Le Nouvel Automobiliste
Ferrari SF90 Stradale hybride

Ferrari SF90 Stradale : la supercar hybride de 1000 ch dévoilée

Son nom fait référence à la Ferrari SF90 engagée en Formule 1 cette saison, mais aussi aux 90 ans de la Scuderia Ferrari, créée en 1929. La Ferrari SF90 Stradale paraît être un hommage et pourtant, en endossant le rôle de la Ferrari la plus puissante jamais produite, elle est aussi la première supercar hybride rechargeable du cheval cabré.

Ferrari SF90 Stradale hybride

Ferrari SF90 Stradale : fille de LaFerrari

Une Ferrari hybride ? Pas besoin de chercher bien longtemps dans l’historique de la marque pour en trouver une : en 2013, la Ferrari LaFerrari mettait déjà en avant cette technologie. Mue par un moteur 6.3 V12 de 800 ch, couplé à un système électrique de récupération de l’énergie cinétique (comme en Formule 1) permettant un supplément de puissance de 163 ch, la LaFerrari atteignait ainsi les 963 ch, et se posait en digne héritière de la Ferrari Enzo. Comme elle, d’ailleurs, sa commercialisation a été limitée, à 500 exemplaires précisément.

Ferrari SF90 Stradale hybride

La Ferrari SF90 Stradale fait évoluer le design Ferrari : les phares sont bien plus horizontaux qu’à l’accoutumée. Malgré tout, ils peuvent rappeler ceux des Ferrari Monza SP1 et SP2.

Ici, dans le cas de la Ferrari SF90 Stradale, point de production limitée : elle vient pour ainsi dire rejoindre la gamme « classique » du constructeur italien. Les différences avec la LaFerrari ne s’arrêtent pas là : si elle fait elle aussi appel à l’hybridation, elle est néanmoins la première Ferrari hybride rechargeable de l’histoire. Eh oui, la Ferrari SF90 Stradale est dotée d’une batterie lithium-ion développant 7,9 kWh, soit environ 220 ch, qui vient alimenter trois moteurs électriques. Mieux, elle est même capable de parcourir 25 km en tout électrique selon la marque. Autres temps, autres mœurs : on en vient facilement à imaginer cette Ferrari sur une borne de recharge !

Puissance et performances stratosphériques pour la Ferrari SF90 Stradale

Bien-sûr, la technologie plug-in hybride de la Ferrari SF90 Stradale a en partie pour but de réduire les émissions de CO2 de la voiture. Mais l’intérêt principal est ailleurs : permettre d’accroître puissance et performances. Les moteurs électriques viennent ainsi épauler un moteur V8 turbo. Extrapolé de la Ferrari F8 Tributo, ce bloc est ici plus puissant pour offrir 780 ch (+ 60 ch) et 800 Nm de couple.

Ferrari SF90 Stradale hybride

Les roues avant sont toutes deux équipées d’un moteur électrique, tandis qu’un autre bloc se situe entre le moteur V8 et la boîte automatique ZF à 8 rapports, qui encaisse les 1000 ch du bolide !

Concrètement, la Ferrari SF90 Stradale peut ainsi développer jusqu’à 1000 ch, et jouir de performances de tout premier ordre qui la place au sommet de la gamme Ferrari. Jugez plutôt : le 0 à 100 km/h est abattu en 2,5 secondes, alors que les 200 km/h sont atteints en 6,7 secondes. La vitesse maximale, quant à elle, s’élève à 340 km/h. Ferrari indique par ailleurs que la SF90 Stradale devient son modèle le plus rapide sur le circuit de Fiorano, avec un chrono fixé à 1 minute et 19 secondes. Précisément, c’est 3,5 secondes de moins que la Ferrari F8 Tributo (sa matrice), et 70 centièmes de moins que la LaFerrari. Le poids de cette SF90 Stradale (1570 kg, soit 270 kg de plus qu’une F8 Tributo) dû au système plug-in hybride, ne semble donc pas venir gâcher les performances.

Ferrari SF90 Stradale : une esthétique travaillée

Objets puissants par excellence, les Ferrari n’en demeurent pas moins des objets de désir. C’est pourquoi le design est (au moins) aussi important que la partie mécanique. Pour la Ferrari SF90 Stradale, l’inspiration en la matière est à chercher du côté de la F8 Tributo et de la LaFerrari. On peut aussi y trouver une pointe de Ferrari J50, modèle produit à seulement 10 exemplaires en 2017 pour fêter les 50 ans de présence de Ferrari au Japon.

Au volant, le conducteur pourra profiter de 4 modes de conduite : e-Drive (tout électrique, jusqu’à 135 km/h), Hybrid (mode par défaut), Performances (qui sollicite au mieux le V8) et Qualify (mode circuit, où l’électrique sert de boost).

Pour autant, la SF90 Stradale apporte son lot de nouveautés. La face avant, très travaillée, apparaît également bien différente de ce que propose une F8 Tributo par exemple. Les feux presque carrés, à l’arrière, contrastent avec les productions Ferrari actuelles. C’est d’ailleurs vu de derrière que la Ferrari SF90 Stradale paraît la plus originale. L’intérieur se veut moins différent avec une ergonomie très proche de celle de la F8 Tributo. La Ferrari SF90 Stradale se pare néanmoins d’une instrumentation digitale avec un écran de 16 pouces, secondé par un affichage tête haute.

Forcément présentée en rouge, la nouvelle supercar du cheval cabré n’en demeure pas moins personnalisable. En atteste la version radicale de la SF90 Stradale, dénommée Assetto Fiorano (voir ci-dessus). Au-delà de sa peinture grise et de ses touches de jaune, cette itération se distingue par un poids allégé de 30 kg (soit 1540 kg) grâce à des ressorts d’amortissement ou des échappements en titane notamment. Pour l’instant, tarifs et date de commercialisation ne sont pas encore connus. Les premières indications tablent cependant sur un prix de base aux alentours des 600000 €, et un lancement à l’été 2020. En tout cas, nul doute que cette SF90 Stradale hybride rechargeable, en tant que nouveau fer de lance de la gamme, ouvrira la voie à d’autres modèles de ce genre chez Ferrari.

En attendant, retrouvez ci-dessous la Ferrari SF90 Stradale en vidéo et sur circuit !