Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

DS annonce un concept électrique, le E-Tense

DS est très actif sur Instagram (comme nous ! 🙂 ) et y annonce un concept-car après plusieurs teasers plus ou moins énigmatiques… Le dernier présente le nom de cette étude : E-Tense.

C’est au tour de DS de faire parler de lui en ce début d’année 2016. Après 11 (!!) photos teasers, autour d’autant de mots-force du constructeur, publiés sur Instagram, voici enfin du concret avec l’annonce d’un concept-car. Les mots qui définissent DS sont : Conduite inédite, Intemporel, Raffinée, Plaisir des sens, Luxe à la française, Nouveaux territoires, Volupté, Avant-garde, Performance, Emotions inédites, Précision. Et avec un scope pareil, DS a réussi à créer un nom en forme de mot-valise plus ou moins raté sur l’électricité : E-Tense. On imagine bien que derrière se cache l’intensité (du courant) électrique. Et l’on se plaît à lier cette lecture à un communiqué passé discrètement dans la presse, le récent partenariat entre PSA et le confidentiel constructeur de voitures électriques de sport françaises, Exagon Motors.

De prime abord, cette DS Concept pourrait être une sportive électrique, avec une silhouette de barquette « façon Alpine » à 2 places, sous une étrange robe verte. L’ancien patron de Renault, désormais Président du Directoire de PSA, Carlos Tavares, avait fait renaître la marque dieppoise, et pourrait bien vouloir que DS dispose de son anti-Alpine ! Plus simplement, après une E-Mehari qui n’est autre qu’une Bolloré BlueSummer recarrossée, DS pourrait bien concrétiser (enfin !) le projet d’Exagon Motors, la supercar Furtive E-GT. Cela comble les trous dans une gamme, ça fait parler, et, plus prosaïquement, ça donne un sens à ces partenariats. En trame de fond à ce teaser, une silhouette et les mots « L’art en mouvement ». C’est prometteur, et c’est a priori demain à 10 heures que l’on devrait savoir à quoi s’en tenir puisque le voile sera levé à ce moment-là.

Avant cela, prenons le temps de la mémoire. Souvenez-vous le showcar DS 4 Crossback Concept. Cette obscure compacte de série grimée avec des jantes et une peinture matte se voulait une étude de style… et elle l’était. Thierry Metroz avait précisé, lors d’une interview au Journal de l’Auto, développer le design paramétrique pour DS, issu de l’architecture, et qui permet de « révolutionner le langage formel de l’automobile » grâce à des imprimantes 3D. Et la Crossback Concept était annoncée comme « une première application, simplement 2D », mais qui ensuite « ira crescendo avec les autres concepts : suivra le ‘deuxième étage de la fusée au premier trimestre 2016 ». Et nous y sommes, avec cette DS E-Tense. Le mieux ? C’est que T. Metroz annonçait « la mise en orbite pour le second semestre avec un concept-car qui sera l’illustration de tout le potentiel de ces nouveaux outils avec tout ce que cela peut apporter en innovations stylistiques tant à l’intérieur qu’à l’extérieur ». Vaste programme donc, et l’on y verra peut-être plus clair très vite !

Cependant, DS est une marque originale pour deux titres : son salon de prédilection n’est pas Genève mais le salon Chinois (Pékin en cette année paire), lui aussi à la fin du premier trimestre ; et, en tant que marque promise à un fort avenir d’ici 2020, elle doit encore faire avec des modèles vieillissants bien que restylés. Leur ajouter une supercar pour chapeauter un édifice commercialement pas tout à fait consolidé, cela rappelle davantage la stratégie d’Alfa Romeo avec la 4C que celle d’Alpine, éternelle arlésienne. Alors avant de s’emballer, voyons ce que nous proposera le prochain teaser DS. Et si nos déductions et hypothèses sont les bonnes, ce serait une belle conclusion à la parenthèse ouverte par la Citroën DS-Survolt, l’un des derniers concept-car mixtes entre DS et son ex-maison-mère.

A retrouver sur le compte DS Official, Instagram