Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Hyundai Ioniq : Révélation imminente

Pas de répit pour les campagnes de communication des constructeurs. En Corée du Sud, on profite du trou d’air laissé par les vacances de Noël pour « teaser » la future Hyundai Ioniq.

Vous connaissez la Toyota Prius ? Vous connaissez l’Opel Ampera ? Et vous connaissez la Renault Zoé ? Eh bien la future Hyundai Ioniq, c’est toutes ces voitures à la fois puisque sous une même silhouette et une même gamme, la marque coréenne proposera trois choix de motorisation : hybride essence-électricité, hybride rechargeable, et électrique. Une façon pour Hyundai d’occuper, sur une même plateforme inédite, tous les segments de marché, en rattrapant son retard, tout en continuant de préparer l’avenir (investissements dans l’hydrogène).

Sous la forme d’une berline tricorps, l’Ioniq se livre à quelques fantaisies esthétiques : des traits de diodes dans les optiques et écopes ; des jantes occultées ; un jonc chromé oblique pour donner l’impression de trois volumes alors que la descente du pavillon vers le coffre est en pente douce. A l’intérieur, un écran central probablement tactile sert d’interface homme-machine dans une planche de bord au courbes douces et classiques. On est loin du parti pris de Toyota pour un design original, mais on n’est pas non plus dans le classicisme de voitures « transformées » sur le tard comme la Golf GTE/e-Golf. Cette Ioniq promet donc de se faire remarquer tout en subtilité.

L’année 2016 sera sous le signe de cette berline écolo du Matin Calme : la présentation se fera en janvier en Corée, la première européenne à Genève, et la commercialisation en septembre.

Via Hyundai