Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Citroën C3 Aircross expliqué par ses concepteurs, partie 1 : Couleurs & Matières

Le 12 juin a été une étape importante cette année pour Citroën avec la présentation du Citroën C3 Aircross. Elle marque l’arrivée sur le marché d’un SUV Citroën, en attendant son grand frère C5 Aircross qui arrivera en 2018 en Europe.

Lors de la présentation, nous avons eu la chance de rencontrer une partie de l’équipe projet qui a activement travaillée sur C3 Aircross :

  • L’équipe Couleurs & Matières
  • Le chef de projet produit
  • L’équipe de style.

Nous publierons les interviews en 3 parties et nous commençons par l’équipe Couleurs et Matières. Métier méconnu, il a un rôle important puisqu’il met en valeur le produit. L’équipe est intégrée au style chez Citroën, et travaille dès les premières étapes du projet, aussi bien sur les intérieurs que les extérieurs. Choix des matériaux, des couleurs… c’est eux. Et le résultat de leur travail se retrouve en première ligne dans les ambiances proposées dans les catalogues du C3 Aircross et dont vous trouvez les éléments dans l’article paru début juillet.

Nous rencontrons aujourd’hui Hélène Veilleux (à droite), responsable Couleurs et Matières et Muriel Prodault (à gauche), styliste Couleurs et Matières, en présence des équipes de C-Forum dont nous nous permettons de retranscrire leurs questions :

L’interview

The Automobilist : parlez-nous des personnalisations du C3 Aircross :

Muriel Prodault : Comme vous avez pu entendre [à la présentation du véhicule], il y a quand même une grande diversité de propositions aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. On a des associations possibles aussi avec des bitons : 4 variantes de toit sont disponibles, 8 teintes de caisse et 4 ponctuelles colorées. En tout, et en associant ces combinaisons, on a 90 variantes possibles pour le client. C’est donc une vraie personnalisation.

En plus, on a des ambiances intérieures : cinq sont proposées. Le client a donc le choix entre des ambiances plus classiques, un peu plus pop, ou plus haut de gamme…

Hélène Veilleux : [On choisit] selon ce qu’on aime, selon sa personnalité. […] On essaie de souligner le confort [par exemple] avec des matériaux chaleureux, lumineux, il y a une harmonie qui est très lumineuse.

MP : On crée un lien entre l’intérieur et  l’extérieur : la bande rouge sur les sièges qu’on retrouve aussi à l’extérieur. Et à chaque fois il y a un lien extérieur-intérieur.

HV : On essaie toujours d’avoir une cohérence entre l’intérieur et l’extérieur. On retrouve des détails à l’intérieur qui évoque la bagagerie (le rappel de la sangle présent depuis la C4-Cactus). Et on crée de petits clins d’œil.

C-Forum : La gamme de C3 Aircross est-elle calquée sur la C3 avec une ambiance de série puis des ambiances optionnelles?

MP : On a en effet comme la C3 une ambiance de série : Tissus Mica gris avec 3 décors de couleurs qu’on retrouve déjà sur C4-Cactus avec une planche de bord au  décor peint avec un effet texturé métallisé, qui est nouveau. Les autres sont optionnelles. On choisit l’ambiance intérieure qui sera liée à l’ambiance extérieure.

TA : On retrouvera donc des ambiances soit plus chic, soit plus baroudeuse?

MP : Oui c’est ça. Il y a le Hype Mistral et le Hype Colorado, ce sont des versions avec intérieur mi-cuir, avec un tissus pied de poule avec insert de cuir soit Colorado – brun coloré / roux – et puis une version noire : Mistral. On a une planche de bord avec  un bandeau Colorado  qui est en fait un grain cuir, et on a une version noire Mistral avec le pied de poule, là on a une version avec la planche de bord grise…

HV :… plus classique mais assez chic !

CF : Les codes d’ambiances utilisés sur C3 Aircross, sont plus tournées vers les codes SUV ou du segment B ?

MP : C’est un peu un mélange des deux. On essaie de prendre le meilleur des deux. Le Design fait que c’est un véhicule SUV. Mais en même temps on a de la modularité à l’intérieur. On essaie toujours d’avoir une ambiance chaleureuse. Et à la fois plus dynamique sur certaines options : avec une maille 3D plus technique, avec le bandeau gainé TEP (Ambiance Urban Red)

HV : C’est plus Outdoor en fait.

