Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Brexit : Nissan attaque

Nissan a décidé de poursuivre en justice la campagne officielle favorable à la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, pour avoir utilisé son logo sans autorisation et donné l’impression qu’il soutenait le camp du Brexit.

Un prospectus électoral de la campagne officielle soutenant le « Brexit » lors du scrutin du 23 juin reproduit en effet les logos de six grandes entreprises (Toyota, Nissan, Vauxhall, General Electric, Unilever et Airbus). Ces « entreprises ont toutes dit qu’elles resteraient au Royaume-Uni quel que soit le résultat du référendum », affirme l’imprimé.

Nissan estime qu’un maintien dans l’Union européenne serait préférable de son point de vue. « Notre préférence en tant qu’entreprise est, évidemment que le Royaume-Uni reste dans l’Europe – cela est plus logique du point de vue de l’emploi, du commerce et des coûts », déclarait Carlos Ghosn, président de Nissan, au mois de février. Le constructeur refuse d’être utilisé pour soutenir la campagne Brexit.

Il y a peu, Toyota a aussi eu affaire à une mauvaise utilisation de son nom et son logo dans la campagne du Brexit, au même titre que Nissan, mais seule cette dernière s’est officiellement engagée vers des poursuites judiciaires.

Pour rappel, nous avions abordé le sujet du « Brexit » et des constructeurs il y a 2 semaines. Verdict dans quelques heures au sujet du scrutin de nos voisins d’Outre-Manche.