Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Du Projet 106 à la Renault 4CV en bande dessinée

L’année 2017 commence bien pour le monde de l’édition ! Alors que l’on attend un nouveau Michel Vaillant pour les 24 Heures du Mans, voici qu’est sortie une bande dessinée historique sur l’histoire de la Renault 4CV. On l’a lue… et on a beaucoup aimé !

J’avais réservé l’album chez mon libraire de BD et coché le 1er février, date de sa sortie, pour aller l’y chercher : La Naissance de la 4cv Renault, BD signée Bruno Bazile et Yves Magne sur un scénario de Dugomier, réussit le pari de nous plonger dans l’histoire tourmentée de la petite voiture qui mit la France sur les routes lors de l’après-guerre.

Chronologique, la narration débute par le Salon de Berlin 1939, celui qui vit Louis Renault rencontrer pour la troisième fois Adolf Hitler, et court jusqu’à la commercialisation de la voiture en 1947. Pour guider le lecteur pendant ces 8 années, les auteurs ont créé un personnage fictif, Nestor Wirtz, ingénieur germanophone, qui devient un homme-clé de la conception de la 4CV. S’il n’a pas existé, et si quelques anecdotes du scénario ont plus à voir avec la légende ou les rumeurs, reste que l’histoire est solidement bâtie… et rappelle quelques vérités.

Par exemple, Louis Renault a bien suivi le projet, même s’il lui préférait une voiture plus grande pour l’après-guerre (une 11 CV et même une 14 CV) et qu’il envisageait de relancer la production de la Juvaquatre une fois la paix revenue. Les réticences du service commercial à pouvoir écouler 300 4CV par jour, avant qu’il n’en commande 700 quotidiennes à l’usine de l’île Seguin. Ou même la participation de Ferdinand Porsche, qu’on dit avoir conçu le moteur Cléon, et qui n’a que peu modifié la voiture (l’emplacement de la batterie notamment), eu égard aux réticences de Pierre Lefaucheux à le voir contribuer au projet.

Les auteurs rappellent aussi fort justement le contexte, et ce à de nombreuses reprises : ce qu’était la SAUR, Société Anonyme des Usines Renault, première entreprise de France avant-guerre ; ce que fut la collaboration de l’entreprise, sous les ordres de von Urach issu de Daimler Benz et qui, fermant les yeux sur les lettres de dénonciation, réclamait la production de camions et la réparation de chars français ; et l’après-guerre, voyant la mise en place du Plan Pons et la menace pour Renault de ne plus produire de voitures individuelles et civiles. L’ensemble est appuyé par un travail de documentation des auteurs, notamment pour les prototypes ou les lieux comme la piste d’essais de l’île Seguin.

Voici donc une bande dessinée cultivée et captivante et qui permet de suivre la conception de la 4CV comme un livre d’espionnage. Les personnages-clés du projet 106, Fernand Picard, Charles-Edmond Serre, Jean-Auguste Riolfo et Roger Barthaud, sont mis en avant de même que certains détails peu connus (le design des phares, revu au dernier moment ; l’existence du projet AFG, qui donnera lieu à la Dyna Panhard…). Une belle réussite à mon sens, qui rappelle Le Mystère de la Traction 22, des Éditions Paquet. On en redemande : à quand une BD sur la Peugeot 205 ?

La Naissance de la 4CV Renault
Scénario : Dugomier. Dessins : Bruno Bazile. Couleur : Yves Magne
Éditions Glénat – Collection Plein Gaz
Prix: 13,90 €.

Illustrations : Louisrenault.com, Pinterest et François M. – The Automobilist