MP :  On a des ambiances plus chaleureuses, plus lumineuses avec le chiné clair de l’option Metropolitan Grey. On a des ambiances un peu plus haut de gamme, avec le clin d’œil du pied de poule, là ce sont les ambiances High Mistral et High Colorado. On essaie à chaque fois de typer.

HV : Et de se dédouaner des codes non seulement outdoor : d’aller plus loins que ça justement, c’est pour ça que Murielle a introduit du pied de poule, c’est un clin d’œil au classicisme mais en même temps on peut le trouver dans un SUV. C’est là où on ne nous attend pas : eh bien voilà, on y est avec C3 Aircross.

C’est comme à la maison. Ca nous sert beaucoup, on aime  le fait avoir des intérieurs très larges, de fait très lounge. On utilise beaucoup des matériaux qu’on pourra retrouver sur un canapé. Bon, le pied de poule c’est peut être plus sur un costard, mais ça peut être aussi un plaid qu’on met sur le canapé.

TA : Mais n’avez-vous pas peur en prenant des partis pris si fort, que ça ne se démode pas plus vite ? Et derrière, est-ce que ça veut dire que vous allez développer des gammes plus régulièrement sur C3 Aircross que les autres gammes ?

HV : Pas forcément. Et le pied de poule c’est intemporel. Mais en même temps on essaie d’innover : ne pas être là on espère nous attendre et d’aller plus loin. Je ne suis pas certaine que ça se démode plus rapidement. On est différent, voilà. On marque donc cette singularité par des matériaux différents de nos concurrents.

TA : Est-ce que la présence d’un toit ouvrant change le choix des matière ?

MP : Ce qui est important chez Citroen est d’amener la lumière extérieure à l’intérieur. Cette lumière naturelle avec laquelle on joue aussi, avec la présence des persiennes  au niveau de la custode par exemple. Il ne faut pas que ce soit gênant d’où des matières structurées. Il faut que cette lumière accompagne l’esprit lounge, le côté confortable qu’on peut avoir, qu’on cherche.

HV : L’effet panoramique qu’on trouve sur ce modèle fait qu’on est baigné par la lumière.

CF :  Pourquoi des stries blanches sur les persiennes et pas noires ?

MP : C’est un parti pris sur C3 Aircross qui a été dès le départ validé. Il fallait un lien entre les barres de toit et la custode. Et aussi les autres éléments des décors extérieurs, comme les coques de rétroviseurs et les entrourages de projecteurs avants. Ca contribue à donner une certaine cohérence et un côté plus optimiste, joyeux. Et peut être aussi par moment plus basique ou pour surligner plus des formes, de la fraicheur. On joue sur différent caractères comme ça.

HV : La ponctuelle est un vocabulaire qu’on utilise un peu sur toute la gamme : ce sont des touches de couleurs qui réveillent un peu la masse, le volume du véhicule. Et c’est un parti pris graphique.

MP : On retourne certains de ces codes sur C5 Aircross – sous les barres du toit sur ce modèle. On joue avec ces codes là.

HV : …de la subtilité.

MP : On le retrouve aussi sur C3 aussi d’une autre façon à chaque fois.

TA : Pourra-t-on se passer de ces éléments là, notamment des persiennes en custode?

MP : Il y aura des versions sans, mais ce n’est pas le même principe. C’est juste des petites stries noires faites de l’intérieur. Il y aura aussi des versions plus soft. Après, selon le client si il veut quelque chose… ça fait partie de la personnalité de C3 Aircross.

TA. Peut-on imaginer demain d’autres motifs?

MP : A voir… on verra.

HV : C’est une première proposition, après on verra (rires). Il faut qu’on en parle aux designers extérieurs du C3 Aircross.

CF : quel est le détail le plus personnel que vous avez mis dans la C3 Aircross ?

MP : C’est de typer au maximum les ambiances. Ce n’est pas forcément évident. On a des ambiances particulières en fonction des options. On a donc essayé d’apporter quelque chose de différent à chaque fois. Pas spécialement de la niveler [en gamme], de plus soft. On a une vraie ambiance claire avec des ponctuels rouges, c’est dynamique

HV : C’est assez fort. On a les cerclage des aérateurs ; c’est présent.

