Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Des véhicules électriques et des synergies RH entre PSA et DongFeng

Ce sont les noces de cuir de PSA et DongFeng. Cela fait maintenant un peu plus de deux ans que DongFeng est montée au capital du Groupe PSA, à hauteur de 14,1 % à parité avec l’Agence des participations de l’Etat et le holding FFP, représentant la famille Peugeot. Deux ans de mariage, c’est donc l’heure des noces de cuir, et pour cadeau commun, PSA et DongFeng viennent signer deux accord de coopération.

C’est à l’occasion de la présentation du PMT (plan à moyen-terme) de DPCA (DongFeng Peugeot-Citroën Automobile), baptisé « 5A+ », que les deux P-DG Carlos Tavares (PSA) et Zhu Yanfeng (DongFeng Motors) ont présenté des projets qui dépassent la sphère de la joint-venture franco-chinoise, et concernent l’ensemble du Groupe PSA.

Côté ingénierie et produit d’abord, PSA et DFM vont concevoir une version adaptée aux véhicules électrique de la plateforme CMP (Common Modular Platform), en développement depuis avril 2015. Baptisée « e-CMP », cette plateforme devrait être mise sur le marché en 2019 sur les segments B et C pour les 4 marques Peugeot, Citroën, DS et DongFeng, en 100 % électrique. Cela laisse entrevoir des Peugeot 208 II, Citroën C4 III, DS 3 II, et Fengshen L60 II prêtes à ferrailler avec les Renault Zoé, Nissan Leaf, et autres Hyundai Ioniq.

Côté Ressources Humaines, PSA et DFM ont signé un accord cadre pour « accroître les synergies sur le développement à l’international des talents ». Cela fleure bon la mobilité internationale des ingénieurs entre l’Europe et l’Asie et le développement de plus en plus localisé des modèles chinois de DPCA en Chine, comme la dernière Citroën C6. Le Communiqué de PSA parle « d’échanges de talents, pendant une période déterminée, sur des postes opérationnels, dans les domaines Recherche et Développement, Marketing, Industriel, Finances et Ressources Humaines » avec échanges de « bonnes pratiques dans chaque domaine RH ». Nous ne sommes pas encore au stade de l’Alliance Renault-Nissan où les RH furent avec les Achats une des premières fonctions convergées, mais on s’en rapproche. Le partenariat stratégique PSA/DFM ressemble donc plus à une coopération bilatérale étroite, qu’à une simple alliance capitalistique et opportuniste. En clair : PSA et DFM sont mariés et font tout pour que ça dure longtemps !

Pour rappel, PSA s’est fixé un nouveau plan quinquennal, Push to Pass, analysé par notre expert Bertrand Rakoto sur le site (article à suivre à ce lien). Pour en atteindre les objectifs (satisfaction client, chiffre d’affaires et 30% de gains de productivité d’ici 2020), PSA tire profit de son alliance avec DongFeng et réciproquement. Puissent ces coopérations techniques et RH être bénéfiques au Groupe français.

Via Groupe PSA.