Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Découverte statique de la nouvelle Ford Fiesta 2017 (Mise à jour)

Le 29 novembre, c’était l’anniversaire de Jacques Chirac. Et c’était aussi le jour choisi par Ford pour présenter la septième génération de sa Fiesta, dans l’usine qui la produit à Cologne en Allemagne. Alors, désolé Jacquot et sans faire de chichi, c’est la Fiesta 2017 que nous sommes allés découvrir en avant-première, à l’occasion de la grande conférence de Ford : le Go Further.

Présentation en avant-première

A lancement exceptionnel, dispositif exceptionnel. Devant un parterre de 2500 invités, venus de la presse, du réseau commercial, des employés de Ford, la marque américaine a déroulé un programme d’une heure mettant en perspective l’ensemble de ses nouveautés et de ses gammes. Nous y reviendrons prochainement car, pour l’heure, c’est le clou de ce grand spectacle, la Fiesta, qui nous intéresse.

Esthétiquement, cette nouvelle génération est, une fois n’est pas coutume dans l’histoire de la Fiesta, dans la droite ligne de sa devancière. Il suffit de comparer la ST200 essayée récemment par Fabien et cette nouvelle venue pour voir que les fondamentaux du design Ford sont là : calandre trapézoïdale, phares effilés, ligne de caisse marquée, profil vitré qui remonte vers le pavillon, épaulement affirmés, le tout sous une silhouette dynamique. Cela dit, des différences se font jour avec la hauteur, qui décroît, et les feux, désormais horizontaux façon S-Max.

A la rencontre de l’esthétique et du marketing, c’est surtout le positionnement de cette Fiesta qui évolue. Ou plutôt devrait-on dire, ces Fiesta car elles sont 4 : Titanium (beige), Vignale (blanche), ST-Line (rouge) et Active (dorée). Toutes ont un domaine de prédilection, respectivement la technologie en ville, le luxe, le sport ou le tout-chemin. Une tétralogie audacieuse que Ford complète d’une version 3-portes, non supprimée dans la gamme (à l’inverse de ce que Kia ou Renault ont fait sur les Rio et Clio). Dans une stratégie globale, cette Fiesta 2017 s’intègre dans la gamme en miroir « chic » d’une plus rustique et pratique Ka+, désormais très proche (3,92 m contre un peu plus de 4m pour la Fiesta) en taille.

Autre façon de se différencier, la technologie. La Fiesta 2017 mise à fond dessus, avec de nombreux équipements connus du reste de la gamme Ford mais pour certains jamais vus sur une citadine : lecture des panneaux, freinage d’urgence avec détection des piétons, aide au démarrage en côte, aide au stationnement… Les béquilles seront nombreuses pour faciliter les automobilistes.

Intérieur repensé

Le lendemain, nous avons découvert l’intérieur de cette nouvelle Fiesta. Sans surprise, c’est la partie qui subit le plus d’évolutions avec un écran de 8″ de diagonale tactile et équipé du système SYNC 3. Installé façon Peugeot 208, bien en avant au-dessus des aérateurs, il est parfaitement accessible et propose des graphismes modernes et agréables. La réactivité de l’écran est bonne, et l’intégration réussie. Autant le dire, on ne regrette pas l’acné de la Fiesta actuelle, constellée de boutons du SYNC 1.

Selon que vous soyez à bord d’une Fiesta Active (la baroudeuse) ou ST-Line, les inserts changeront du jaune au rouge. Côté Titanium, c’est gris. Et pour les Vignale, on remarque un sympathique piquetage sur le Technotep de la planche de bord.

Ces harmonies colorées, on les retrouve à la fois dans la sellerie (tissus pour Active, mixte sur Titanium et ST-Line, 100 % cuir pour Vignale) :

Quatre Fiesta, quatre esprits différents

Des badges identitaires se retrouvent sur les marchepieds (Active) ou la carrosserie (Vignale). Autre nouveauté côté badge, B&o, la signature de la marque Bang & Olufsen qui propose en haut-de-gamme un système audio « B&o Play » inédit sur ce segment des citadines.

Autre façon de différencier les quatre Fiesta 2017, les calandres. Vaguelettes pour la Vignale, croisillons pour l’Active, nid d’abeille en ST-Line, et lignes parallèle chromées pour la Titanium. La position des anti-brouillards évolue aussi selon les versions.

Enfin, les jeux de jantes sont là aussi pour confirmer les philosophies de ces Fiesta 2017. La Vignale reprend les chromes mats dont nous parlait Claudio Messale au dernier Salon de Genève.

Les éléments subsidiaires

Lourdes responsabilités que celles qui reposent sur les épaules de la Fiesta. Elle est la meilleure vente française et européenne de Ford, et le constructeur américain y a investi beaucoup pour conserver 2 carrosseries, créer 4 gammes, lui injecter des technologies rapidement cascadées des catégories supérieures… La course au Segment-B est féroce, et l’ovale Bleu se donne les moyens de continuer d’en rester le roi.

Ensuite, il sera temps de voir venir cette Fiesta 7 en 2017 dans les concessions, une année qui sera riche en citadines avec les nouvelles Kia Rio, Nissan Micra, sans oublier la montée en puissance de la Citroën C3 ou encore le renouvellement de la Polo.

Galerie photos live complète :

Bonus : dans les prochains jours, nous reviendrons sur la photos de toutes les générations des Fiesta. Pour ceux qui veulent prendre un peu d’avance, nous vous conseillons cet article (lien).

Photos : François M. – The Automobilist