Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Goodwood 2016 : interview de Ken Block

Dans le cadre du Festival of Speed de Goodwood, nous avons eu la possibilité de rencontrer Ken Block, grand gourou des vidéos de gymkhana mais aussi pilote en WRX cette année.

Ce fut l’occasion pour nous de lui poser quelques questions sur sa nouvelle discipline mais aussi sur ses autres activités. Et ce n’est pas tous les jours que l’on rencontre un pilote et « rockstar du web », alors, profitons-en !

The Automobilist : Parlons tout d’abord de Goodwood : est-ce votre première ici ou êtes-vous un habitué ? Et allez-vous faire des démonstrations ?

Ken Block : C’est la quatrième fois que je viens. Je suis invité par Lord March et Ford a amené cette année 2 de mes voitures, la Ford Focus WRX de rallycross qui est exposée sur leur stand ainsi que la Fiesta RS qui m’a servi pour le dernier gymkhana et que je piloterai ici chaque jour du festival. Je ne ferai pas de « show » particulier, juste quelques montées. Je suis plutôt ici pour rencontrer les fans, signer des autographes et leur faire plaisir. C’est ce que j’aime à Goodwood : les gens viennent non seulement pour avoir l’opportunité de rencontrer des pilotes, mais aussi et surtout pour voir les autos en mouvement sur la course de côte.

T.A. : Votre Focus WRX est en vedette au pied du stand Ford, comment se passe le championnat jusqu’à présent ?

K.B. : 2016 est une année de développement pour nous, la voiture est toute nouvelle et nous avons eu à peine un jour pour la tester avant de début du championnat ! Donc pour l’instant nous sommes toujours en phase de test … pendant les courses ! Mais c’est une voiture exceptionnelle, avec une très bonne base, il reste encore quelques petits ajustements à faire mais j’ai tout de même réussi à monter sur la 3ème marche du podium à Hockenheim et mon coéquipier a dominé en Norvège avec. Notre package est bon, avec un peu plus de développement nous allons réussir à être dans le haut du paquet régulièrement.

T.A. : Vous devriez donc être en mesure de vous frotter aux autres à armes égales l’année prochaine ?

K.B. : Absolument. La première année avec une nouvelle voiture est toujours un peu compliquée, surtout lorsqu’on manque de séances de test. Cette année nous développons, et j’attends 2017 avec impatience, non seulement pour essayer de remporter le championnat pilotes mais également celui des constructeurs.

T.A. : Cette année Sébastien Loeb a pris part au championnat WRX, il rejoint donc un autre ex-champion du monde de WRC, Peter Solberg, cette discipline devient donc de plus en plus importante et attrayante d’année en année, qu’en pensez-vous ?

K.B. : Effectivement, il s’agit d’un championnat extrêmement compétitif, avec non seulement Loeb et Solberg, mais aussi Mattias Ekström, Andreas Bakkerud, Toomas Heikkinen … Un plateau de pilotes très talentueux ! A un moment de la séance d’essais en Norvège nous étions 19 voitures dans la même seconde, c’est assez exceptionnel, d’autant que les pilotes viennent tous d’horizons différents : WRC, DTM, etc… c’est bon pour le spectacle !

T.A. : Pouvons-nous imaginer vous revoir en WRC en parallèle du WRX ?

K.B. : J’aimerais beaucoup, mais le WRX demande beaucoup d’implication et de temps, notamment pour le développement de la voiture, il ne m’en reste donc malheureusement pas assez pour envisager de participer à des manches du WRC pour l’instant.

T.A. : En ce qui concerne les Gymkhanas, y en aura-t’il un nouveau dans les prochains mois ?

K.B. : Nous avons sorti le huitième au début de l’année, mais le neuvième va arriver aussi en 2016, ce qui je crois sera la première fois où nous en produisons deux la même année. Je suis toujours aussi heureux de voir que les fans continuent à les regarder en masse, donc tant qu’il seront autant visionnés je continuerai à en faire !

T.A. : Savez-vous déjà quelle voiture vous allez piloter dans ce nouvel épisode ?

K.B. : (Rires) Ah, oui, mais c’est un secret ! Nous voulons être sûrs de surprendre les gens, ça fait partie du fun de ces vidéos !

T.A. : A propos des voitures justement, est-ce vous qui les choisissez ou Ford vous les propose ?

