Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Chantilly Arts & Elégance 2016 : la galerie des allemandes et des japonaises

Pour sa troisième édition, le Concours d’Elégance de Chantilly organisé par Peter Auto en a mis plein les yeux. Des belles carrosseries partout, et en si grand nombre qu’il est difficile de tout montrer en une fois. Alors, comme pour les salons, nous avons décidé de fragmenter nos publications pays par pays. Voici la galerie des carrosseries et des automobiles allemandes mais aussi japonaises.

Le « Chantilly Arts & Elégance » en est à sa troisième édition mais 2016 a suivi la tendance des deux précédentes années : exceptionnelle. Partenaires proches -dans le cas de BMW- des concours d’Elégance, les constructeurs d’Outre-Rhin ont répondu présent, tout en étant relativement discrets. Peu d’allemandes dans les concours, et un seul prix -celui du public, attribué au concept Vision Mercedes-Maybach 6.

Mise à part cet immense coupé de 6 mètres de long, Mercedes était aussi l’un des plus visibles avec une 300 SL « Sportabteilung » de 1955 en compétition pour la catégorie « Voitures du Tour de France 1951-1964 « , quelques 600 et quelques SL dans les clubs, ainsi qu’une SLR au rallye. Signalons aussi la présence d’une 540 K Steamliner, hors concours, de 1938.

Côté BMW, grand vainqueur de l’édition de l’an passé avec sa 3.0 CSL Hommage R, la marque célébrait son centenaire avec une vingtaine de voitures, à commencer par un avion Klemm L25. Le clou de sa participation demeure le concept Mille Miglia coupé, présenté il y a 10 ans mais au style néo-rétro totalement hors du temps. Il était accompagné d’une 328 Kamm Racing Limousine, tel un miroir de son inspiratrice originale.

L’Hélice bavaroise a aussi montré d’anciennes motos, ainsi que participé au concours du « Tour de France Automobile 1969-1986  » avec une 3.0 CSL de 1973.

Et pour finir, ce sont aussi Porsche et Gumpert qui ont animé ce Chantilly 2016 avec des 911, une 918 Spyder, une Carrera GT en rallye, ainsi qu’une terrifiante Apollo.

Les marques allemandes n’étant pas au complet (pas de Volkswagen, pas d’Audi, pas de Borgward…!), mentionnons à l’opposé la venue de marques japonaises, principalement de Lexus qui a profité de l’événement pour médiatiser son coupé LC500h, aux lignes délicieusement torturées et issues du concept LF-LC. Et, plaisir gourmand de la rareté oblige, l’on n’a pas pu s’empêcher de vous montrer une autre japonaise présente lors du rallye, la -trop- rare Toyota 2000 GT.

La galerie des françaises
La galerie des italiennes

La galerie des anglaises
Le rallye et les supercars
Notre vidéo de l’évènement
Bilan sur une ambiance surannée

Crédit photographique : Fabien Legrand, Thomas Capiaux, Quentin Decorps – The Automobilist