Le Nouvel Automobiliste

Jetta : une gamme de trois modèles au fort goût de Seat

En Chine, Volkswagen a décidé de diviser ses forces pour mieux régner sur un marché que le groupe domine déjà. C’est ainsi que la Jetta, jusqu’à présent icône de VW, devient le nom d’une nouvelle marque aux produits accessibles, aux limites du low cost, permettant à la maison-mère de monter en gamme sans perdre ses clients. Et pour être à-même de lancer dès sa première année une gamme de trois voitures, Jetta a tout simplement… pioché dans le Groupe VW !

Les Seat Toledo et Ateca deviennent chinoises

Parmi ces trois modèles, une berline et deux SUV -c’est dans l’air du temps. La berline, c’est l’ancienne VW Jetta assemblée avec FAW, le partenaire de l’une des deux joint-ventures de VW en Chine. Baptisé VA3, elle est une cousine des Seat Toledo mais aussi Skoda Rapid, et ne diffère de l’ancienne Jetta que par sa calandre et ses optiques, redessinées pour l’occasion. L’impression d’ensemble n’est pas sans rappeler la Fiat Tipo.

Les deux autres nouveautés, découvertes pour la première fois à Pékin lors de cette présentation, sont les SUV VS5 et VS7. Ils vous rappellent quelque chose ? C’est normal : le Jetta VS5 est ni plus ni moins qu’un Seat Ateca avec des optiques différentes ; et le Jetta VS7 est, comme un 5008 est une version 7 places du 3008, dérivé du Jetta VS5, lui-même dérivé du Seat Ateca. Cette fois, les portières arrière diffèrent car le châssis est rallongé, prestige des « long wheel base » (châssis longs) en Chine oblige. Une telle gémellité avec les produits, sachant que Seat n’est pas distribué en Chine contrairement à Skoda par exemple, permet au Groupe VW des économies importantes d’échelle et de temps pour le développement des modèles.

Un nom gravé dans l’histoire automobile chinoise

Avec la Santana, la Jetta est la berline Volkswagen la plus diffusée en Chine depuis son arrivée dans le pays à la fin des années 1980, et par extension l’un des emblèmes de l’automobile chinoise. La première génération, sur base de Golf II, est restée en production jusqu’au début des années 2010 ! Elle conquit nombre de marchés publics (administration, Police) et locaux (taxis), de quoi assurer diffusion, volumes et visibilité pour VW. On pourra cependant se demander si ce côté « héritage » est bien en phase avec la cible client annoncée par Jetta, à savoir les jeunes acheteurs et jeunes familles.

Sous les capots des Jetta, que de l’essence bien sûr : 1,5 l atmosphérique, 1,4 TSi et 1,8 TSi sans que cependant l’on en sache plus pour l’instant. La marque compte avoir son propre réseau de distribution autonome, dont les premiers points de vente ouvriront dès fin 2019. Rendez-vous au salon de Shanghai en avril pour en savoir plus d’ici là.

Photos : CarNewsChina.com