Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Detroit 2017 : Volkswagen I.D. Buzz concept

Au Salon de Detroit, Volkswagen poursuit sa parade de séduction à base de révolution copernicienne sur la conception de ses produits. A l’image du concept I.D. vu au Mondial, et de la digitalisation de ses activités, VW repense ses produits et leur conception. Nouvelle étape sur ce chemin : le concept I.D. Buzz. Ou comment revenir à un autre fondement de la marque allemande : le célèbre Combi !

Nouvelle I.D. pour VW donc : après la berline familiale type Golf, voici l’I.D. Buzz pour l’autre carrosserie à succès de Wolfsburg, l’utilitaire. Il est donc électrique et n’hésite pas à recourir, contrairement à la première I.D., au néo rétro avec une teinte bicolore, plein de fenêtre, et un gros logo assumé. Comme… le tout premier Transporter, dit T1.

Sous ses traits se cache une nouvelle interprétation de la plateforme MEB, la plateforme modulaire du Groupe VW pour les véhicules électriques, cette fois adaptée au monde des fourgonnettes et des navettes de passagers. Adaptée pour 8 passagers, elle a été allongée et garantit malgré les batteries dans le plancher une soute de 860 litres (660 dans le coffre, 200 sous le capot). Le tout sous un format conventionnel, 4,94 m de long pour un empattement de 3,30 m. Il est aussi haut (1,96 m) que large (1,97 m), d’où un côté un peu cubique dans ses volumes. Les deux moteurs électriques embarqués entrainent chacun un essieu, rendant l’I.D. Buzz 4×4.

L’I.D. Buzz est aussi autonome : le volant disparaît en mode « pilote automatique » avec l’ID Pilot, et à l’image du concept Mercedes F015, le conducteur tourne le dos à la route pour tenir salon avec ses passagers. On retrouve là l’idéal de voyage d’un Renault Espace ou d’un Citroën Evasion dans les années 90… Au total, l’I.D. Buzz dispose de 374 ch, qui sont limité électroniquement à 160 km/h pour sauvegarder l’autonomie -600 km NEDC, 434 km en cycle EPA. La grosse batterie de 111 kWh, rechargeable par induction comme par fil, se remplit à 80 % en 30 minutes. Le 0 à 100 km/h s’efface en 5 secondes.

A l’intérieur, plus vraiment de planche de bord si ce n’est une tablette tactile. Les manomètres sont réduits à un affichage tête-haute par réalité augmentée.

Reste à savoir s’il sera produit : VW a tant réinterprété le Combi ses 15 dernières années qu’on pourrait en douter… Mais cette fois, ce pourrait être la bonne : le constructeur a besoin d’un véhicule icône pour incarner sa nouvelle orientation, ainsi que d’un modèle pour fournir sa flotte d’autopartage MOIA. Seize ans après le Microbus, ce serait donc l’aboutissement d’une longue attente pour ceux qui espère la réinterprétation moderne du Combi VW !

Via Volkswagen