Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

La première Mercedes-Benz made in France, c’est pour bientôt !

Acheter un véhicule de marque française ne garantit aucunement que vous vous retrouviez à bord d’un produit « made in France », bien au contraire. Ces derniers, labellisés « origine France garantie », sont d’ailleurs assez peu nombreux mais compteront bientôt dans leurs rangs une Mercedes !

Zetsche-Macron : la rencontre à 500 millions d’euros

C’est en effet hier, au Palais de l’Élysée, à l’occasion d’une rencontre entre le président de la République française, Emmanuel Macron, et le patron du groupe Daimler, Dieter Zetsche, que ce dernier a annoncé la volonté de la marque à l’étoile d’investir de façon conséquente en France.Dans l’optique du lancement d’une gamme intégralement électrique baptisée EQ d’ici à 2022 Mercedes-Benz réorganise ses sites de productions afin d’accueillir sur ses chaines de montage ces nouveaux véhicules qui, au moins dans un premier temps, ne remplaceront pas les modèles thermiques. La marque multipliant les offres et rencontrant un succès presque systématique à l’heure actuelle, les places sont comptées et il faut souvent « repousser les murs » des usines existantes. C’est d’ailleurs ce choix qui a été effectué pour l’une des futures EQ de l’étoile.

Le choix d’Hambach, un site qui sera 100 % « électrique »

Le site mosellan qui produit la ForTwo de Smart depuis 20 ans et qui, comme l’intégralité de la marque, ne produira bientôt plus que des véhicules électriques (Smart ayant, comme d’autres, décidé de ce virage) a donc été le choix de Dieter Zetsche et de Daimler pour produire ce futur véhicule EQ de Mercedes-Benz.

Pour ce faire, c’est une somme de 500 millions d’euros qui sera donc investie dans l’usine afin de faire sortir de terre les nouveaux bâtiments nécessaires à la production. Il n’y a pas à ce jour d’information précise quant aux emplois qui pourraient éventuellement être générés par ce projet mais, en attendant, l’annonce doit certainement donner du baume au cœur des employés du site de l’Est de la France au sujet de leur avenir professionnel. Le directeur du site, Serge Siebert, s’est d’ailleurs immédiatement réjouit que « L’usine smart à Hambach (…) produise son premier modèle Mercedes-Benz. Ce nouveau projet vient récompenser l’excellence de notre savoir-faire et la forte motivation de nos coéquipiers ». On se souvient qu’en 2015 les employés d’Hambach avait fait le choix d’un certain sacrifice en acceptant de travailler 39h payées 37 (un pacte validé et signé en 2016). Nul doute qu’ils verront dans cette annonce une forme de récompense aussi bienvenue que justifiée.

Quelle EQ « made in France » ?

Le modèle électrique EQ de Mercedes-Benz qui sera fabriqué à Hambach sera du segment compact. La marque de Stuttgart nous a jusqu’ici présenté son concept EQ A, une berline compacte proche de la nouvelle Classe A, mais il se pourrait, sans certitude toutefois, qu’Hambach hérite plutôt de son dérivé SUV qui serait donc plus apparenté à un GLA électrifié.Mercedes EQ ADes informations qui restent à préciser et à confirmer pour une production des tous premiers véhicules Mercedes en Moselle qui ne devrait pas être effective avant au moins 2020. Toutefois n’oublions qu’il y a déjà déjà une EQ de produite en Lorraine, la Smart EQ Fortwo 2018 qui a pris, au moins par le nom, la relève de la Smart Fortwo ED (Electric Drive).

Via Mercedes-Benz.