Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Formule E : Audi entre dans la danse en 2017

Audi rejoint le conglomérat de constructeurs présents dans le développement de la Formule E électrique. La marque aux Anneaux compte surfer sur sa vague technologique en s’installant durablement dans la discipline, elle qui divise pourtant les plus fervents passionnés de Formule 1.

Audi rejoindra DS, Renault, Jaguar, Venturi, ou encore Faraday Future dans le développement d’une Formule qui ne cesse de se développer.  Pour sa troisième édition, on note l’arrivée d’un nouveau spoiler avant plus futuriste, concernant la carrosserie du véhicule. On conserve le Fan Boost, ce boost fourni par les spactateurs sur les réseaux sociaux afin de favoriser le pilote le plus aimé. Sebastian Buemi, le tenant du titre n’a qu’à bien se tenir.

Les constructeurs automobiles voient la Formule E comme une plate-forme idéale pour développer et promouvoir leurs efforts sur la technologie électrique. Audi, en particulier, a une tradition de roder les nouvelles technologies dans les extrêmes du sport automobile. On peut aisément citer le diesel en endurance, présent depuis plus de 10 ans, ou encore la technologie quattro présente en WRX.

« On compte estimer à environ 25% véhicules full électric sur la production totale de nos véhicules dans les prochaines années. […] Sachant l’importance grandissante que prend cette formule de compétition et tout l’enjeu technologique qui s’y présente pour le futur de l’automobile dont nous comptons faire partie parmi les acteurs majeurs, l’adaptation de notre programme de sport automobile en prenant un engagement durable dans une série de courses entièrement électrique se présente donc comme un mouvement logique. » a déclaré Stefan Knirsch, le directeur de la section Recherches & Développement d’Audi.

Audi a été impliqué dans la Formule E depuis la saison inaugurale en tant que partenaire du team ABT Schaeffler. L’équipe a notamment débauché Lucas di Grassi, auteur d’une très bonne saison l’an dernier en finissant 3ème au classement final. Le Brésilien rejoindra le pilote allemand Daniel Abt pour la saison 2017.

À l’heure actuelle, les équipes utilisent un châssis et une batterie communs, mais ils sont libres d’intervenir avec leurs propres réglages sur les moteurs électriques. A terme, ils finiront par être en mesure de construire leurs propres véhicules depuis le chassis jusqu’au groupe propulseur électrique. C’est en tout cas ce à quoi rêve Audi et les autres constructeurs qui aujourd’hui ne font quasiment que du rebadging sur des autos signées Renault et ses partenaires !

Via Audi, motorauthority