Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Citroën C5 Aircross 2018 : le nouveau SUV des Chevrons !

Deux ans après le concept-car Aircross présenté au Salon de Shanghai, les Chevrons dévoilent la version de série de leur nouveau SUV familial : le Citroën C5 Aircross. Ce nouveau SUV Citroën est le premier conçu intégralement au sein du Groupe PSA, après des C-Crosser et C4 Aircross partagés avec Mitsubishi. Et pour ce premier modèle 100 % maison, Citroën en profite pour inaugurer deux innovations : les suspensions à butées hydrauliques, et la chaîne de traction hybride-essence ! Mais attention : le public européen l’attendra jusqu’en fin 2018. Revue de détails de cette nouveauté chevronnée.

Citroën C5 Aircross : un SUV familial

Éventé dès le salon de Genève par Linda Jackson, le suspense concernant le nom de ce nouveau SUV surprend malgré tout. Le nom de C5 était jusque-là réservé à la berline de segment D des Chevrons, et même si un Grand C4 Picasso aurait mérité le titre de « C5 Picasso », le pas n’avait pas encore été franchi. Avec le C5 Aircross, c’est désormais chose faite, ce malgré un gabarit compact et familial :

Longueur : 4,50 m
Largeur : 1,84 m
Hauteur : 1,67 m
Empattement : 2,73 m (même empattement que l’ancien Grand C4 Picasso)

Pour vous donner un ordre d’idée, c’est plus long que les Peugeot 3008 et Renault Kadjar (4,45 m), et presque autant qu’un Volkswagen Tiguan (4,49 m). Il n’y a guère que le Mazda CX-5 pour le dépasser, à 4,56 m. Cela promet donc un vaste espace à bord, que ne confirme cependant presque pas le volume de coffre communiqué par le constructeur : 482 litres, contre 472 l sur le Kadjar, mais 520 l sur le 3008 et même 615 l dans le Tiguan).

De nouvelles suspensions hydrauliques

C’est bien connu depuis Malraux : « l’homme est ce qu’il cache » et le plus important est généralement loin des yeux. Et la première grande nouveauté de ce C5 Aircross, il faut la regarder du côté des amortisseurs à butées hydrauliques progressives, qui marquent la première application en série des nouvelles suspensions du programme « Citroën Advanced Comfort ». L’objectif : conserver le confort de l’hydraulique, tout en étant moins cher en prix de revient et adaptable à un grand nombre de modèles.

Ces suspensions, baptisées « Progressive Hydraulic Cushions », ajoutent ainsi 2 butées hydrauliques : une de détente, une de compression. Sur route, cela permet d’éviter les phénomènes de rebond et de trépidation. C’est une façon pour Citroën de se démarquer des autres marques, sur un marché des SUV qui devient encombré. La carte est donc à la différenciation pour PSA, et là où le Peugeot 3008 réussit à se différencier grâce à son i-Cockpit et son comportement routier, et où le DS 7 Crossback promet des équipements inédits (conduite semi-autonome, lecture optique de la route…), Citroën mise donc sur le confort comme valeur refuge, « une véritable signature dans l’univers des SUV » exprime le constructeur dans son communiqué. Les butées hydrauliques sont appelées à se généraliser dans le reste de la gamme à terme.

La première Citroën hybride-essence

Second événement de ce premier SUV mondial des chevrons : après les suspensions à butées hydrauliques, l’arrivée du moteur hybride ! Eh oui, depuis le départ de la DS 5 de la gamme, les chevrons n’avaient plus d’hybride. Avec la nouvelle chaîne de traction du Groupe PSA, inaugurée par le DS 7 Crossback e-Tense, Citroën propose un Plug-in Hybride essence-électricité de 300 chevaux. Les chevrons appellent cela « PHEV e-AWD », mais le principe est similaire : le moteur thermique procure 200 ch (1,6 THP), et 2 moteurs électriques (un avant, un arrière) montent le total à 300 ch, et offrent une transmission 4 roues motrices.

Le C5 Aircross PHEV e-AWD devient ainsi la Citroën de série la plus puissante jamais proposée au catalogue, et se vit en 4 modes : 100 % électrique pendant environ 60 km, hybride permanent, 4×4, et combiné. On a hâte d’en tester les possibilités et les capacités. Pour le reste de la gamme, Citroën propose en Chine les THP 165 et THP 200 avec boîte automatique EAT6 e-shift. En Europe, l’on devrait -malgré le ralentissement du marché Diesel- compter sur les BlueHDi 120, 150 et 180, comme sur le 3008 de Peugeot.

Dans la lignée du concept-car Aircross

D’extérieur, le C5 Aircross reprend nombre des traits du concept-car Aircross : calandre à double regard full LED, dont les lamelles supérieures se rejoignent dans le logo, des volumes aux rondeurs généreuses notamment sur le passage de roues arrière, et pour se différencier un pavillon flottant et un vitrage doté d’un contour chromé. Les porte-à-faux sont courts, et les détails de couleur (notamment l’harmonie blanc/rouge ci-dessous) évoque la dernière citadine C3.

Comme les C4 Cactus et C3, le C5 Aircross reçoit des Airbump, discrets, sur les bas-de-caisse latéraux. Les harmonies de couleur seront personnalisables : outre les classiques Blanc Nacré, Noir Perla Nera, Gris Platinium, Citroën propose un Brun Squirrel, et l’Orange Volcano du concept-car Aircross ! Chic, et à « habiller » avec des détails en Rouge ou en Silver afin d’ajouter une touche de couleur à quelques endroits (barres de toit, bouclier avant, Airhump de portière avant). Les jantes sont proposées de 17 à 19 », et l’on espère que les plus grosses montes ne donneront pas l’effet de roulettes comme c’est hélas souvent le cas dans les productions modernes.

