Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Ferrari FXX-K Evo : madame plus (plus plus)

Dernière arrivée au sein du programme « XX » de Ferrari, la FXX-K s’offre en cette fin d’année une version encore plus efficace, baptisée simplement FXX-K evo. Au cas ou certains trouvaient la version « de base » trop sage, sans doute !

Track machine

Dévoilée ce jour à la Finali Mondiali Ferrari sur le circuit du Mugello, la nouvelle super hyper mega on-ne-sait-plus-quel-superlatif-utiliser-car propose l’une des visions les plus extrêmes de ce qui peut se faire en matière de voiture dédiée uniquement aux track-days.

Mais pas n’importe quelle journée circuit, puisque comme toutes ses sœurs de la famille XX de Ferrari la FXX-K evo n’est homologuée pour aucune compétition officielle, et n’est donc destinée uniquement qu’aux courses entre heureux propriétaires du même modèle lors de journées spécialement organisées par la marque au cheval cabré. Le constructeur se chargera également du stockage et de la maintenance de l’auto, car n’étant pas homologuée pour la route vous ne pourrez même pas espérer l’exposer dans votre garage et la ramener par la nationale.

Proposée à la fois comme une nouvelle auto en série ultra-limitée (pas d’informations concernant le nombre d’exemplaires pour l’instant) ou comme un « pack » d’évolution pour les FXX-K existantes, cette version evo se distingue de la version classique sortie fin 2014 par une aérodynamique revue et corrigée. Au programme : 23% d’appui supplémentaire, ce qui permet d’offrir 640 kg d’appui à 200 km/h et jusqu’à 830 kg à la vitesse maxi (aux alentours de 350 km/h), soit près de 75% de plus qu’une LaFerrari de route. On se situe donc désormais au niveau des Ferrari de compétition (GT3 ou GTE) en terme d’aérodynamisme.

Aéro-très-dynamique

L’évolution majeure se situe à l’arrière avec l’apparition d’un large aileron à double profil, là où la FXX-K ne disposait jusqu’alors que de 2 petites ailes de chaque côté. Il est complété par un aileron de requin central ayant 2 fonctions : augmenter la stabilité et générer des vortex grâce aux 3 petites ailettes installées de part-et-d’autre.

Les soubassements ont également été revus en profondeur, de même que le dessin des boucliers avant et arrière et celui du large diffuseur, de manière à optimiser encore un peu plus les flux d’air et l’effet de sol.

Les entrées d’air destinées au refroidissement des freins ont été élargies, les suspensions recalibrées pour s’adapter au nouveau niveau d’appui et une nouveau volant directement inspiré de la F1 fait son apparition dans l’habitacle, avec un Manettino dédié au système de récupération d’énergie cinétique (KERS). La caméra de vue arrière est désormais diffusée sur un écran plus grand qu’auparavant (6.5 pouces), qui permet aussi d’afficher certaines informations de télémétrie ou de gérer l’état du KERS, de même que de jeter un œil sur ses temps au tour…

Mécaniquement, pas d’évolution, le V12 6.3 de 860 ch et son KERS de 190 ch restent identiques. Malheureusement, ni le prix du pack ni celui de la voiture complète n’ont été communiqués, on ne saura donc pas pour l’instant combien de millénaires d’économies nous devrons réaliser avant de pouvoir nous payer ce très joli (et très rapide) joujou. La FXX-K 2014 était vendue aux alentours de 2.5 millions d’€uros, on peut donc tabler sur un tarif se rapprochant des 3 millions pour celle-ci. Mais quand on aime…

Les débuts en piste de cette Ferrari FXX-K evo se feront en Mars prochain pour la première des 9 sorties du programme XX saison 2018/2019.

Via Ferrari.