Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Elemental RP1 : Elémentaire, mon cher Watson !

Elemental RP1
Elemental RP1

La petite firme anglaise Elemental, née en 2012, présentera son premier véhicule au Festival Of Speed de Goodwood : la RP1.

Colin Chapman serait fier de voir que sa devise est de plus en plus souvent appliquée en ce moment. En effet, « Light is Right », tel est le credo du secteur des barquettes sportives : Ariel, Zenvo, Vuhl, BAC, Caterham et Lotus, pour ne citer qu’eux, sont les principaux acteurs de cette niche, de plus en plus appréciée.

Les conditions requises pour y entrer sont un rapport poids/puissance démentiel, une chasse au poids poussée à l’extrême, un comportement ultra incisif et un prix contenu, histoire de casser de la Porsche, Ferrari, et autres Lamborghini pour 3 francs 6 sous (toutes proportions gardées !) dans un châssis « presque » nu.

Force est de constater que l’Elemental RP1 remplit parfaitement ces conditions. Mise au point depuis 2012, cette barquette jaune au profil ultra-compact taillé à la serpe, possède une fiche technique très intéressante : elle peut embarquer au choix un bloc 4 cylindres 2.0 EcoBoost de 324 ch et 450 Nm de couple maxi ; ou un 3 cylindres 1.0 EcoBoost de 182 ch et 320 Nm de couple maxi, tous deux d’origine Ford.

Cela donne un rapport poids/puissance de 507 ch/tonne au meilleur, soit un rapport qui la place au-dessus de celui d’une Porsche 918 Spyder (482 ch/T, 887 ch). Rien que ça !
Couplé à une transmission séquentielle à 6 rapports, l’accélération foudroyante devrait donc être au rendez-vous : on annonce un 0 à 100 explosé en 3.2 secondes (182 ch), voire 2.8 secondes (324 ch), pour une Vmax de respectivement 233 (182 ch) et 265 km/h (324 ch), le tout, pour 640 kg tout mouillé !

Elemental RP1 turbocharged 2.0-liter inline-4 Ford engine
Elemental RP1 turbocharged 2.0-liter inline-4 Ford engine

Cette masse ultra contenue est due à l’utilisation intensive d’aluminium pour le châssis, encadrant notamment la cellule en fibre de carbone similaire à celles présentes en F1. Tellement similaire que la position de conduite y est carrément calquée sur les fameuses monoplaces : sensations garanties !

La firme de Hambledon précise que le diffuseur arrière permet à la RP1 de générer 400 kg d’appui à 240 km/h. De quoi être très largement collé au sol, même si la présence d’un aileron arrière aurait été bienvenu.

Bonne nouvelle pour les mécanos et autres apprentis metteurs au point : les suspensions pourront être réglées à la main, et un contrôle de traction pilotable en direct est fourni de série.

Ian Hall, directeur de production chez Elemental, est très fier de son bijou mécanique : « Elemental est vraiment une compagnie automobile du 21e siècle, exploitant les dernières techniques de production efficaces et disponibles pour produire une voiture que nous croyons sans compromis. En simplifiant nos processus de production, nous serons en mesure d’augmenter progressivement la production et maintenir les niveaux de qualité, de la fabrication à l’assemblage et la finition. »

L’Elemental RP1 devrait être dévoilée au public dans sa version de pré-série lors du festival de vitesse le plus prisé en Europe. Prix d’attaque : £75750 soit environ 105 000 €.

Via Elemental