Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Brexit : GM pourrait être le premier constructeur à déménager

Il y a quelques semaines de cela nous vous parlions, en termes hypothétiques, des conséquences éventuelles d’un Brexit pour les constructeurs automobiles. C’était avant le référendum. Maintenant que le choix a été fait les perspectives ne sont pas beaucoup plus limpides, puisque le contenu des accords à réaliser entre la Grande-Bretagne et l’Union Européenne est à ce jour impossible à prévoir. Mais les analystes se penchent sur les spécificités des constructeurs installés outre-Manche et à ce petit jeu le plus enclin à quitter l’île serait GM.

Essai_Zafira_2016_The_Automobilist 030Le groupe américain possède en effet deux sites de production en Grande Bretagne, celui de Luton au Nord de Londres dans lequel on assemble les Opel/Vauxhall Vivaro et celui d’Ellesmere Port dans la banlieue Sud de Liverpool qui fabrique des Opel/Vauxhall Astra en version berline et en version break. C’est ce dernier site qui pourrait faire l’objet d’un éventuel déménagement sur le continent car il est celui qui serait, a priori, le plus impacté par les conséquences du Brexit si ces dernières se traduisaient par des taxes douanières majorées.

Le problème serait qu’outre la taxe vers l’UE qui pourrait frapper les véhicules produits par cette usine Ellesmere Port se verrait aussi touché dans l’autre sens puisque très peu de composants de l’Astra, seulement un quart, sont produits en Grande Bretagne. Ils subiraient donc eux-aussi le renchérissement dû à leur importation ce qui au final réduirait considérablement les marges opérationnelles de GM sur ce site. C’est en tout cas l’analyse faite par le consultant automobile LMC Automotive alors que les groupes japonais étaient jusqu’ici les plus souvent désignés comme les plus susceptibles de quitter le royaume.

Bien entendu tout cela reste du domaine de l’hypothétique puisque ces analyses partent du principe qu’un tarif douanier serait établi entre la Grande-Bretagne et l’UE. Ce n’est bien entendu pas impossible, tout dépendra des négociations à venir entre les états qui s’annoncent délicates et pas nécessairement très conciliantes vue les déclarations des uns et des autres faites ces dernières semaines. Ce n’est pour autant pas un fait acquis et un accord instaurant le libre échange n’est pas non plus à écarter.

En attendant, et quelles que soient les décisions prises, le déménagement de l’usine GM sur le continent n’est pas à envisager pour tout de suite car, accessoirement, ça coûte un peu cher aussi. L’usine de Gliwice en Pologne, qui assemble elle aussi l’Astra, ou l’un des trois sites allemand d’Opel pourraient en tout cas accueillir la production d’Ellesmere Port mais cela ne se ferait pas avant 2021, date à laquelle le programme de remplacement de l’Astra serait établi. D’ici là beaucoup d’eau aura coulé sous les ponts et les 2000 salariés du site britannique auront probablement des raisons de s’inquiéter ou d’espérer pour leur emploi.

Via Automotive News Europe