Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Découverte statique de la nouvelle Peugeot 508 GT

Juste avant le Salon de Genève, nous sommes allés découvrir celle qui sera l’une des stars de l’année automobile en France, la Peugeot 508. Design de coupé berline, intérieur entièrement repensé, et qualité perçue flatteuse, notre photographe Fabien est allé capturer ses plus belles lignes en studio.

Un profil jamais vu sur une berline française

La nouvelle Peugeot 508 représente ni plus ni moins le premier coupé 4 portes d’une marque française. Un genre que l’on n’avait pas encore défriché, la dernière Renault Talisman ayant préféré un profil bien plus classique. Basse, avec seulement 1,40 m de hauteur, la nouvelle 508 est aussi plus courte avec seulement 4,75 m en longueur. La teinte Rouge Ultime, inhabituelle pour une berline statutaire, donne du caractère aux lignes tendues de la voiture.

Elle est aussi la première berline Peugeot à proposer un hayon. Traditionnellement la maison Sochalienne ne jurait que par les malles mais, praticité et profil dynamique obligent, le recours au hayon est devenu indispensable. Il bénéficie tant au design qu’à l’accès, mais aussi au chargement car si la contenance diminue un peu, les volumes sont plus réguliers, le fond moins profond, et la facilité de chargement bien meilleure.

Signatures lumineuses

A l’arrière, le spectacle est plus subtil mais tout aussi nouveau pour une Peugeot. La 508 adopte le principe du bandeau continu comme les 3008 et 5008, et s’offre le luxe d’une signature 3D signée Valeo, lumineuse même de jour. Effet « griffe » garanti.

Le soin des détails

Bientôt disponible dans une version de lancement « First Edition » basée sur la finition GT ici présente dans ces photos, la Peugeot 508 a soigné ses détails comme rarement. Le process industriel de l’usine de Mulhouse a intégré de nouvelles techniques de soudure avec du collage, ainsi qu’un contrôle en fin de production plus drastique que jamais ou des éléments phoniques, telles l’épaisseur augmentée des vitres.

Mais les détails visuels ne sont pas en reste. Les jantes, diamantées, ou les éléments distinctifs comme les logos, sont de la partie. A l’image de la 504, le monogramme 508 prend place au bout du capot et intègre la nouvelle police d’écriture du chiffrage Peugeot.

La Peugeot 508 révolutionne son habitacle

Si de l’extérieur la 508 mute vers le coupé, elle fait de son intérieur classique table rase pour proposer l’i-Cockpit, une première pour une berline. Les compteurs migrent au-dessus du volant, au diamètre raccourci, tandis que l’écran de 10 pouces central est doté de rappels en touches de piano. Majoritairement disponible en boîte automatique, la 508 présente un levier placé haut sur la console, permettant l’ajout d’un rangement en partie inférieure. Ce dernier disparaîtra pour la version à boîte manuelle BlueHDi 130.

Le soin apporté aux matériaux est également saisissant. Bois, plastiques, alcantara et cuir semblent particulièrement choisis et proposent des harmonies recherchées. Il est loin le temps où les berlines devaient arborer de la fausse ronce de noyer : ici le thème va vers une inspiration organique, plus froide mais aussi plus techniciste, afin de renforcer le côté radical et sportif de la 508.

La Peugeot 508 et Bernard Hesse, Chef de projet marque pour la Peugeot 508.

La Peugeot 508 nouvelle génération est à découvrir au Salon de Genève ainsi que dans nos colonnes dès les prochains jours avec une analyse de son style, une rencontre avec ses concepteurs et la découverte de la version First Edition.

Crédit photos : Fabien Legrand & The Automobilist