Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

FCA et le véhicule autonome : discussions avec Uber et Amazon

FCA est toujours un cœur à prendre. A la manière des Feux de l’amour, les pourparlers d’alliance du groupe automobile italo-américain rebondissent d’épisode en épisode. Après des appels du pied à Google, Apple, mais aussi General Motors, le groupe chinois GAC, ou encore PSA, Fiat-Chrysler-Automobiles se serait trouvé une nouvelle amitié : Uber, la société de VTC et de covoiturage.

Et c’est une cible qui, comme toujours, est intéressante. En effet, Uber a marqué l’économie automobile ces derniers temps par une annonce de son P-DG, Travis Kalanick, précisant qu’il était prêt à acquérir la production complète de Tesla pendant plusieurs années si celui-ci arrivait à rendre autonomes ces modèles, afin d’en faire des « taxis » sans chauffeur partout dans le monde. L’acteur de la mobilité par application de réservation sur smartphone et de covoiturage a bien compris l’intérêt d’être proche des fabricants automobiles.

Selon l’Agence Bloomberg, Uber et FCA seraient donc en discussion pour un partenariat sur le véhicule autonome. L’un et l’autre ont refusé tout commentaire, mais sans démentir, comme de coutume, l’information. Ils ont même précisé qu’une annonce de partenariat pourrait arriver d’ici la fin de l’année. FCA a déjà présenté un prototype avec le Chrysler Pacifica Hybrid récemment avec Google, dont une centaine d’exemplaires sera confiée à la maison-mère Alphabet pour des tests. En outre, FCA serait aussi en discussion avec Amazon, peut-être pour des véhicules de livraison. Le marché des véhicules autonomes est prometteur : pour l’institut IHS Automotive, les ventes globales pourraient atteindre les 600 000 exemplaires en 2025, voire représenter l’ensemble de la production mondiale avec près de 21 millions de ventes en 2035. Un eldorado qui fait tourner les esprits.

Côté concurrence, on a déjà enclenché des idées similaires. Toyota est en partenariat avec Uber depuis mai dernier (sur le véhicule autonome et le covoiturage). Volkswagen s’est rapproché de Gett, et General Motors s’est allié à l’application Lyft, pour des Chevrolet Bolt autonomes et électriques qui viendront prochainement transporter les utilisateurs de l’appli. Pour autant, chaque véhicule conservera un conducteur au volant « au cas où ». Une tendance nouvelle en termes de transports et aussi de diffusion des véhicules est donc en train de se dessiner outre-Atlantique.

Source: Bloomberg via Motor1