Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Essai Renault Master 4×4 & gamme X-Track : Dirt Ready !

Annoncée il y a peu, l’intégration de la transformation d’Oberaigner sur le Renault Master pour un faire un véritable 4×4 aux aptitudes de franchisseurs est enfin faite ! C’est là l’occasion de voir ce que le Master 4×4 a dans le ventre dans des conditions réelles, voire irréelles tellement les conditions étaient abusives. Parallèlement à ça, Renault proposera cet automne la technologie X-Track sur les Kangoo, Trafic et Master : simple argument marketing ou efficacité prouvée ?

1 – Renault Master 4×4
2 – X-Track : le parfait compromis ?

Le Renault Master, l’indétrônable utilitaire aux multiples facettes (325 pour être précis) se voit à présent dotée en option d’une transmission à 4 roues motrices conçue et montée par un expert allemand en la matière : Oberaigner.

Qui est Oberaigner ?

Imaginez que vous ayez un véhicule auquel vous tenez et que pour diverses raisons, vous fassiez appel à un spécialiste de la conversion : c’est là que le carrossier Oberaigner Automotive GmbH intervient avec son bureau d’étude et ses ateliers. Le tout depuis 1977 avec un certain succès.

Mais revenons-en à leur dernier bébé : Le Master 4×4

Apparu en 2012 après 3 années de développement (et homologation…), le Master 4×4 Oberaigner posait un énorme souci du côté client : le processus de commande nécessitait de se faire livrer son Master tout neuf par Renault, puis emmener son carrosse en Allemagne afin de le faire transformer (en ajoutant une facture de 11.800€). Personnellement, ça me ferait royalement ch*** et il est fort probable qu’il en aurait été de même pour vous car entre les difficultés de commande et les délais, rien ne rendait le concept attrayant si ce n’est ses performances hors du commun.

C’est ainsi que le constructeur au losange met ce partenariat sous une seule enseigne afin que tout soit simplifié pour le client qui n’aura qu’un seul interlocuteur : Renault Pro+.

Renault Pro+ ? Qu’est-ce ?

Même si « Pro Plus » peut sonner comme un paquet de croquettes premium pour chats, il s’agit simplement de la marque de Renault permettant de séparer facilement la gamme VP (véhicules particuliers) et VU (véhicules utilitaires). Raison simple : les Kangoo, Trafic et Master existent aussi bien en VP qu’en VU. Unifier tous les VU sous la même bannière simplifie la chose pour le client, et l’interlocuteur devrait savoir mieux le reseigner.

Maintenant que les présentations sont faites : au volant !

Retour sur le circuit de Castellolí à approximativement 50 minutes de route de Barcelone, mais plutôt que de fréquenter la piste goudronée comme ce fut auparavant le cas, on testera les capacités du Renault Master 4×4 sur son terrain de prédilection : la terre, le sable, le tout avec une surface tout sauf régulière, que ce soit en montée abrupte ou en descente vertigineuse. Voilà, le décor est posé !

On attaque donc par une petite balade de santé avec assez de poussière dans le pare-brise pour se croire dans une tempête sa sable. Lorsque vient le moment d’entrer dans la piste 4×4, un arrêt complet est nécessaire afin d’engager le mode 4×4 et le réducteur de rapport via 2 boutons sur le tableau de bord.

Bonne nouvelle, le réducteur au ratio de 1 :1.42 (comprenez par-là que vous avez approximativement 40% de couple en plus au détriment d’une vitesse en forte baisse) est intégré dans la boîte de transfert : le réducteur fonctionne donc sur tous les rapports de la boîte de vitesse ! Mais il faut savoir qu’il fonctionne aussi indifféremment en mode 4×2 (propulsion) ou 4×4, ce qui au final nous offre 4 modes :

  • 4×2 sans réducteur
  • 4×2 avec réducteur
  • 4×4 sans réducteur
  • 4×4 avec réducteur

Quitte à faire dans le drama, autant y aller avec force : une première descente dont on ne voit pas la fin une fois sur sur le bord du gouffre tellement elle est raide. Quand on vous dit « ne t’inquiète pas, tu peux lâcher l’embrayage et le frein, la voiture va tout gérer seule », vous avez le droit d’être sceptique face à ça : C’est passé sans problème, mais mon cerveau a quand même eu le réflexe de presser légèrement sur la pédale de frein. Mais puisqu’on nous assure que tout ira bien en relâchant tout : on reste en première, et on se laisse tomber sur 2 descentes successives durant lesquels la seule vue qui s’offrait à nous était le sol. Ça passe ! Et avec une facilité réellement déconcertante, même si j’ai pu sentir un poil de perte d’adhérence sur une roue, rien n’a fait dévié la trajectoire de notre Master 4×4.

Un peu plus loin : une montée raide et longue qui, sans surprise, se grimpe vraiment tranquillement. Sauf que quand on vous demande de vous arrêter au milieu (j’ai oublié de débrayer en m’arrêtant, j’ai calé… j’ai honte), vous vous demandez probablement si repartir en marche avant est une bonne idée. C’est là que la magie de la transmission 4×4 opère avec un démarrage sans patiner malgré la surface qui redécore votre paire de chaussure préférée en 3 pas seulement.

Avec un angle d’attaque de 23,5° à 24° (selon que vous preniez une version à empattement long ou pas) et un angle de fuite compris entre 10° et 17°, la limitation de franchissement se situerait surtout à ce niveau car la motricité est telle qu’il est difficile de la remettre en question.

Dans le fond il était prévisible que le Master 4×4 grimpe sans souci. Ce qui l’était carrément moins, c’était la facilité et la fluidité déconcertante avec laquelle toutes les manoeuvres se font! Et ça, si le véhicule est votre outil de travail quotidien, et que vous tenez à votre chargement, ça n’a pas de prix.

Pas trop juste en version dCi 135 ch ?

C’est plutôt du côté du couple qu’il faudra regarder, et avec 340 Nm de couple (360 Nm pour le dCi 165 ch), c’est plus que suffisant pour vous dégager d’un nombre impressionnant de situation et pour tracter une énorme remorque si besoin. Le tout avec un PTAC au choix de 3,5T ou 4,5T. On notera qu’il est toujours plus sécurisant  d’avoir 4,5 tonnes à bord plutôt que 3,5 tonnes et une remorque d’une tonne derrière.

Et si je suis breton ou que je souhaite faire un road-trip en Ecosse, quelle est la profondeur guéable ?

Le passage à gué (immergé) se fera jusqu’à 300 mm d’eau à une vitesse inférieure à 10 km/h.

Comment ça se passe au niveau de l’homologation ?

Tout est déjà fait par Oberaigner et Renault : le client n’a pas à se soucier de quoi que ce soit lors de la commande.

1 – Renault Master 4×4
2 – X-Track : le parfait compromis ?