Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Découverte statique du Ford Kuga restylé

Ford a l’ambition de lancer 5 nouveaux SUV d’ici 5 ans. Parmi ces cinq-là, le premier est le Kuga restylé, présenté au Mobile World Congress à Barcelone puis au Salon de Genève. Faisons connaissance avec lui d’un peu plus près.

Ford a bien compris qu’avec un marché mondial où une voiture sur 4 vendues est un SUV, et dont la progression est de 30 % par rapport à l’an passé, il fallait miser sur les SUV. Bien installé et renouvelé en 2013, le Kuga est au centre de cette stratégie, complétée par l’Ecosport sur le segment B et le Edge sur le segment D. Mais face aux derniers arrivants, Kadjar et Tiguan en tête, le Kuga se devait de corriger certaines lacunes. Il devrait également se doter d’une version haute « Vignale« , présentée comme concept au Salon de Genève.

Côté design, une petite opération de mise à niveau était nécessaire. L’actuel Kuga fait un peu bande à part avec sa calandre « non-Aston Martin ». En adoptant un vaste trapèze proche de celui du Edge, le Kuga 2016 rejoint vraiment la gamme SUV de Ford, et perd hélas ce qui lui restait de subtilité dans le design. Pour l’occasion, les optiques gagnent une nouvelle forme les rapprochant cette fois de ceux du C-Max relifté. Le clignotant, bien identifiable à sa couleur orange, traduit une présence sur le marché américain -où il est écoulé sous le nom d’Escape. La partie des feux installée sur le hayon est réduite en faille et voit son graphisme évoluer.

A bord, la planche de bord évolue surtout du côté de l’info-divertissement : le restylage inaugure le système Sync 3, avec un écran tactile bien plus large en diagonale (8 pouces désormais). Simplifié et adapté à 5 nouvelles langues, le Sync 3 peut répondre à des phrases telles que « Je veux un café » ou « J’ai besoin d’essence » pour deviner la recherche d’un troquet ou d’une station service et y mener au plus vite. Il sera compatible avec Apple CarPlay et Android Auto. La qualité des matériaux reste en revanche très plastique, dans une ambiance assez obscure, mais avec des sièges tendus d’Alcantara (finition Titanium oblige) au confort appréciable.

Pour la technologie, le nouveau Kuga embarquera un système de parking automatique, un radar anti-collision jusqu’à 50 km/h, et des réglages jeune conducteur permettant une limitation de la vitesse, la réduction du volume audio ou son extinction en cas de ceinture non-attachée… Cela rassurera les parents qui prêteront leur Kuga à leurs têtes blondes.

Sous le capot, le Diesel 1.5 l TDCi de 120 ch est de la partie, ainsi que le 2.0 l TDCi de 150 ch. Côté essence, ce sera le 1.5 l EcoBoost en 120 ch, 150 ou 182 ch. Les montes pneumatiques (17, 18 ou 19″) verront les jantes adopter plusieurs possibilités de personnalisation (dont le « Nickel lustré », présenté à Genève ; ci-dessous, c’est en noir). Deux nouvelles teintes font leur apparition, le Copper Pulse et le Guard Grey (présenté dans l’article).

In fine, voilà un restylage de mi-vie qui arrive à point nommé face à une concurrence réarmé et un marché toujours en demande de SUV. Reste à voir dans combien de temps Ford compte le mettre sur le marché car le constructeur devient spécialiste des présentations anticipées : dévoilé en tout début 2016, le Kuga phase 2 devrait n’arriver en concession qu’en toute fin d’année.

Crédit photo : François M. pour The Automobilist