Le Nouvel Automobiliste

DS : le SUV compact en approche

Marque à part entière au sein du groupe PSA depuis 2014, DS peine malheureusement à percer sur le marché, la faute à une gamme vieillissante. Mais l’année 2017 devrait apporter une nouveauté de taille…

DS 3, DS 4, DS 5 : le point commun entre ces modèles est qu’ils sont tous nés Citroën à leur sortie. Ce n’est que lors de leurs restylages respectifs qu’ils ont intégré le logo DS dans leurs calandres. Seulement, entre une DS 3 qui a rencontré un beau succès mais qui vieillit (elle est commercialisée depuis mars 2010), une DS 4 au positionnement bancal et une DS 5 qui n’a jamais vraiment trouvé son public, la marque dite premium de PSA est à l’agonie en Europe.

DS 3, DS 4, DS 5 : voici les modèles actuels de la gamme. Ils commencent sérieusement à vieillir…

En Chine, le constat n’est guère plus heureux : malgré l’existence de modèles spécifiques (la berline DS 5LS, le SUV DS 6, et la compacte DS 4S), les volumes commerciaux sont en-deça des attentes.
Il faut réagir. Si 2018 devrait marquer l’arrivée d’un SUV urbain, remplaçant de la DS 3 et futur concurrent des Audi Q2 et Mini Countryman (dont la nouvelle mouture sera dévoilée la semaine prochaine), le premier vrai modèle 100% DS ne sera pas celui-ci.

DS a déjà un SUV dans sa gamme…en Chine ! Il s’agit du DS 6, commercialisé depuis 2014.

En effet, le renouveau de DS passera d’abord par l’introduction dans la gamme d’un SUV compact. Et si l’on en croit les journalistes d’Autoexpress, qui ont pu s’entretenir au Mondial de l’Automobile avec Maxime Picat (directeur de la région Europe au sein du groupe PSA depuis le mois dernier), l’auto sera dévoilée en mars 2017, à l’occasion du 87e salon de Genève.

Apportons tout de même un léger tempérament : si nos amis anglais ne le précisent pas, il y a tout de même fort à parier que nous ne verrons qu’un « show car », c’est-à-dire un concept-car très proche du modèle de série en mars prochain, compte-tenu du fait qu’à cinq mois de l’ouverture du salon, aucun prototype de test n’a encore été débusqué. Les essais routiers ne devraient néanmoins pas tarder puisque selon les dernières informations, le SUV DS reprendra les soubassements du Peugeot 3008 (basé sur la plate-forme EMP2), qui les partagera également avec le futur SUV compact d’Opel (ce sera, à l’image des remplaçants des Opel Meriva et Citroën C3 Picasso, l’un des fruits de l’éphémère accord PSA – General Motors d’il y a un peu plus de deux ans). Des éléments de carrosserie devraient aussi être communs.

Ci-dessus, les deux derniers concept-cars DS : l’e-Tense (mars 2016) et la Divine (septembre 2014). Serviront-ils de source d’inspiration pour le design du futur SUV DS ?

De ce fait, le premier SUV de DS devrait mesurer aux alentours des 4,45 m de long, et tenter de chercher des noises aux Audi Q3, BMW X1, Mercedes GLA ou futur Volvo XC40. Plus important, il devrait être le premier modèle mondial de DS, avec une fabrication en Chine à travers la coentreprise CAPSA pour le marché local, et dans l’usine PSA de Mulhouse (Haut-Rhin) pour les autres pays.

Reste maintenant à en savoir davantage sur ce nouveau modèle, dont la commercialisation est prévue pour la fin de l’année 2017 et qui devrait, en tout état de cause, profiter des motorisations du Peugeot 3008. Le SUV  de DS devrait sans doute également inaugurer un moteur hybride rechargeable, qui lui permettra d’avoir une transmission intégrale. Les autres marques de PSA en profiteront dans la foulée, à commencer par le 3008 selon toutes vraisemblances.

Sources : Autoexpress.co.uk, PSA.