K.B. : C’est un mix entre mes envies et celles de mes sponsors, mais nous voulons toujours proposer de la nouveauté au travers des vidéos donc on ne peut pas rester éternellement avec le même modèle, et les fans aiment voir quelque chose de différent à chaque fois.

T.A. : La Mustang avait un sacré look, avez-vous contribué à son dessin ?

K.B. : C’était mon idée, mon concept, j’ai aidé à son dessin et à sa conception, mais bien entendu avec une équipe composée de gens très talentueux !

T.A. : Comment choisissez-vous les lieux de tournage ?

K.B. : Le facteur le plus important pour le choix est que le lieu propose un challenge excitant en matière de pilotage. Par exemple, San Francisco a été de loin l’endroit le plus intéressant du fait du relief, des rues en lacets, ça rend les sensations de pilotage uniques. On recherche donc à chaque fois un concept ou un endroit qui rendra le tout dynamique et intéressant à regarder.

T.A. : Avant de vous lancer dans les Gymkhanas et le sport auto, vous étiez dans le monde du « riding » (BMX, skateboard). Quand avez-vous décidé de changer d’univers ?

K.B. : J’ai toujours été fan de rallye depuis mon plus jeune âge, au début je croyais que ça n’existait qu’en Europe et pas aux USA ! En 2004, Travis Pastrana m’a montré qu’il était possible de participer à de telles compétitions aux USA, je l’ai alors suivi et c’est là que j’ai commencé dans le monde du sport auto.

T.A. : Vous avez été mis à contribution dans le développement de la nouvelle Focus RS (retrouvez notre essai ICI), quel a été votre rôle ?

K.B. : J’ai principalement fait des roulages de test, mais j’ai été consulté au début du projet pour définir le concept global de la voiture. J’ai ensuite collaboré au développement des suspensions et du comportement dynamique, notamment en ce qui concerne les différents modes de conduite et plus particulièrement le mode Drift. J’ai fait 3 séances de développement dans les centres de R&D « secrets » de Ford,  ça a été une expérience très « fun » pour moi, c’est la première fois que je suis intégré au développement d’une voiture de série ; d’habitude je participe à celui des voitures de compétition, ici c’était vraiment nouveau pour moi.

Essai-Ford-Focus-RS-2016-TheAutomobilist-297

T.A. : Serez-vous amené à renouveler une telle expérience pour un autre modèle Ford ? La nouvelle GT peut-être ?

K.B. : Je ne sais pas, mais j’aimerais bien ! J’ai beaucoup apprécié cette collaboration avec Ford avec qui j’aime travailler, mais pour l’instant rien de similaire n’est prévu.

T.A. : Quelle voiture conduisez-vous au quotidien ?

K.B. : J’habite à la montagne, donc j’ai un Ford Raptor. Mais je possède aussi une Focus RS !

T.A. : Quel est votre ressenti sur le sport auto en général aujourd’hui ? Par exemple, certains disent que la Formule 1, « c’était mieux avant ». Êtes-vous de cet avis ?

K.B. : J’aime toutes les catégories de sport mécanique, je n’en ai pas une favorite en particulier, et il y en a tellement ! Aujourd’hui, les fans sont autant intéressés par les courses en elles-mêmes que par les coulisses, et aujourd’hui avec les réseaux sociaux on peut voir tout un tas de « behind the scenes », comment les voitures sont construites, ce que font les pilotes à côté, et je trouve ça plutôt cool ! Le mode du sport auto est une industrie vraiment unique pour ça.

T.A. : A propos de DC Shoes, quelles ont été les ingrédients pour installer la marque et la faire connaitre dans le monde du « riding » où d’autres sont déjà bien en place ?

K.B. : Oh, ça c’est une question difficile ! Le principal est de créer de bons produits, d’avoir un marketing efficace, et de collaborer avec de grands sportifs. J’ai consacré 15 années de ma vie à diriger et cette marque et à la faire grandir, c’est un belle aventure, mais difficile car le marché est déjà saturé avec beaucoup de concurrence. Ça a été un très gros challenge !

T.A. : Merci beaucoup !

Pour mémoire, voici le dernier gymkhana en date, le n°8, tourné dans les rues de Dubaï :

Un grand merci à Charlotte et Will de Ford pour l’organisation de cet entretien.

Crédits photos : Romain BRESADOLA pour TheAutomobilist.fr