Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

DS 4 Crossback : le crossover compact chic…

…qui masque l’absence d’un véritable SUV type DS 6 dans la gamme européenne de DS ! En effet, derrière ce nouvel anglicisme se cache une variante de la DS 4, restylée dans le même temps, qui tire parti de la garde-au-sol surélevée de la compacte premium française.

On peut naître avec une garde-au-sol surélevée et manquer de passer à côté d’une carrière de crossover. C’est le destin qui a failli arriver à la DS 4, en avance sur son temps vis-à-vis d’un marché qui adore tout ce qui est haut sur pattes, mais qui avait oublié de s’équiper des attributs de ces modèles (protections, barres de toit…). Quatre ans plus tard, et l’indépendance vis-à-vis de Citroën venue, DS relance la DS 4 avec une déclinaison Crossback inédite, plus haute pour un total d’1,54 m de hauteur.

Au programme de ce maquillage de guerre : des passages de roues protégés par du plastique, des barres de toit, et un large monogramme « CROSSBACK » fièrement installé sur le hayon. Les jantes de 17 ou 18 pouces sont uniquement disponibles en noir. La hauteur de caisse gagne 1 cm par rapport à l’ancienne Citroën DS4, ou 4 cm par rapport à la DS 4 nouvelle formule. Restant une deux roues motrices, la DS 4 Crossback a toutefois pensé à s’équiper du Grip Control (déjà vu sur le Peugeot 3008 par exemple), afin de lui octroyer une motricité renforcée pour s’aventurer hors bitume. La gestion en est entièrement automatique, sans sélecteur manuel : le couple moteur varie ainsi, selon le patinage, d’une roue à l’autre, afin de sortir la voiture d’éventuelles ornières.

Pour le reste, la Crossback reste une DS 4, à savoir une compacte de 4,30 m environ (la DS 4 fait 4,27 m, sans les protections plastiques), avec calandre à l’identité DS et phares xénon-DELs à 84 diodes pour un éclairage efficient et directionnel. Les antibrouillards à DELs proposent l’éclairage d’intersection, tandis que les feux arrière n’évoluent pas. Selon DS, ces optiques consommeraient 38 % d’énergie en moins, tout en étant 51 % plus puissants en feux de croisement et 19 % plus éclairants en feux de route. Attention, la DS 4 chercherait-elle à nous éblouir ?

A bord, même topo : l’écran tactile 7 pouces, son accès CarPlay (une première pour PSA) ou Mirror Link ainsi que la sellerie cuir bracelet de montre disponible sur la banquette arrière concordent avec la mise à jour arrivée sur la DS 4 « normale ». La partition motorisation est similaire aussi, à l’exception des blocs THP 210 et BlueHDi 150 dont est privée la Crossback ! Résultat, 4 blocs seulement : les 2 essence 1.2 PureTech 130 et 1.6 THP 165 (EAT6 obligatoire) ; et les 2 Diesel 1.6 BlueHDi 120 et 2.0 BlueHDi 180 (EAT6 obligatoire aussi).

Mais après cette description, force est de constater que DS « meuble » l’absence de véritable SUV dans sa gamme. Ce n’est pas faute d’avoir le DS 6 en Chine, hélas il est conçu sur une plateforme (PF2, similaire à celle de la DS 4) appelée à disparaître au profit de l’EMP2 (apparue sur 308 et C4 Picasso) ! On louera -ou pas- la stratégie à retardement du directoire de PSA au début des années 2010 qui vit DS devenir indépendante d’abord en Chine et, ensuite en Europe, seulement en 2015… Résultat, la Crossback est là pour occuper le terrain, et DS espère la voir réaliser 20 % des ventes du mix-produit DS 4. Et de faire patienter d’ici 2017 l’arrivée d’un véritable SUV, dont la fabrication est prévue à l’usine de Mulhouse. Curieusement, c’est là-bas que naissent les DS 4 et DS 4 Crossback !

Finalement inspirée de son concept initiateur, la Citroën DS High Rider, cette DS 4Crossback arrive sur un marché quasi vierge de concurrence (seule la Volvo V40 Cross Country s’en rapproche, avec la Mercedes GLA). A l’automne, elle devrait se trouver prochainement confrontée à l’Infiniti QX30, version baroudeuse de la compacte Q30. Et si, malgré ses quatre ans de retard, la DS 4 version Crossback était enfin bien dans son époque ? On le lui souhaite : ce sera toujours mieux que de finir comme la Rover Streetwise… Ouverture des commandes mi-novembre : advienne que pourra !

Via DS.