Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Entretien et marché d’occasion : un secteur en mouvement

Si le marché actuel de la commercialisation des véhicules neufs est en pleine mutation, dirigé par les normes environnementales de plus en plus sévères ou contraignantes et des solutions technologiques de plus en plus abouties mais souvent très complexes, le secteur de l’entretien et de la réparation de voitures évolue lui aussi avec des changements en profondeur pour les garagistes et les automobilistes qui sont aussi les payeurs, ne l’oublions pas !

Aujourd’hui l’entretien de sa voiture n’est plus le même. Après une vidange conseillée tous les 10 ou 15 000 km, les constructeurs peuvent maintenant préconiser des vidanges tous les 30 ou 40 000 km. Nécessairement, les automobilistes commencent à modifier leur rapport avec les garages auto et les habitudes changent.
Dans un monde qui va toujours plus vite, les solutions d’entretien et réparation de véhicules deviennent de plus en plus nombreuses et proposent des solutions alternatives au classique centre auto, concessionnaire ou garage local. C’est ainsi que, grâce à internet, apparaissent des acteurs nationaux comme MonMécanicien.fr ou CaptainDrive qui mettent en relation des professionnels de l’automobile et des conducteurs pour réaliser des vidanges ou réparations souvent à des prix intéressants.
À l’étranger le principe se développe également et Caroobi offre en Allemagne une place de marché en ligne pour prendre directement rendez-vous via le net avec des services d’entretien et de réparation d’automobiles. Avatacar construit lui son propre réseau de garages partenaires en parallèle de services à domicile. L’entretien à domicile semble d’ailleurs un atout en vogue puisque Motoria proposera aussi ses vidanges à domicile dès 2017. Et si le garage mobile prenait son envol sur le marché au cours des prochaines années ? Cela ne serait pas impossible au vu des contraintes de temps et de déplacement qu’impose un passage chez le garagiste.

Motoria

Il faut dire aussi que le marché de l’entretien et la réparation automobile est un secteur réglementé par l’État qui a laissé la porte ouverte à de nombreuses pratiques peu flatteuses de la part des certains professionnels en charge du suivi des véhicules, que ce soit dans ou hors des réseaux officiels. Entre un accueil pas toujours souriant, une transparence parfois à revoir et des prix souvent élevés flirtant parfois avec les sommets, il n’est pas étonnant de voir de nouveaux acteurs sur le marché. Faut-il encore que la qualité des prestations suive le mouvement mais cela semble en tout cas trouver un certain succès outre-Atlantique avec la réussite indéniable de YourMechanic qui s’impose de plus en plus comme un acteur non négligeable.

Au-delà de ces nouvelles tendances, c’est aussi les réglementations françaises que les professionnels de l’automobile devront également suivre prochainement. Dans le cadre de la loi de transition énergétique du 17 août 2015, les garagistes se verront en effet obligés de proposer aux clients des pièces de réemploi à la place de pièces neuves qu’ils auront le choix d’accepter ou de refuser. Ce sera donc le moyen de relancer sur le marché les vendeurs de pièces détachées d’occasion comme les casses auto de France Casse qui pourront également bénéficier  de la mesure.

Bien sûr toutes les pièces ne sont pas concernées et tout ce qui touche au freinage, à la direction ou aux éléments de liaison au sol sont par exemple exclus de cette mesure applicable à compter du 1er janvier 2017. Grâce à cette disposition, le gouvernement espère en tout cas pouvoir réduire les déchets, baisser les coûts des réparations et bien sûr favoriser le recyclage.

Entretien moteurCette obligation ne concernera pas les actions de rappel de véhicules, ni les voitures sous garantie ou encore les prestations réalisées gratuitement. À noter cependant que les professionnels n’offrant pas le choix des pièces de rechange à ses clients risqueront une contravention allant de 3 000 à 15 000 euros.

Le marché de l’entretien automobile se montre donc en pleine mutation et se dirige probablement dans le bon sens pour les consommateurs. De nouvelles opportunités se dessinent mais les garages auto classiques n’ont certainement pas dit leur derniers mots face aux réglementations de 2017 et l’apparition de nouveaux concurrents. Ces nouveaux modèles économiques restent en tout cas à suivre de près dans les prochains mois.

Via Gouv.fr