mais place au violet, sur les boutons de commandes, l’enjoliveur de porte, la sellerie velours dans les mêmes tons avec des motifs imagés de papillon. Papillon que l’on retrouve sur la vitre latérale arrière droite. Le toit ouvrant optionnel présente des stores également violets, et en option, la nouvelle Renault Twingo Kenzo peut être équipée d’un très réussi Violet Empereur.

Les autres teintes de la gamme sont le Live Pastel (jaune pâle), le blanc glacier, le Bleu Myosotis, le Noir, le Vert Saule, Le Bleu Nautilus, le Rouge Cerise et le Gris Boréal. La Version initiale Paris propose aussi le Beige Angora et le Bleu Crépuscule, mais plus qu’un seul cuir, le grège clair.

Renault Twingo, collection 7, évolution de la gamme

Contrairement aux autres collections, la collection 7 évoluera plus fortement en cours de carrière. Cet ajustement de rythme peut s’expliquer par le report de la Twingo seconde génération. C’est donc en janvier 2006 que la gamme évolue. Exit la Kenzo, elle est remplacée la Luxe Privilège et son intérieur velours Scarifou. Une nouvelle teinte peut équipée cette version, le Vert Abysse. Les versions Campus et Génération sont renommés Pack Authentique et Confort Authentique. Seule l’Initiale Paris reste inchangée. Un pack racing fait son apparition pour les nostalgique de la version Tech’Run. A noter qu’une version limitée, nommé 1.2 à l’équipement basique est proposé pour 7 990 € sur le mois de janvier. 6 mois plus tard, c’est la version Pépite à 7490 €.

Juillet 2006, les versions sont renommées en Authentique, Expression et Privilège, sans autre changement.

Hiver 2006/2007, la version Emotion remplace les versions d’accès avec une décoration au 4 coin de la carrosserie. « Du Charme », « Du Génie », « De l’humour » sont rejoints au-dessus de Twingo par « Comme Toujours ». A l’intérieur aussi, une décoration habille la porte du passager avec « Twingo Emotion ». La version Emotion est accompagnée de la version Emotion Clim.

En versions hautes, exit la Privilège et l’Initiale Paris. Elles sont remplacées par la version Jade. Proche de l’Initiale Paris, sans peinture métallisée en série mais avec le toit vitré panoramique, elle s’équipe de motifs floraux sur les flancs et la hayon. Particularité, elle propose en option la moins-value de passer en sellerie velours, et de supprimer les décorations. Elle est nommée dans d’autres Pays : Paris (Pays-Bas), Elysée (Allemagne) ou Bijou (Suisse).

Le fin de la Twingo 1

Le 28 Juin 2007, les derniers exemplaires de la Twingo sortent de l’usine de Flins. Le dernier exemplaire, le n° 2 075 300 sera vendu à Yves Dubreil, directeur du projet X-06. Le numéro 2 075 299 sera tiré au sort parmi les employés. Ce sont 2 444 455 exemplaires qui auront été produits en Europe, auxquels il faut ajouter la production en Colombie, en Uruguay et à Taiwan en CKD, soit environ 135 000 exemplaires en plus.

Les 25 ans de la Renault Twingo sur The Automobilist

Partie 1 : 24 mars 1993, la campagne de pub du lancement
Partie 2 : Du projet W60 à X-06, les secrets de conception de la Twingo I
Partie 3 : les 7 collections de la Twingo
Partie 4 : 3 Twingo mémorables
Partie 5 : les séries limitées préférées de l’équipe
Partie 6 : la Twingo se tape l’affiche!
Partie 7 : 80.000 km en Twingo Jade
Partie 8 : Les aventures de la Twingo en Amérique du Sud
Partie 9 : Le difficile remplacement la Twingo I
Partie 10 : Rencontre avec Yves Dubreil, directeur du projet X-06

Crédits photographies : Renault, Web