Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Epoqu’Auto 2017 en images : la rétrospective BMW

Epoqu’Auto 2017 en images : la rétrospective BMW

Tardivement venu à l’automobile en 1929, le constructeur à l’hélice BMW s’est fait une place au soleil dans l’industrie. Epoqu’Auto retraçait pour son édition 2017 les moments forts de cette épopée avec les BMW majeures de l’histoire. L’exposition n’aurait pu voir le jour sans le concours du BMW Club de France, qui fête pour l’occasion ses 35 printemps.

A l’origine est Dixi

C’est sur le tard que BMW vient à l’automobile, en 1928. Pour être sûr d’y faire sa place, il s’offre la firme Dixi le 1er octobre. Un choix judicieux car la marque détient 32 % de parts de marché en Allemagne, et vient de lancer l’année précédente, la 3/15 Type DA 1 tout à fait à la page… et pour cause, c’est une Austin Seven rebadgée sous licence. Déjà, BMW était proche des anglais pour des petits modèles : de là à dire que l’histoire n’est qu’un éternel recommencement ! La production, sous le nom de BMW Dixi très vite modifié en BMW 3/15 PS, dure jusqu’en 1932. Pour la seule année 1931, 25.000 unités sont produites, dont la DA-3, une version sportive, déjà. En 1932, BMW tourne la page et lance sa première « vraie » voiture, avec suspension indépendante et moteur de 788 cm3 : la 3/10 AM-1.

Les Z1 et Z8 à l’honneur

Revenons à Epoqu’Auto où la Dixi était exposée au début d’une suite chronologique allant jusqu’à la plus moderne des BMW classiques, la Z8. Dessinée par Henrik Fisker, dotée du V8 de 400 ch de la M5 et seule BMW au style néo-rétro du début de l’ère Bangle, la BMW Z8 est un classique avant l’heure, qui reprend l’esprit de la 507.

Autre Z mise en valeur, la Z1 de 1988, présente à de nombreux stands de vente. Elle fut suffisamment produite (>8000 unités) pour ne pas être encore introuvable, mais inéluctablement sa cote grimpe. Ce n’est pas le cas pour la 328 dont la cote crève déjà tous les plafonds, ou de la M1 qui, elle aussi, se fait de plus en plus rare.

De l’Isetta à la Série 8

Parmi les autres coupés exposés, faisons le grand écart, de longueur d’empattement comme de style. BMW le permet avec une curiosité dans son histoire née en 1953 sous le nom d’Iso et devenue en 1955 la BMW Isetta. Véritable scooter à 4 roues, elle rencontre un grand succès, avec plus de 130.000 unités écoulées jusqu’en 1962, et plus de 10.000 exemplaires ont trouvé preneur aux Etats-Unis ! La Série 8 n’aura, dans les années 90, ni le même succès ni la même compacité. Elle est parmi la dernière BMW à phares escamotables, et le prestige de ses V8 (840) et V12 (850) en limite la diffusion à seulement 30.000 modèles. Ici présente, une 850 CSi.

Une rétrospective BMW pour tous les goûts

Parmi les autres BMW exposées, une vingtaine au total, on retrouvait des modèles de course comme la 2002 Gr2 ou la 700, mais aussi des modèles de série dont un bel alignement de nez de requin.

Crédit photos : The Automobilist & Célia Huart