Habitacle spacieux et connecté

En images, l’impression qui se dégage de l’intérieur est celle d’une belle largeur, supérieure visuellement à celle des 3008 et Kadjar grâce -peut-être- à l’absence d’orientation du tableau de bord vers le seul conducteur. Même si le tunnel central reste volumineux, l’horizontalité voulue par les designers rend l’impression d’espace plus prégnante.

Dans le détail, on remarque les aérateurs double-étage, comme sur l’ancien VW Tiguan, et des éléments dans la droite ligne des dernières nouveautés Citroën : le volant anguleux de la C3, des incrustations chromées ou en noir laqué, le détail façon bagagerie devant le passager avant, les poignées de portières et les contre-portes à impressions. La part belle est également faite aux écrans, tant pour simplifier les commandes que pour répondre à la demande des clients : écran tactile central de 8 » capacitif, et écran 12,3 » TFT configurable à l’envi pour le combiné numérique derrière le volant.

L’intérieur est baigné de lumière grâce à un toit ouvrant panoramique. L’air fait l’objet d’un traitement particulier permettant une ambiance purifiée. Pour suivre la modernité, la recharge sans fil par induction des smartphone est possible. L’écran central 8 » accueille la fonction Mirror Screen et notamment Apple CarPlay, mais propose aussi un système de navigation connectée 3D baptisé « Citroën Connect Nav ». L’ensemble fonctionne avec reconnaissance vocale pour la navigation, ainsi que les fonctions téléphone et média.

Le plein de technologie…

Plateforme EMP2 et partage des technologies avec le 3008 oblige, le C5 Aicross embarquera le Grip Control et le Hill Assist Descent Control (HADC), afin d’aider à la descente en milieu glissant maintenant la voiture à 3 km/h. Le Grip Control, qui se vit avec des pneus Mud & Snow de 19 », permet d’offrir plus de motricité bien qu’hors PHEV, le C5 Aicross reste un 2-roues motrices.

En plus de cela, les technologies de sécurité sont partout présentes : frein actif d’urgence, surveillance des angles morts, régulateur adaptatif de vitesse avec fonction Stop de 30 à 180 km/h, reconnaissance et lecture des panneaux, passage des feux full LED de route en feux de croisement, alerte de franchissement de ligne, et vision 360° depuis l’écran central avec des caméras tout autour de la voiture. Cela permettra au C5 Aircross d’être totalement à la page du segment.

…et d’aspects pratiques

Avec un empattement de 2,73 m, le C5 Aircross se place à mi-chemin entre les 2,68 m du Tiguan et les 2,79 m du Kodiaq. Strict 5-places, le Citroën propose donc l’espace nécessaire pour promettre une habitabilité parmi les meilleures à l’arrière : 201 mm de rayon de genoux, et une garde au toit de 954 mm. Les rangements sont nombreux, en console centrale notamment où l’espace est réfrigéré sous l’accoudoir, et avec 4 porte-gobelets au total (les 2 arrière sont cachés dans l’accoudoir).

Le hayon est motorisé avec système mains-libres, et le coffre est pensé pour être cubique et donc plus facile à charger. Le plancher de coffre est à 2 niveaux de hauteur, tandis que la banquette se replie depuis une commande dans la soute.

Le confort de roulement du C5 Aircross profitera également d’autres paramètres pris en compte par Citroën :

  • sièges larges et épais, amincis dans les dossiers pour l’habitabilité passagers, avec fonctions chauffage et 5 programmes de massages grâce à 8 poches pneumatiques
  • banquette 1/3-2/3 arrière inclinée à 27°
  • isolation phonique grâce à des vitres avant feuilletées à double épaisseur et couche isolante
  • AQS, pour Air Quality System, intégré à la climatisation automatique via un filtre à charbons actifs qui filtrent les particules jusqu’à 2,5 µm. L’ensemble se complète d’un capteur qui détecte la pollution de l’air extérieur, afin que l’AQS s’ajuste automatiquement.
  • En 2018, technologie « Clean Cabin » pour que les passagers visualisent sur l’écran central la qualité de l’air filtré dans l’habitacle. On ressent là l’influence de la clientèle chinoise, particulièrement exigeante sur les conditions atmosphériques.

Commercialisation en 2018 en Europe

Cela commence à devenir une habitude chez PSA, les produits sont internationaux, mais leur dévoilement intervient un an avant le lancement ! Après le DS 7 Crossback révélé fin février pour un lancement début janvier 2018, le C5 Aircross n’arrivera en Europe que fin 2018 ! Près de 18 mois après sa présentation, ce mois d’avril, en Chine, cela risque d’être long d’attendre pour un segment sensible à la nouveauté et sous-tendu par de nombreux lancements. La clientèle chinoise profitera du C5 Aircross un an plus tôt, dès le mois d’octobre 2017.

Pour découvrir le nouveau SUV de la marque aux chevrons en vidéo c’est par là :

Si les tarifs n’ont pas été dévoilés, l’on peut s’attendre à ce qu’ils soient plus compétitifs que ceux d’un Peugeot 3008, tout en étant légèrement élevés quand même eu égard à la technologie embarquée, notamment en version Hybride 300 ch. On salue les efforts de Citroën pour proposer un SUV totalement à la page des technologies d’aujourd’hui, et ce même s’il faudra attendre fin 2018 pour en profiter. Attention à ne pas paraître trop en retard à ce moment !

Via Citroën, Youtube.