Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Ford Fiesta : la septième génération est en approche

Le temps passe et la Fiesta devient au fur et à mesure la doyenne du segment des citadines. Sa présentation remonte à 2008, et même si le restylage de 2012 lui a donné un coup de fouet, sa ligne dynamique est resté dans l’air du temps. Elle va cependant évoluer en profondeur prochainement.

De premiers clichés volés d’un prototype en test à la montagne sont sortis sur la toile. On y découvre des volumes nouveaux pour la Fiesta, loin de l’allure haute de l’actuelle, avec une silhouette plus basse. De même, le prototype surpris dispose de 5 portes, et à l’image de quelques concurrentes (Mazda2, Renault Clio, Citroën C3…) ce pourrait être la seule carrosserie disponible dans la gamme.

L’ensemble apparaît aussi plus sage et moins « félin » que l’actuelle Fiesta, notamment dans les optiques. Petite sœur de la Focus, son design évolue dans la continuité, notamment pour la custode arrière dont le vitrage remonte vers le toit, un élément déjà présent sur l’actuelle comme sur la Clio IV. La calandre apparaît plus fine et plus large bien que toujours dans l’esprit « Aston Martin » insufflé ces derniers temps dans toute la gamme. A l’arrière, les feux deviennent horizontaux et l’allure apparaît globalement plus posée que l’actuelle. Potentiellement plus longue (3,95 m pour l’actuelle, la nouvelle passera peut-être la barre des 4 mètres), elle devrait conserver le même volume intérieur qu’actuellement, malgré un capot semblant plus long et une hauteur de caisse moins élevée.

La gamme moteur devrait recevoir en essence le 3 cylindres EcoBoost de 1.0 l (de 100 à 140 ch, voire dès 80 ch si le bloc 1.25 l disparaît), et en diesel le 4-cylindres 1.5 TDCi (de 75 à 95 ch a minima). Une ST avec essence 1.6 l comme l’actuelle est envisageable, même si d’ici là la ST200 viendra offrir à l’actuelle un beau salut d’adieu. Le SYNC 3 sera de la partie à bord.

Le lancement de cette nouvelle Fiesta, septième du nom, n’est pour autant pas pour demain. On peut tabler sur une présentation à l’automne, et pas au Mondial de l’automobile, pour une arrivée sur le marché pour l’an prochain. Mondiale en revanche, cette Fiesta le sera encore avec une vie aux Etats-Unis ainsi que sur nombre de marchés asiatiques sous une version tricorps dont l’équilibre stylistique sera davantage possible grâce à cette nouvelle ligne plus basse. Depuis 2012, la Fiesta est la citadine la plus vendue en Europe, en croissance de 2% en 2015 encore. Numéro 2 toutes catégories des ventes européennes, c’est aussi la Ford la plus vendue en France. Un héritage qui sera lourd à porter pour la septième génération qui devra faire aussi bien, sinon mieux.

Via Autonews