Le Nouvel Automobiliste
Dyson Digital Motors

Dyson : son premier véhicule se dévoile

Dyson, la célèbre marque avant tout connue pour ses aspirateurs, a annoncé depuis 2017 son engagement dans la production d’automobiles électriques via une nouvelle marque baptisée Digital Motors. Les images de brevets déposés il y a 18 mois et présentant le premier véhicule de la marque ont été révélées cette semaine. Et ça n’a rien de particulièrement révolutionnaire de prime abord.

Dyson Digital Motors

Dyson, de l’aspirateur au SUV

La première non surprise est le type de véhicule qui constituera la première offre de Dyson. C’est tout naturellement un SUV qui portera le blason de la marque. Les images de brevet, même s’il ne faut surtout pas oublier qu’elles sont très simplifiées et avant tout techniques, permettent de constater que son dessin n’aura rien de particulièrement original, si ce n’est peut-être son empattement.

En effet si le SUV atteindra vraisemblablement une longueur tournant autour des 5 mètres (ce qui au passage en dit déjà long sur les marchés qu’il cherchera à conquérir) son empattement lui devrait être de 3,30 m. Sur les images on constate en effet que les roues ont été repoussées le plus possible aux extrémités du véhicule grâce à l’architecture électrique. L’intérêt pour l’habitabilité est évident, de la place il devrait y en avoir à profusion dans ce Dyson, prévu pour 7 places, mais côté esthétique ce sera probablement un peu plus discutable. Pour compenser cette sensation d’allongement excessif les roues adoptent un diamètre très généreux mais resteraient très étroites, un peu à la manière d’un Scénic IV ou d’une BMW i3.

Dyson Digital Motors

Le style Dyson ?

Mais ce qui déçoit le plus dans ces dessins c’est probablement que le style global de ce SUV Dyson apparaisse si sage et, finalement, sans relief ni caractéristique distinctive particulière pour le moment. La marque s’est en effet construit une réputation sur sa technologie mais aussi sur le design particulier de ses objets comme le principe de transparence sur ses aspirateurs ou le côté surprenant et fascinant de ses ventilateurs sans pales. Par ailleurs, le fondateur de la marque, James Dyson, avait lui-même annoncé une automobile très différente des autres du même type.

Bien difficile de percevoir ici cette différence puisque c’est un véhicule particulièrement sage et sans aucune extravagance de style qui transparait. C’est vrai de côté mais également de face où l’ensemble adopte des traits convenus. On restera toutefois réservés et prudents puisque, encore une fois, ces dessins techniques sont très simplifiés et ne permettent pas d’appréhender les textures, les couleurs ou les détails stylistiques propres à rendre une automobile plus ou moins attractive.

Dyson Digital Motors

De Dyson à Digital Motors, du Royaume-Uni à Singapour

Dyson a décidé de produire des automobiles sous le blason Digital Motors et a investi pour cela la coquette somme de 2,2 milliards d’euros… mais pas en Europe. James Dyson a d’ailleurs créé la polémique au Royaume-Uni puisque le personnage, fervent partisan du Brexit, a déplacé le siège social de son entreprise dans la cité-état de Singapour au début de cette année.

Dyson Digital Motors

Si les bureaux d’étude et de conception de Digital Motors sont toujours basés au Royaume-Uni (à Hullavington), c’est bien dans le petit état asiatique que se construit actuellement une usine destinée à produire ce SUV et les autres modèles qui suivront. Ils seront 100% électrique et adopteront des batteries conçues en interne qui pourraient être à électrolyte solide et ainsi offrir des capacités de charge/décharge très supérieure ainsi qu’une durée de vie nettement plus importante. Mais tout cela reste jusqu’ici très hypothétique.

Rendez-vous en attendant en 2020 date à laquelle Dyson dévoilera alors officiellement son véhicule pour une commercialisation en 2021 avant tout sur les marchés asiatiques et américains sur lesquels James Dyson viendra batailler contre les Tesla d’Elon Musk.

Sources : Dyson