MP : On a une ambiance plus dynamique avec la maille 3D, plus Outdoor avec les ponctuels rouge. Et on a une ambiance un plus cosy, un plus haut de gamme avec la référence au pied de poule et la version mi-cuir. On a vraiment essayé de pousser au maximum, de trouver aussi les liens entre l’intérieur et l’extérieur.

HV : Et Colorado aussi est une couleur qui est une couleur assez forte, qui est présente.

CF : On a l’impression que vous vous êtes adoucies par rapport à la C3 cependant.

MP : C’est différent, après on jour avec tout ça. Et ce n’est pas forcément les mêmes pièces, la même impression. On essaie de ne pas être forcément figé à chaque fois.

CF : Par rapport à la C3, pourquoi ne pas avoir garder des éléments de contre portes blanc ?

MP : Ce sont des choix qui ont été fait lors des présentations internes.

HV : On a des présentations : c’est oui ou non. Après il faut savoir doser. On est assez fort, assez présent sur C3 Aircross. Si on en met trop, ca ne marche plus. Notre métier est aussi de bien doser, trouver un bon équilibre.

Et dans la C3, l’intérieur est plus petit, ça ramenait de la luminosité dans les bacs de rangements. Ici, ce n’était pas forcément utile.

Et il ne faut pas non plus que ce soit gratuit. C’est donc mettre en valeur, éteindre à des endroits. Pour que justement les matériaux fort qu’on met à l’intérieur soit vraiment mis en valeur, c’est notre métier !

TA : Vous participez donc tôt dans le process : mettre une couleur dans un aérateur c’est aussi une industrialisation différente ?

HV : On y travaille de concert avec les designers extérieurs et intérieurs, les ingénieurs. On est en amont et c’est un vrai travail d’équipe.

TA. Ces choix ont quand même un coût ?

MP : Bien sûr. Après il y a des choix.

TA : On retrouve des pièces avec les autres gammes, la C3 ?

MP : Bien sûr , il y a certaines pièces qu’on retrouve, les COI (Commandes d’Ouverture Intérieure), les petites pièces… C’est aussi l’effet d’un grand groupe.

HV : Ce sont des optimisations de coût, forcément.

TA : Les ambiances du C3 Aircross seront les mêmes sur l’ensemble des marchés, ou il y aura des ajustements comme le C5 Aircross entre Chine et Europe ?

MP : Pour l’instant on ne peut pas trop en parler, notamment pour le marché chinois. Vous en saurez plus dans quelques temps. En tout cas, à chaque fois, il y aura cette idée de typage.

HV : En cohérence avec le véhicule bien sûr.

CF : Qu’est ce qui vous passionne le plus dans votre metier ?

MP : C’est toujours différent, ça bouge tout le temps, ce n’est jamais pareil.

HV : Et c’est aussi d’arriver à faire un véhicule qui envoie, qui donne vraiment envie avec autant de contraintes techniques. On est designer de formation, moi je suis designer de mobilier / textile. L’automobile c’est un des objets les plus compliqués qu’on puisse réaliser et designer. Une cafetière c’est dur aussi à faire ; mais une automobile, arriver à faire un bel objet, qui donne envie, avec autant de contraintes techniques, c’est un super challenge. Et c’est pour ça que ça fait longtemps toutes les deux qu’on est dans l’automobile et c’est pour ça qu’on y reste.

MP : C’est beaucoup de contraintes mais aussi c’est un vrai travail d’équipe, il y a beaucoup beaucoup de personnes qui travaillent sur un véhicule. Et à la fin de se dire quand même qu’on a un véhicule aussi complexe avec de la personnalisation, des choses nouvelles, c’est assez incroyable.

HV : C’est un super terrain de jeu. Et il ne faut pas trop se prendre au sérieux, comme justement on travaille dans l’automobile, il faut garder ce côté fun

MP : Frais et nouveau

HV :  Nous, on est au style et on a envie de faire des choses qui donne envie. C’est donc partager notre passion au travers des couleurs et matières.

TA : Merci beaucoup.