Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

La France en tête du marché européen des voitures électriques

Une fois n’est pas coutume, c’est en France qu’il s’est vendu le plus de voitures électriques en février 2016 en Europe ! La Norvège, leader « classique », n’est pas très loin…

… mais c’est un signe de plus, s’il en fallait encore un, du basculement progressif d’un marché mûr comme le marché français vers de nouveaux modes d’énergie. Et c’est une performance à remettre dans un contexte adverse : baisse du prix de l’essence et saisonnalité hivernale auraient dû normalement soutenir les ventes de thermiques, du moins ne pas aider les électriques. C’est donc la première fois que le marché français est le premier marché européen pour les ventes de voitures électriques.

Dans le détail, rendons à César ce qui lui appartient, c’est le Directeur du Programme VE de Renault qui a tiré le premier : Eric Feunteun publiait un tweet au milieu du mois :

Sauf que, sans chiffres pour soutenir son propos nous ne pouvions publier d’article à ce sujet. C’est maintenant possible puisque les statistiques de ventes norvégiennes et françaises sont disponibles en ligne (par exemple, à ce lien). Et elles indiquent un décompte total suivant : 2304 VE vendus en France, contre 1992 en Norvège !

Dans le détail, on apprend que le leader norvégien est la Volkswagen e-Golf, avec 606 exemplaires écoulés, tandis qu’en France la Renault Zoé fait course seule en tête, à 1201 unités vendues soit près de deux fois plus que le n°1 d’Oslo. C’est loin devant la Nissan Leaf, qui est à 286 modèles livrés en France contre 453 en Norvège. Pouvoir d’achat et puissance du réseau commercial naissant, Tesla écoule 113 Model S en Norvège contre 27 en France. Et Citroën écoule ses 8 premières E-Mehari en France (aucune en Norvège, ce n’est pas la saison !).

Côté marques, Renault est à 47% de part de marché en France, tandis que c’est VW qui tient le marché norvégien avec 30 %. Évidemment, ces bons résultats en France sont à mettre au crédit d’une fiscalité incitative (le bonus de 6300 € + 3700 € de prime pour mise en casse d’un Diesel de plus de 10 ans). A voir si cela continue dans les mois suivants bien-sûr, mais cette actualité méritait d’être notée.

Via Twitter / CCFA / EV Sales Blog