Le Nouvel Automobiliste

Jetta devient une marque automobile… en Chine

Après la DS et le patronyme Cupra, c’est au tour de la Volkswagen Jetta de devenir une marque automobile à part entière !

Premier marché de Volkswagen, la Chine est plus que jamais stratégique pour le constructeur allemand. Le Groupe VW, déjà présent sur place avec deux coentreprises, l’une avec SAIC, la seconde avec FAW, décide avec ce dernier de se dédoubler.

Premier pas vers le low cost ?

Cette séparation entre VW et Jetta a un objectif commercial : conquérir des clients en quête de voitures de qualité et à bon rapport qualité-prix, explique en substance Jürgen Stackmann, le directeur des ventes du Groupe VW. S’ils réussissent leur pari, les pontes de VW pourront :

  • capter des clients qui pourraient se rapprocher de marques 100 % chinoises, plus abordables et pour certaines au niveau de qualité des firmes occidentales (Geely ou GAC notamment) ;
  • et valoriser la maison-mère en permettant de monter en gamme.

On est cependant encore loin d’une démarche low cost façon Renault avec Dacia ou Nissan avec Datsun, deux marques qui ne sont pas présentes en Chine d’ailleurs. Avec Jetta, Volkswagen ciblera cependant une clientèle similaire, celle qui souhaite une voiture neuve, qui est encore primo-accédante et qui fait attention au prix. Et qui est jeune, aussi, puisque Jetta mise sur des showroom numériques, sur les centres commerciaux et des camions de vente mobiles (comme Citroën et ses caravanes, dans ses premières années ?). De quoi se passer, dans un premier temps, d’un réseau physique long à bâtir, mais aussi de mieux s’appuyer sur FAW pour se lancer. 200 distributeurs devraient toutefois proposer la marque d’ici fin 2019.

Diviser pour -encore- mieux régner

La Chine est « la deuxième maison » de Volkswagen, expliquait en 2018 Herbert Diess, le Président du directoire de VW. On le comprend fort bien quand on sait que la marque y a écoulé 50 % de sa production mondiale l’an passé, soit 3,11 millions de voitures l’an passé ! Pour se donner une comparaison, l’ensemble du Groupe PSA a vendu 3,88 millions de voitures en 2018, ce qui fait que la Chine représente presque pour VW les 4/5e d’une année pleine du premier groupe auto français… Sur place, VW y a deux joint-venture, mais Jetta n’est pas la première « sous-marque » du Groupe : en 2018 était lancée une troisième coentreprise avec SOL, une nouvelle marque se spécialisant dans les modèles électriques et autonomes, avec JAC.

Cette stratégie de saturation du marché voit Volkswagen tirer parti de sa position hégémonique en Chine (même si en baisse de 2,1 % en 2018), mais aussi se préparer à l’avenir proche. En effet, les marques chinoises progressent plus que les labels occidentaux, pour certains à la peine. Ils conquièrent le milieu de gamme, alors pour leur résister, VW doit monter en gamme, tandis que Jetta doit occuper le moyen et l’entrée de gamme en profitant de la réputation de son nom.

Une (petite) gamme complète

La future gamme Jetta comptera une berline et deux SUV, et le lancement de sa production aura lieu au troisième trimestre. Ces modèles seront développés en collaboration (donc principalement sur le sol chinois) avec FAW. Pour ce faire, un nouveau logo est né sous forme de blason (comme… Dacia ?) dont les 2/3 du pourtour chromé forment la lettre J. Pas comme Jorro bien sûr.

L’ensemble s’intègre dans la calandre horizontale classique des VW, et voit son premier modèle, une berline donc, n’être qu’un restylage du modèle actuel lancé en 2013. Ses lignes vous sont familières ? C’est que vous les croisez en Europe sous les formes des Skoda Rapid et Seat Toledo ! Baptisée localement Jetta Night, cette carrosserie est en réalité un rebadgeage de la New Santana, produite elle dans l’autre coentreprise VW avec SAIC. Que de tribulations !

La Jetta et la Chine, près de 30 ans d’histoire

Présente sur le marché chinois depuis les années 1991, la Jetta a été la première Volkswagen produite par la seconde coentreprise du constructeur allemand sur place, avec FAW. D’abord assemblée en kit, elle est construite sur place de A à Z à partir de 1995 dans l’usine de Changchun, suivi de celle de Chengdu.

Produite jusqu’en 2013, sous les noms de Jetta King (1997-2010, singeant le style de la Passat) puis Jetta Pioneer (2010-2013), la Jetta est une institution dans l’Empire du Milieu, présente dans toutes les administrations et les compagnies de taxi, à l’image de sa grande sœur la VW Santana. La marque va même jusqu’à dire qu’elle a « mis la Chine sur 4 roues » comme le fit la Cox’ au sortir de la guerre en Europe.

Après avoir livré sa 30 millionième voiture dans le pays en 2018, Volkswagen mise plus que jamais sur la Chine pour son avenir. Devant une telle présence, on pourrait dire « N’en Jetta plus » pourtant il faudra s’y faire : il y aura encore plus de Jetta que jamais en Chine.