Le Nouvel Automobiliste

Epoqu’Auto 2019 : l’histoire de Maserati à l’honneur

Alors que la fin de production sonne pour la GranTurismo à Modène, de l’autre côté des Alpes à Eurexpo, Maserati est aussi à l’honneur. Le salon Epoqu’Auto a réuni un beau plateau de belles aux tridents pour sa 41ème édition, et nous vous les présentons en images dans cet article.

105 ans d’histoire Maserati présentés à Epoqu’Auto

La rétrospective Maserati avait le mérite d’être complète et, comme celle consacrée à Citroën, d’être répartie dans plusieurs espaces. Sous le dôme d’entrée, cinq Maserati -ou presque !- étaient présentées, dont la dernière supercar en date, la MC12, mais aussi une GranTurismo GT4 et une monoplace 250 F (type de châssis des 2506 – 2511). Deux autres productions « Maserati » mais produites en France trônaient, avec une Ligier JS2 et une Citroën SM, chacune motorisée par un V6 signé du Trident de Modène.

Dans le Hall 4, où la majorité des modèles de la rétrospective se trouvaient, 4 autres modèles de sport étaient proposés : une Tipo 2000 (1930), une 8CM (1933), une 6CM (1937) et une 300 S (1956). Les autres modèles sont de production à de grandes ou moins grande quantité, à commencer par l’A6G 2000 carrossée par Frua en 1957 à 9 exemplaires seulement avec un « nez long » (pour 12 A6G 2000 Frua et 60 A6G au total). Les années 60 sont celles des 3500 GTi, Quattroporte 1 (avec un superbe logo au trident qui sort de la calandre), Mistral et Mexico 4200, qui apparaît en 1966. Les lignes se tendent avec les Ghibli, Indy, Bora et Merak avant de prendre des angles avec la Khamsin (1974) mais surtout avec les Biturbo et Shamal. Les rondeurs reviennent sous le crayon de Giugiaro sur la 3200 GT et son dérivé cabriolet, la 4200 Spider.

Pendant quelques années, l’histoire de Maserati ne s’est pas écrite que sur 4 roues. Ainsi, autour d’une 3500 Série 1 étaient exposées des motos Maserati, qui remontent à l’époque où, de 1955 à 1960, après l’acquisition d’Italmoto, des motocyclettes furent frappées du Trident. La gamme allant des 50 aux 250 cc, à 2 temps (Tipo 125 T2) et 4 temps (Tipo 160/T4) et Tipo 125 T2. Plus de 10 000 motos Maserati ont ainsi été produites.

La rétrospective Maserati d’Epoqu’Auto en images :

Crédit photos : Le Nouvel Automobiliste – François Mortier