Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Concept Audi h-tron Quattro : Les anneaux passent à l’hydrogène

Nous avions déjà les e-tron électriques et g-tron au gaz naturel, mais Audi était resté discret sur la dernière de la série « tron » : h, comme hydrogène. Pour en parler, et en faire parler, voici le concept-car présenté au Salon de Detroit.

A chaque salon son concept-car Audi. Depuis quelques temps, le constructeur allemand semble apprécier ressortir sous différentes couleurs un même concept. Cela ne coupe pas avec son SUV « Quattro », censé tirer le portrait du futur Q6 : déjà vu en « e-tron Quattro » à Francfort avec ses 450 km d’autonomie électrique, le voici peint en jaune et devenu h-tron, avec un coeur à pile à combustible.

Inutile donc de s’attarder sur son design qui, comme toujours, reprend les gimmicks de la marque (calandre béante, lignes étirées et acérées, profil râblé) le tout avec une homogénéité qui rappelle le trio de concepts « Prologue » de l’an passé. A bord, même si les vitres du concept sont teintées, les images 3D de la com’ Audi montrent une planche tirée au cordeau, des bacs de portière rétroéclairés, une IHM totalement tactile avec écrans OLED y compris à l’arrière, et une habitabilité à 4 places (malgré un long sac à dos, pas d’option 6 places…).

Ce qui nous intéresse davantage sa technologie : 2 moteurs électriques (122 chevaux – 90 kW sur le train avant, 190 ch – 140 kW sur le train arrière) et une pile à combustible de 136 chevaux (110 kW), le tout alimenté par 3 réservoirs d’hydrogène et une batterie lithium-ion qui vient pour aider lors des accélérations. Avec un total de 286 chevaux, le h-tron Quattro passe les 0 à 100 en 7 secondes et monte à 200 km en vitesse de croisière. Le tout est bâti sur le plateforme MEB modulaire du groupe VW, qui est la MLB Longitudinale adaptée pour les véhicules électriques (il y a ainsi suffisamment de place dans le plancher pour les batteries). Ainsi paré, le h-tron Quattro a une autonomie de plus de 600 km.

Voilà pour le brief technologique et c’est tout ce que l’on sait car Audi ne se fixe pas de date de lancement -contrairement au e-tron Quattro qui sortira au plus tard en 2018 pour contrer le Tesla Model X. On comprend juste qu’Audi fait du Audi : de la technologie, dont il parle, même si elle ne sortira que dans un avenir lointain. En 2014 au salon de Los Angeles, Audi avait pareillement parlé hydrogène avec une A7 maquillée. Désormais, on attend la suite industrielle ! Et d’ici là, on aura peut-être le droit à un g-tron au gaz naturel à Genève si Audi continue à cloner ses études de style !

Via Audi