Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Jaguar I-Pace Concept : le félin électrisé (galerie, vidéos)

Après le F-Pace, voici non pas le E-Pace mais le I-Pace ! Un même lien : ce sont des SUV. Une différence : le dernier venu est totalement électrique. L’occasion pour Jaguar, en avant-première du Salon de Los Angeles, d’aller braconner sur les terres de Tesla et de son Model X

A l’image de Porsche ou de Maserati, Jaguar s’adapte aux temps modernes et s’apprête, après le Diesel, à se convertir à l’électrique. Ils sont même « inévitables » selon le constructeur, propriété du groupe indien Tata. Voici donc l’I-Pace, un concept-car long de 4,68 m et haut 1,56 m, des proportions inférieures à celles du F-Pace mais qui sont là pour jeter les lignes des futures Jaguar et pourquoi d’un prochain petit SUV.

Motorisation électrique oblige, le compartiment frontal est plus petit, donc le pilier A et l’ensemble de l’habitacle sont avancés, chose rare chez les Jaguar qui aiment à valoriser la longueur du capot. L’I-Pace est bâti sur une nouvelle plateforme, acceptant la présence des batteries, ce qui concentre le poids sous le véhicule et améliore sa stabilité. La compacité se ressent aussi dans le hayon qui tombe vite sur la poupe, tandis que les optiques sont proches, très proches de ce qui se fait dans la gamme (XE à l’avant, F-Pace ou F-Type pour les feux).

Deux moteurs électriques muent le concept-car, installés sur chaque essieu, en faisant donc un 4×4. Puissance totale : 400 ch, pour un couple de 700 Nm disponibles dès le départ. Le 0 à 100 s’efface en 4 secondes, et les trains roulants Integral Link sont repris des XE et XF. Il faudra juste dire adieu au gros tunnel de transmission (les passagers arrière y gagnent de la place) et au bruit du moteur, laissant place à la linéarité de l’électrique. L’autonomie est promise pour plus de 500 km, cycle NEDC bien-sûr.

A l’intérieur, on est loin du dépouillement d’une Tesla avec son immense tablette. Jaguar ne révolutionne pas le genre et propose un écran numérique pour l’instrumentation (façon Peugeot 3008 ou Audi Virtual Cockpit), un écran central à mi-hauteur de la console, et des boutons (notamment le sélecteur de mode PRND) installés sur une sorte d’arche qui rappelle le combiné d’une Ferrari California dessiné par Donato Coco.

Côté coffre, on compte 530 litres à l’arrière et 28 à l’avant sous le capot, façon Tesla X. Les finitions sont à l’aloi avec notamment ce qui ressemble à du paper wood (déjà utilisé par Peugeot sur l’Onyx), ou des coutures de sièges avec empreintes de pattes de jaguar.

La traduction en série du I-Pace interviendra l’an prochain, au salon de Francfort 2017, pour une commercialisation en 2018. Elle sera dans les temps face à un Audi Q6, et à terme pour s’opposer aussi au Tesla Y (SUV compact, sous le X dans la gamme) si ce dernier voit le jour.

Via Jaguar