Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Découverte statique de la Citroën C3 WRC 2017

Nouvel engagement en WRC et nouvelle monture : Citroën revient en rallye avec la C3 WRC. Nous l’avons découverte ce jour en studio pour une séance photo de la version « concept » qui sera exposée au prochain Mondial de l’Automobile de Paris.

Après une domination quasi sans partage en World Rally Car de 2003 à 2012, marquée par 8 titres constructeurs et 9 titres pilotes, Citroën Sport devenu Citroën Racing entre temps s’est réorienté en WTCC, pour 3 saisons couronnées d’autant de couronnes pilotes et constructeurs avec « Pechito » Lopez.

Le moindre rayonnement médiatique du « tourisme » sur piste et la présence de trois concurrents majeurs en WRC, Volkswagen Hyundai et Ford, a poussé Citroën à revenir au WRC. Revenir ? Pas exactement, puisque les DS 3 y ont assuré un intérim, quelque peu difficile face aux Polo WRC et à Sébastien Ogier. Cependant, en 2017, c’est dit : Citroën sera à nouveau au départ des rallyes, avec une arme toute neuve et calquée sur le calendrier produit des Chevrons : la nouvelle Citroën C3.

Le Mondial de Paris est donc l’arène choisie par la C3 WRC pour se révéler au public, après des teasers. A l’image de la C4 WRC qui avait elle aussi été présentée comme concept « WRC » avant la série, les Chevrons cherchent à associer l’image de la compétition avec le modèle de série, un pari audacieux puisque par la voix de ses responsables le constructeur nous a assuré ne pas penser à une version sportive type « VTS », que nous avons néanmoins imaginée avec notre illustrateur Khalil.

Puisqu’il s’agit d’un concept, les couleurs ne sont potentiellement pas définitives mais l’allure et le volume du véhicule n’en restent pas moins réalistes. L’immense aileron, l’échancrure latérale, les grosses ailes, tout répond à la nouvelle réglementation de la FIA.

Par rapport à une C3 normale, les dimensions de la WRC concept sont donc retravaillées et augmentées : +55 mm du côté des voies, + 50 cm en longueur, malgré des portières aux dimensions conservées. Le regard sportif et agressif à diodes est bien-sûr conservé, le jeu de couleurs rouge/anthracite fait ressortir les volumes du bouclier, tandis que des surlignages en jaune viennent identifier d’autres éléments (bouche frontale, jupe latérale…).

Une lame frontale qui rappelle le concept Survolt, un aileron gigantesque pour l’appui à l’arrière, l’immense diffuseur avec les échappements lardés de blanc, tous les éléments aérodynamiques ne cachent pas leur fibre de carbone. Avec tout cet attirail, les voitures devraient davantage coller au sol, et donc rouler encore plus vite.

Côté performances, la réglementation 2017 stipule de nombreux changement. La puissance moteur passe de 310 à 380 ch, grâce à un élargissement du diamètre de la bribe du turbo. Le poids mini est en baisse de 25 kg. Grâce à ses suspensions, sa garde-au-sol rabaissée, ses trains roulants optimisés (et mis au point avec Peugeot Sport à Satory), et son différentiel électronique, la C3 devrait être une boule de nerfs. Davantage qu’une DS 3, et dans l’esprit de feues les Groupe B (qui cependant grimpaient bien plus haut en puissance, Jean Ragnotti nous l’a rappelé récemment).

Avec 96 victoires au compteur de son précédent engagement dans les années 2000, Citroën Racing a un immense défi à relever avec la C3 WRC : montrer que les équipes n’ont rien perdu de leur savoir-faire (qui s’exerce aussi en compétition client avec les 208 T16), que la voiture est une base saine et prête dès ses premiers rallyes, et que les pilotes sauront être au niveau du duo Ogier/Latvalla de Volkswagen. Premier round du retour de Citroën sur les rings : du 20 au 22 janvier 2017 pour le Monte Carlo. A son volant, une certitude : la paire Kris Meeke / Paul Nagle sera au rendez-vous !

Crédits photos : Fabien Legrand – The Automobilist.