Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Festival Automobile International : visite de l’édition 2017

Chaque année depuis 2008, les Invalides à Paris accueillent début février l’exposition de Concept-Cars du Festival Automobile International, qui existe depuis 1986. Et chaque année, le premier événement parisien automobile arrive juste après la Fashion Week, de façon à réchauffer les cœurs des fans de voitures un peu refroidis par l’hiver. Chaque année enfin, ce Festival est l’occasion d’une rétrospective sur l’année stylistique automobile passée. En cela, cette édition 2017 tient toutes ses promesses.

Citroën CXperience, Renault TreZor, DS E-Tense : les 3 concepts majeurs français de 2016 sont là. De même qu’un anglais, petit dernier, tout récent dont c’est la première européenne, le Jaguar I-Pace. L’expo est aussi élargie aux anciennes carrosseries (Avions Voisin, Jag’ Type D), au sport auto, et à la production… Une belle cuvée donc, même si elle a un arrière goût… de trop peu. L’an passé, c’est Fabien Legrand qui vous guidait avec moi dans les allées ; cette année, c’est le regard de Loïc Maschi qui nous accompagne.

Partie 1 : les concept-cars
Partie 2 : les plus belles carrosseries
Partie 3 : du sport et d’ailleurs

Les concept-cars

Force est de reconnaître que les concept-cars sont le reflet de leurs constructeurs. En 2016, hormis Peugeot, chaque constructeur a proposé au moins une étude à son image : une TreZor aux traits aisément identifiables et forte d’un Renault en confiance ; une DS originale, moderne et innovante mais loin du réel ; et une Citroën aux idées recherchées pour un constructeur qui se cherche dans son passé.

De ces trois-là, c’est la TreZor qui a triomphé remportant le prix du Plus beau concept ; Citroën se console avec le titre du Design de l’année qui a échu à Alexandre Malval, le directeur du style des Chevrons qui exposaient aussi l’étude Aircross. DS repart avec le prix du meilleur service client, « Only You », cependant sans lien direct avec l’étude E-Tense qui n’est pas attendue dans les showrooms. Signalons toutefois que la CXperience, dont le nom fait référence à la grande berline (1974-1989) de Citroën, est aussi un retour vers… l’aérodynamisme, signalé par le Coefficient de pénétration dans l’air (Cx) et ce même coefficient de traînée multiplié par le volume frontal (SCx).

Hors de nos frontières, Opel est venu avec son concept GT, présenté l’an passé à Genève puis au Mondial de Paris. Sympathique petit coupé bicolore gris/noir avec un sympathique liseré rouge, il dynamisme le style de Blitz et propose un intérieur consacré à la conduite. Plaisant, il était accompagné de l’étude GT historique de 1965, qui était devenue réalité 3 ans plus tard. Y aurait-il un éclair d’espoir à attendre chez Opel ?

Le design anglais de Jaguar était à l’honneur avec le SUV électrique I-Pace, pour la première fois présenté en Europe. Une révolution pour le félin de Coventry qui adapte à une structure aérodynamique peu pratique les traits de Ian Callum (répétés depuis la première XF) et un aérodynamisme recherché (aileron de stabilisation avant, arrière, poignées intégrées aux portières). L’intérieur, sobre avec bois mat et cuir clair, respire le zen.

Présente exceptionnellement le premier jour, l’Aston Martin AM RB 001 est la preuve d’un design entièrement pensé pour la performance et non seulement l’esthétisme, une vertu que l’on retrouve déjà dans certaines carrosseries du passé. L’AM RB 001 est en revanche bien une voiture du futur, attendue à 150 exemplaires d’ici 2018.

Et c’est tout pour les concept-cars, une portion congrue pour 2017 mais qui fait, par compensation, la part belle aux carrosseries d’antan !