Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Bentley Flying Spur W12 S : Le DUB Style à la sauce à la menthe ?

Bentley verse dans le cliché de la voiture de luxe provocante en lançant une version S de sa Flying Spur.

Le célèbre constructeur anglais de voitures de luxe s’est vu attribuer le titre de « voiture de footballeur » depuis la sortie du Continental GT en 2007. Et dix ans plus tard, ça n’est pas prêt de s’améliorer, avec la sortie de cette Continental Flying Spur W12 S.

Pour ceux qui ne connaissent pas ou ne se souviennent pas de ce qu’était le DUB Style, il faut remonter à 2004, très précisément. Les rappeurs américains en ont eus marre des Muscle Cars personnalisés, et la Chrysler 300C a fait son entrée sur le marché. Sa silhouette impressionnante et massive, sa calandre imposante et chromée, et ses grandes jantes ont étonnamment surpris les américains, à tel point que les premiers véhicules « Custom » sont sortis à la manière des Low Riders des années 60 : peintures flashy, (très) grandes jantes entre 20 et 24 pouces, suspension hydraulique abaissé sur commande au ras du sol, lissage carrosserie de tous les logos sauf le logo DUB, très grosse sono embarquée, petite augmentation (et gros nettoyage chromé) de la puissance moteur et sellerie cuir et Alcantara qui recouvre absolument toutes les parties de l’habitacle, allant des sièges à la planche de bord, en passant par le ciel de toit ou encore la moquette.

Ainsi parées, les 300C ont sillonné les routes américaines à coup de grosse sono hip-hop ou R&B. La folie « DUB » a gagné le monde entier quasiment au même moment que le tuning de Fast & Furious : même Djibril Cissé a voulu la sienne ! Un jeu vidéo appelé Midnight Club : DUB Edition est sorti sur PS2 en 2005, avec la grosse berline en vedette. Si la 300C, le break Magnum de 2005, et le coupé Charger incarnaient ce mouvement à merveille, les 4×4 et les véhicules de luxe n’étaient pas en reste : Hummer H2, Bentley Continental GT (déjà !), Cadillac Escalade, Porsche Cayenne, Lexus LS, etc. Aujourd’hui, ce mouvement est un peu tombé dans l’oubli au même titre que le tuning à la Fast & Furious, même si certains exemplaires persistent à vivre et perpétuer cette tradition.

Et cet exemplaire de la Flying Spur nous ramène à cette époque un peu oubliée et ô combien bénie par les amateurs de caisses voyantes à souhait. Sous couvert d’une nuance orange foncée, la S possède des jantes noires en 21 pouces, une calandre en nid d’abeille noir laqué,  des poignées de portes elles aussi noircies et des feux avant et arrière assombris, à la manière de la grande époque du DUB Style du début des années 2000. Les amateurs du genre apprécieront aussi la venue du « Shadow Line » à la façon anglaise sur la grande berline britannique par contre il n’est pas certain que la reine Elizabeth II soit fan du genre ! Il semble que du coté de Buckingham Palace on préfère les chromes « à l’ancienne » au noir brillant même si les choses peuvent avoir changé depuis que la reine a troqué, en début d’année, son Range Rover contre un Bentayga personnalisé.

A l’intérieur, la sellerie en cuir noir est associée à des bandes latérales de la même teinte que la carrosserie, ainsi qu’un logo « W12 S » brodé sur les appuies-tête. La planche de bord, quant à elle, est noire laquée et revêtue d’inserts en fibre  de carbone noire satinée.

Sous le capot, on note quand même un surplus de puissance (monumental) de … 10 chevaux, portant le W12 d’origine Volkswagen de 625 à 635 chevaux et 820 Nm. Il faut bien ça pour mouvoir les 2.475 kg de la belle britannique. Le 0 à 100 km/h est quand même effectué en 4.4 petites secondes, soit deux dixièmes de mieux par rapport à la W12, pour une Vmax fixée à 325 km/h.
La Flying Spur profite aussi d’une suspension recalibrée, en fait affermie et surbaissée ainsi que d’une nouvelle gestion de la répartition du couple qui privilégie l’envoie de la puissance sur les roues arrières.
Le système de freinage est renforcé et dispose de disques Av et Ar en carbone-céramique ventilés associés à de gros étriers multipistons noirs frappés du logo Bentley en couleur gris alu.

Si les vénérables et ultra-conservatrices Arnage, Brooklands et Mulsanne ont su cultiver une certaine idée du luxe à l’anglaise, les Continental GT, GTC et Flying Spur ont développés une logique basée sur « le luxe pour n’importe qui »(ou juste pour les footballeurs et les rappeurs !). Et cette W12 S ne fait pas exception à la seconde règle.

Via Bentley.